background preloader

Sur la PROTECTION SOCIALE

Facebook Twitter

Systèmes bismarckien et beveridgien : quelles caractéristiques ?  - L'Etat providence Découverte des institutions. Lorsque l’on étudie les systèmes de protection sociale, leur mode de fonctionnement et de financement, on constate qu’ils sont structurés autour de deux archétypes : le modèle bismarckien et le modèle beveridgien.

Systèmes bismarckien et beveridgien : quelles caractéristiques ?  - L'Etat providence Découverte des institutions

Le premier renvoie à des modes de prise en charge privilégiant la logique assurantielle (les prestations sont versées aux individus qui se sont assurés contre tel risque), le second à une logique assistancielle (les prestations sont versées aux individus qui en ont besoin). Le système bismarckien ou assurantiel Si dans l’imaginaire français le chancelier allemand Otto von Bismarck (1815-1898) est surtout assimilé au « chancelier de fer » et à « l’ennemi prussien », il est devenu une figure emblématique de la protection sociale en ayant mis en œuvre en Allemagne, à la fin du XIXe siècle, un système de protection sociale contre les risques maladie (1883), accidents de travail (1884), vieillesse et invalidité (1889). Plusieurs principes sous-tendent ce modèle : Jean Pisani-Ferry, France Stratégie - Quel modèle social avec une croissance plus faible ?

Jean-Olivier Hairault, CEPREMAP - Changer le modèle social français - Parole d'auteur éco. Dessine-moi l'éco - La nouvelle prime d'activité : êtes-vous concernés ? Dessine-moi l'éco : le système de retraite par répartition. La prime pour l'emploi (PPE) sera encore versée en 2015. Le Gouvernement a présenté le 12 novembre un deuxième projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2014.

La prime pour l'emploi (PPE) sera encore versée en 2015

Le texte supprime en 2016 la prime pour l’emploi (PPE) au titre des revenus perçus en 2015. Nouveau dispositif d'aide en 2016 Un nouveau dispositif d'aide devra la relayer dès le 1er janvier 2016. Les moyens dégagés par la suppression de la PPE contribueront à son financement. La PPE versée en 2015. Les placements retraite pour compléter votre pension. Perp : pour les contribuables fortement imposés Le Plan d’épargne retraite populaire (Perp) est un placement retraite à adhésion individuelle sans conditions : tout le monde peut en ouvrir un auprès d’une banque, d’une compagnie d’assurances ou d’un organisme de prévoyance.

Les placements retraite pour compléter votre pension

Il fonctionne comme un contrat d’assurance-vie, avec une large palette de supports d’investissement, allant du fonds en euros sans risque aux unités de compte en actions. Les versements sont libres. Mais, dans la pratique, seuls les foyers les plus lourdement imposés ont intérêt à souscrire un Perp. En effet, en contrepartie du blocage des fonds jusqu’à la retraite, le souscripteur bénéficie d’un avantage fiscal à l’entrée. Qui touchera la prime d’activité à la place du RSA et de la Prime pour l'emploi. La prime pour l’emploi (PPE) et le revenu de solidarité active (RSA) seront fusionnés fin 2015 et remplacés par la prime d’activité.

Qui touchera la prime d’activité à la place du RSA et de la Prime pour l'emploi

Les revenus ouvrant droit à la prime d'activité Cette nouvelle prime sera versée aux personnes percevant de 570 € à 1 360 € net, soit entre 0,5 et 1,2 fois le smic, révèle le journal Le Monde. Le déficit de la sécurité sociale plus important que prévu. Depuis janvier 2016, la prime d’activité a été versée à 3,7 millions de foyers.

Entre le 1er janvier et le 31 août 2016, 3,7 millions de foyers ont bénéficié de la prime d’activité.

Depuis janvier 2016, la prime d’activité a été versée à 3,7 millions de foyers

Au titre de juin 2016, la prime d'activité est versée à près de 2,4 millions de bénéficiaires résidant en France métropolitaine et dans les départements d'Outre-mer (hors Mayotte), correspondant à près de 365 000 foyers supplémentaires par rapport à mars. Cette hausse peut s'expliquer par un nombre important d'entrants autres que des bénéficiaires du Rsa, en lien avec la montée en charge de la prestation, commente la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf).

Faut-il baisser les dépenses publiques de santé ? - Décryptage éco. Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions d'Olivier Passet Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie.

Faut-il baisser les dépenses publiques de santé ? - Décryptage éco

Allocations familiales, ASF, ARS : les montants 2014. Pour redresser les finances de la branche famille de la Sécurité sociale (2,5 milliards de déficit en 2013), le gouvernement a décidé en juin 2013 de réformer les prestations familiales.

Allocations familiales, ASF, ARS : les montants 2014

Cette réforme commence le 1er avril 2014 et s’appliquera progressivement jusqu’à la fin de la décennie. Ainsi, au final, 400 000 familles selon le gouvernement verront leurs allocations augmenter de 900 € par an en moyenne. En revanche, 3,5 millions de familles selon la Caisse nationale des allocations familiales verront leurs allocations baisser de 555 € par an en moyenne, l’objectif étant de générer un gain de 1,54 milliard d’euros d’économies.

Allocations familiales : + 0,6 % Déficit de la Sécurité sociale : pas de retour à l’équilibre avant 2021. Comme chaque année, la Cour des comptes produit son rapport sur la Sécu.

Déficit de la Sécurité sociale : pas de retour à l’équilibre avant 2021

Destiné à fournir des recommandations aux élus dans le cadre de l’élaboration de la loi sur le financement de la Sécurité sociale 2016, le document publié mardi 15 septembre passe au peigne fin la gestion de la protection sociale en France. Un déficit de 12,8 milliards d’euros Bilan, pour l’édition 2015 et les 70 ans de la Sécurité sociale : le déficit de la « Sécu », même s’il continue à se réduire, reste toujours à un niveau élevé.

Déchiffrages Arte : Retraites, repenser le système ? Retraite : à quel âge pouvez-vous partir. L’âge minimum de la retraite est désormais fixé à 62 ans, sauf cas particuliers, dans tous les régimes de retraite et pour toutes les personnes nées à partir de 1955.

Retraite : à quel âge pouvez-vous partir

Il faut cependant pouvoir justifier d’une durée d’assurance minimale pour percevoir sa pension à taux plein. Cette durée n’est pas la même pour tous et évolue au fil des générations, afin de tenir compte de l’allongement de l’espérance de vie. De 40 ans – soit 160 trimestres – pour les générations nées avant 1949, elle passera ainsi à 43 ans – soit 172 trimestres – pour les générations nées à partir de 1973. Cet allongement de la durée d’assurance concerne tous les régimes de retraite, ceux du secteur privé comme ceux du secteur public. Les fonctionnaires qui occupent un emploi classé en catégorie active (présentant un risque particulier ou des fatigues exceptionnelles) échappent à cette règle et suivent un calendrier différent de celui applicable dans les autres régimes.

Qu'est ce que la protection sociale ?  - L'Etat providence Découverte des institutions. <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Qu'est ce que la protection sociale ?  - L'Etat providence Découverte des institutions

</p> La protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective, permettant aux individus de faire face aux conséquences financières des "risques sociaux". Il s’agit de situations susceptibles de compromettre la sécurité économique de l’individu ou de sa famille, en provoquant une baisse de ses ressources ou une hausse de ses dépenses : vieillesse, maladie, invalidité, chômage, maternité, charges de famille, etc.

La protection sociale repose sur plusieurs types de mécanismes : des prestations sociales, versées directement aux ménages, qui peuvent être en espèces (pensions de retraite) ou en nature (remboursements de soins de santé) ; des prestations de services sociaux, qui désignent l’accès à des services, fournis à prix réduit ou gratuitement (crèches, hôpitaux). Le nouvel âge de départ à la retraite. De réforme en réforme, les conditions requises pour faire liquider ses pensions de retraite se sont durcies. L'âge légal est fixé à 62 ans et la durée de cotisation entre 160 et 172 trimestres selon l'année de naissance. L’âge légal de la retraite a été relevé de 60 à 62 ans tandis que la durée d’assurance requise pour bénéficier d’une retraite à taux plein passe de 40 ans (160 trimestres) pour les générations nées avant 1949 à 43 ans (172 trimestres) pour celles nées à partir de 1973.

Tous les futurs retraités sont concernés par le recul de l’âge de la retraite et l’allongement de la durée d’assurance, qu’ils appartiennent au régime des salariés du secteur privé, au régime des indépendants (artisans, industriels et commerçants), au régime des professions libérales ou encore aux régimes de la fonction publique. Seule exception : les fonctionnaires occupant un emploi en catégorie active on un calendrier différent de celui des autres régimes. PROTECTION SOCIALE.