background preloader

ECO 2.3 marchés parfaits et imparfaits

Facebook Twitter

Cours ECO 2.3 Perfection et imperfections des marchés session 2017. Julien Pillot, Precepta - Comprendre la concurrence monopolistique et les stratégies de différenciation. Christian Chavagneux, Alternatives Economiques - Les Etats-Unis sont de moins en moins une économie de marché ! la preuve. Faouzi Bensebaa, Université Paris 8 - Ces marchés sans foi ni loi. Guerre des prix dans l'agro-alimentaire : the winner is... - Décryptage éco.

" La France et le marché : les sources philosophiques d'une incompatibilité d'humeur" Jean-Pierre Dupuy montre dans cette communication que la « fâcherie » de notre pays avec le marché prend sa source dans le débat intellectuel qui sépare l’apport scientifique et philosophique des Lumières françaises et des Lumières écossaises, plus spécialement la philosophie de Rousseau de celle d’Adam Smith.

" La France et le marché : les sources philosophiques d'une incompatibilité d'humeur"

Que faire ou que penser devant le point de vue souvent affirmé que « le marché s’autorégule », une idée souvent avancée aujourd’hui dans les débats, les ouvrages des économistes et dans la presse ? Cherchant à montrer le flou qui entoure l’idée que le marché a une dynamique propre et qu’il échappe au contrôle de la population, l’orateur a invité ses auditeurs à lire sur l’Internet les débats en cours autour de cette idée. « Je vous invite maintenant à consulter cette immense encyclopédie des idées reçues que constitue la Toile en tapant les deux mots clés « marché » et « autorégulation ». Jean-Pierre Dupuy, Académie des sciences morales et politiques, 17 juin 2013 © Canal Académie. Véronique Nguyen, HEC - Prédation et exigence d'une nouvelle régulation des marchés. Michel Volle, Xerfi Canal Le secret de l'Iconomie : penser l'économie dans la société informatisée. Christian Chavagneux, Alternatives Economiques - Les Etats-Unis sont de moins en moins une économie de marché ! la preuve.

Ne lisons pas les communs avec les clés du passé. Entretien avec Benjamin Coriat. Dans cet entretien Benjamin Coriat, économiste au Centre d'Économie Paris Nord (Université Paris 13 / CNRS) discute les thèses issues de l’ouvrage Le retour des communs (Les liens qui libèrent, 2015) qu’il a coordonné.

Ne lisons pas les communs avec les clés du passé. Entretien avec Benjamin Coriat

Il montre comment ce concept, à condition qu’il soit bien compris, ouvre d'immenses ressources pour reconstruire une politique d’émancipation. Contretemps : Il y a cinq ans nous avions publié un entretien avec toi intitulé « la crise de l’idéologie propriétaire et le retour des communs ». Tu viens de coordonner cette année un ouvrage qui reprend ce titre, mais développe la perspective positive du Retour des communs. Dans quelle mesure cette évolution a-t-elle trait aux progrès de tes travaux et de ceux de tes collègues ou aux modifications du contexte politique ? Les coûts sociaux de l'entreprise privée. Bravo à l'Institut Veblen et aux Petits matins d'avoir fait remonter à la surface cette belle pépite, enfouie dans les rayons des bibliothèques depuis sa parution en 1950.

Les coûts sociaux de l'entreprise privée

L'économiste germano-américain Karl William Kapp nous y explique que l'action économique privée induit des coûts sociaux qui ne sont pas pris en compte par les systèmes de prix et dont le poids est finalement supporté par la collectivité. Le livre tient ainsi en permanence deux niveaux de discours, l'un explicitant ces coûts sociaux, l'autre dénonçant leur non-prise en compte par la théorie économique dominante. Car de nombreux auteurs - d'Adam Smith à John Maynard Keynes, de Simonde de Sismondi à Thorstein Veblen et d'autres - s'y sont frottés, mais sans que cela soit intégré dans l'approche économique traditionnelle.

Guerre économique Les coûts sociaux en question sont ceux auxquels on pense, comme la pollution de l'air, la dégradation de la qualité de l'eau ou la baisse de la biodiversité. Manipulation des changes : neuf banques, dont la BNP, vont payer deux milliards de dollars. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Des investisseurs ayant lancé une action en nom collectif contre des banques accusées de manipulations sur le marché des changes sont parvenus à des arrangements avec neuf établissements qui leur ont permis de récupérer plus de deux milliards de dollars (1,8 milliard d’euros) au total, a annoncé jeudi 13 août l’un de leurs avocats.

Manipulation des changes : neuf banques, dont la BNP, vont payer deux milliards de dollars

Ces investisseurs poursuivent des procédures contre sept autres banques. Parmi les neuf établissements concernés par un arrangement figurent HSBC Holdings, Barclays, Citigroup , BNP Paribas, Goldman Sachs Group, Royal Bank of Scotland et UBS, a précisé l’avocat Christopher Burke. Ces banques se sont engagées à fournir une « coopération substantielle », a-t-il ajouté lors d’une audition au tribunal fédéral. Les poursuites continuent contre 7 banques. Quand la monétarisation de tout (pour la bonne cause) tourne au délire économique. On voit de plus en plus passer des chiffres gigantesques sur les coûts de tout et n’importe quoi (des pollutions, du réchauffement climatique, du maltravail, de la malbouffe, du tabac…).

Quand la monétarisation de tout (pour la bonne cause) tourne au délire économique

Ils seraient destinés à frapper les esprits, mais ils reviennent en fait à prendre les citoyens pour des imbéciles incapables de comprendre autre chose que des montants monétaires que l’on « gonfle » à grands renforts de méthodes économiques aussi sophistiquées que dénuées de sens. L’éducation populaire mérite mieux. Je ne critique nullement certaines estimations monétaires parfaitement sérieuses et défendables parce qu’elles reposent sur des coûts « réels » repérables ou correctement évaluables, par exemple des coûts sanitaires. Mais elles n’atteignent jamais les montants astronomiques « frappants » de ces évaluations se voulant militantes mais complètement engluées, parfois sans en avoir conscience, dans un économisme délirant.

Comment de tels chiffres sont-ils obtenus ? La concurrence. Économie : Marché et concurrence. Economie : Les structures du marché. La turbulence des marchés. Hakim El Karoui Hakim El Karoui est président du club XXIe siècle, proche d'Emmanuel Todd, et fait actuellement du conseil en stratégie notamment en Afrique. mai 2010.

La turbulence des marchés

Alain Bloch, HEC Entrepreneurs - Redécouvrir Albert Hirschman. Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions d'Alain Bloch Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Precepta Stratégiques Accéder à Xerfi Canal Économie Accéder à Xerfi Business TV.

Alain Bloch, HEC Entrepreneurs - Redécouvrir Albert Hirschman

World War Z - film 2013. Adaptation d'un livre de Max Brooks World War Z est l'adaptation du livre du même nom de Max Brooks.

World War Z - film 2013

Max, fils de Mel, est écrivain, scénariste et acteur. Certains changements ont été apportés par les producteurs du film. En effet, si le livre se base sur plusieurs témoignages de personnes infectées, sa forme ne convenait pas à une adaptation cinématographique. De ce fait, l'équipe du film a choisi de prendre le point de vue d'un seul protagoniste, celui de Gerry Lane, ancien employé des Nations Unies, interprété par Brad Pitt. Biens collectifs mondiaux : l'accord impossible. Obtenir un accord mondial sur des biens collectifs exige de définir un objectif commun.

Biens collectifs mondiaux : l'accord impossible

Malgré les efforts des instances internationales et de la société civile, les États privilégient leurs propres intérêts. Les négociations internationales relèvent traditionnellement de la compétition et du marchandage, chaque partie poursuivant ses propres intérêts. Mais lorsque des négociations portent sur des biens dits collectifs, comme l’environnement ou la santé, leur déroulement peut être différent. Parce que ces enjeux concernent l’avenir de l’humanité et sont négociés dans des cadres multilatéraux, la négociation des biens collectifs mondiaux revêt des aspects spécifiques. 1. Les négociations internationales ont pour objectif de réguler les phénomènes politiques et sociaux dépassant le cadre étatique, elles structurent la vie internationale en produisant des textes, des accords. Le marché, la concurrence pure et parfaite et le monopole. Séance 7 – le marché, la concurrence pure et parfaite et le monopole Afin de terminer le cours de microéconomie et de faciliter la transition avec le cours de macroéconomie, je vous propose d’aborder ici l’un des symbôles de la microéconomie.

Le marché, la concurrence pure et parfaite et le monopole

Il sera alors bien plus facile de critiquer ce symbôle dans le cours de macroéconomie ! Bonne lecture ! Partagez cet article, choisissez votre réseau ! Aujourd'hui professeur d'économie à BGF, je souhaite partager ce que j'enseigne et ce que j'apprends sur l'économie, les sciences et la culture en général. Concurrence pure et parfaite. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La concurrence pure et parfaite correspond à la théorie de la formation du prix élaborée au XIXe siècle par les économistes classiques. La concurrence pure et parfaite est censée permettre l’équilibre sur tous les marchés sous des conditions suffisantes très particulières.

La concurrence pure et parfaite représente un des deux cas extrêmes de structures de marché étudiés par les économistes néoclassiques, le second étant le cas de monopole.