background preloader

ECO 5.3 Croissance économique et développement durable

Facebook Twitter

Croissance et climat : un couple infernal ? Faut-il écrire une autre histoire des Trente Glorieuses ? En 1979, l’économiste français Jean Fourastié publie Les Trente Glorieuses.

Faut-il écrire une autre histoire des Trente Glorieuses ?

L’ouvrage s’ouvre sur la description de deux villages, Madère et Cessac. Madère est "sous-développé", écrit Fourastié, alors qu’à Cessac éclatent les traits majeurs du "développement économique". A Madère, la plus grande partie de la population active est agricole, l’engrais chimique est très peu utilisé, l’alimentation forme les trois quarts de la consommation totale et est pour moitié composée de pain et de pommes de terre, on ne mange de viande – médiocre -, qu’une fois par semaine, le beurre est inconnu, et pour acheter un kilo de pain, le travailleur moyen doit travailler 24 minutes. L'économiste Fourastié dévoile le pot aux roses : ces deux villages n’en font qu’un, Douelle. Madère, c’est Douelle en 1946, Cessac, Douelle en 1975. Un budget vert : oui mais comment ? Le fléchage environnemental des budgets gouvernementaux - appelé aussi "budget vert" - peut remplir plusieurs fonctions : faciliter la transparence et le pilotage budgétaire ; favoriser la compréhension et la prise en compte des enjeux environnementaux par les fonctionnaires et les experts en charge des questions budgétaires ; renforcer la cohérence entre les engagements environnementaux et les politiques publiques.

Un budget vert : oui mais comment ?

Selon le think-tank I4CE, de nombreux pays ont bénéficié de l’appui d’institutions internationales pour passer leurs dépenses au crible climatique à l’occasion d’un exercice annuel. Comment fonctionne le marché carbone européen ? En économie de l’environnement, le principe du pollueur-payeur vise à garantir que des atteintes à l’environnement ou à la santé causées par une activité se reflètent dans son coût.

Comment fonctionne le marché carbone européen ?

Une bonne tarification du carbone peut permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre mais aussi de générer des revenus pour les mesures climatiques. Cette tarification peut prendre plusieurs formes : une taxe sur le carbone ; une obligation d'acheter des permis de polluer ; des normes et de la réglementation. Depuis 2005, ce "marché carbone" s’applique principalement pour l'électricité, l'industrie et l'aviation. Il représente un peu moins de la moitié (environ 45 %) des émissions territoriales de gaz à effet de serre de l'Union européenne.

Ces émissions proviennent à 56% du secteur de l'électricité (charbon, lignite, gaz...) et à 40% des secteurs industriels (acier, produits chimiques, ciment...). "Il faut mesurer la déchéance dont l’eau a été victime" Une eau déchue et la perte d’un imaginaire La première chose à faire, selon Olivier Rey, est de mesurer la déchéance dont l’eau a été victime pendant très longtemps.

"Il faut mesurer la déchéance dont l’eau a été victime"

L’eau a été considérée avec la terre, l’air et le feu comme l’un des quatre éléments fondamentaux et bien souvent comme le premier élément. Dans la Bible, quand tout n’est encore que ténèbres, l’esprit de Dieu plane sur les eaux ; dans l’Iliade, le premier des dieux est donné pour être Oceanos et il y a également Thalès, considéré comme le premier des philosophes, qui voyait en l’eau le principe de toute chose. Aujourd’hui, l’eau est un corps chimique de formule H2O et une denrée parmi d’autres qui coule au robinet. Pourquoi finance et climat sont-ils liés par un cercle vicieux ? Le premier angle d’attaque s’intéresse aux questions de financement de la transition écologique.

Pourquoi finance et climat sont-ils liés par un cercle vicieux ?

Il s’agit de s’intéresser à comment réallouer les financements du "brun" au "vert" pour respecter les accords de Paris. En clair, comment désinvestir des secteurs adossés aux énergies fossiles pour investir dans les activités respectueuses du climat. D’une certaine manière, se pose alors la question de comment la finance est un danger pour le climat car telle qu’elle fonctionne aujourd’hui, elle ne réalloue pas les flux financiers et entrave donc la lutte contre le réchauffement climatique. Les ONG sont particulièrement impliquées sur ce volet en dénonçant régulièrement des banques et gestionnaires d’actifs qui continuent à massivement financer l’industrie fossile.

L'urgence climatique a de l'avenir ! Neutralité carbone : une promesse en vogue, vague voire dangereuse. Honte à vous, crient des activistes du climat devant la banque JP Morgan à Glasgow mercredi 3 novembre.

Neutralité carbone : une promesse en vogue, vague voire dangereuse

Pourquoi cette réaction, alors que le jour même 450 établissements financiers se sont engagés à être neutre en carbone en 2050 ? Mis ensemble, ces banques, assurances, gestionnaires d’actifs gèrent 130 000 milliards de dollars, et ça tombe bien, car la veille Janet Yellen, la Secrétaire au trésor américain a estimé qu’il faudrait 100 000 milliards pour atteindre la neutralité en 2050. Qu’on nous présente les projets qui vont dans ce sens, et nous les financerons : voilà en substance le message des investisseurs financiers.

6 infographies pour prendre la mesure de l'urgence climatique. Après avoir diminué de 5,8 % en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, les émissions de CO2 liées à la combustion d’énergies fossiles ont, comme l’activité économique, connu une forte hausse en 2021 : elles devraient augmenter de 4,8 %, selon les projections de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

6 infographies pour prendre la mesure de l'urgence climatique

Soit la plus forte hausse depuis celle de 2010, après la crise financière. Avec 33 milliards de tonnes de CO2 émises, l’année 2021 s’approche du pic historique de 2018 (33,5 milliards de tonnes). Pourtant, certains secteurs économiques n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’activité de 2019. La demande de voyages aériens mesurée en juin 2021 est ainsi 60 % inférieure à celle de juin 2019. Cette remontée fulgurante des émissions de gaz à effet de serre est aussi inégalement répartie géographiquement. En 2020, le monde a connu la plus forte baisse d’émissions de CO2 depuis la Seconde Guerre mondiale. COP26 : visualisez les émissions cumulées de dioxyde de carbone par pays depuis 1850. L’objectif de la 26e Conférence des parties (COP26), qui se déroule à Glasgow, est de limiter le réchauffement du climat terrestre à 1,5 °C.

COP26 : visualisez les émissions cumulées de dioxyde de carbone par pays depuis 1850

Pour y parvenir, il reste peu de marge. En effet, selon les données de Carbon Brief, un média spécialisé dans les analyses scientifiques du changement climatique, les activités humaines passées ont déjà produit 86 % des émissions de dioxyde de carbone maximum cumulées qui rendraient cet objectif raisonnablement possible. Le graphique ci-dessous présente les émissions cumulées depuis 1850 par les treize nations les plus émettrices de la planète, émissions qui représentent deux tiers de la quantité totale de dioxyde de carbone rejetée dans l’atmosphère.

La croissance verte. La croissance verte est présentée par l’OCDE, qui réunit 36 pays parmi les plus développés du monde, comme une solution alternative à la croissance industrielle classique.

La croissance verte

Selon la définition publiée au Journal officiel, il s’agit d’une « croissance économique respectueuse de l’environnement naturel et visant, par des actions ou des innovations spécifiques, à remédier aux atteintes qui lui sont portées ». La COP24 s’est ouverte dimanche à Katowice, en Pologne. Cette « Conférence des parties » (Conference of the parties, en anglais) – les parties étant les pays membres de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques – réunira jusqu’au 14 décembre 190 États, des institutions et des ONG. « Pour Emmanuel Macron, la transition écologique est avant tout une transition technologique » Chronique.

« Pour Emmanuel Macron, la transition écologique est avant tout une transition technologique »

Avec l’ouverture, dimanche 31 octobre, de la conférence de Glasgow (Ecosse) sur les changements climatiques (COP26), l’actualité devrait être à nouveau rythmée par les promesses, les objectifs, chiffrés ou non, et les engagements des responsables politiques ou des capitaines d’industrie. En ce genre d’occasions, la question des moyens à mettre en œuvre pour atteindre les buts poursuivis est généralement éludée, ou ramenée à une question subsidiaire sans importance, un peu comme si la parole politique avait le pouvoir de s’imposer aux lois de la nature.

Cette question, celle du « comment », entremêle deux enjeux étroitement connectés. Est-on en meilleure santé dans les pays les plus riches économiquement ? La situation américaine est remarquable. Considéré comme l’un des pays les plus riches, et ayant exploité le mieux les ressorts du capitalisme, l’espérance de vie à la naissance de sa population y a des caractéristiques édifiantes mais bien peu relayées dans les débats français : les dépenses de santé y représentent 17,5% du PIB, soit, selon la Banque Mondiale, 7 points de plus que les dépenses de santé en France, en Allemagne ou au Japon.

Et pourtant les États-Unis ont de 3 à 5 années d’espérance de vie en moins par rapport à ces pays… Si ces disparités sont stables dans le temps en France (il y a quand même, depuis 20 ans, 6,5 années d’écarts d’espérance de vie à 35 ans pour un homme cadre comparé à un ouvrier), elles sont croissantes dans le cas des États-Unis : les riches vivent de plus en plus vieux tandis que l’espérance vie des plus pauvres stagne ou régresse.

Total a sciemment minimisé son rôle dans la menace du réchauffement. Le groupe pétrolier français Total avait connaissance des conséquences néfastes de ses activités pour le climat dès 1971, selon un article scientifique paru mercredi. Il a ensuite cherché à contrecarrer les efforts pour limiter le recours à ces énergies fossiles. Christophe Bonneuil, directeur de recherche au CNRS, Pierre-Louis Choquet, sociologue à sciences politiques, et Benjamin Franta, chercheur en histoire à l’université américaine de Stanford, ont étudié les archives du groupe pétrolier, devenu TotalEnergies, ainsi que des revues internes et des interviews, selon cet article paru dans la revue Global Environmental Change.

Une publication dans la revue de Total, en 1971, expliquait que la combustion d’énergies fossiles conduit «à la libération de quantités énormes de gaz carbonique» et à une augmentation de la quantité de gaz carbonique dans l’atmosphère. Le numérique peut-il sauver le climat ? La vidéo en ligne génère 60 % des flux mondiaux de données et plus de 300 millions de tonnes de CO2 par an. Cela représente 1 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, soit autant que l’Espagne selon les chiffres du think-tank The Shift Project. Si l’empreinte écologique du numérique est désormais mieux appréhendée, elle ne fait qu’augmenter. "Affaire du siècle" : la France condamnée à réparer le préjudice causé par le non-respect de ses engagements pour le climat.

En février, le tribunal avait donné raison aux quatre organisations à l'origine de cette plainte, déclarant l'Etat "responsable" de manquements à ses propres engagements, pris notamment dans le cadre de l'accord de Paris. Article rédigé par Publié le 14/10/2021 11:56 Mis à jour le 14/10/2021 12:25. EN IMAGES. La montée des eaux menace 500 millions à un milliard de personnes dans le monde, selon une nouvelle étude. Un milliard de personnes menacées par la montée des eaux ou "seulement" moitié moins ? Dans une nouvelle étude, publiée mardi 12 octobre dans la revue Environmental Research Letters (en anglais), des scientifiques américains et allemands ont mesuré la différence entre un monde qui respecterait l'accord de Paris pour le climat et un autre qui laisserait le réchauffement climatique s'aggraver.

A quelques semaines de la COP26 de Glasgow, nouveau sommet sur le climat, leurs résultats soulignent l'urgence et l'intérêt d'enclencher une baisse de nos émissions de gaz à effet de serre, moteurs de ce changement et produit de notre mode de vie. "La plupart des politiques de réduction des émissions ne reflètent pas cette menace de long terme, elles nous dirigent collectivement vers des inondations généralisées et permanentes de nombreuses zones développées", regrettent les auteurs de l'étude.

Anthropocène ou capitalocène ? Et si la Loire avait bientôt les mêmes droits que vous ? L’espoir, c’est de changer le rapport de force. La BCE alerte : ne pas agir pour le climat pourrait laminer l’économie européenne. Le rapport est technique, mais la Banque centrale européenne (BCE) adresse aux gouvernements un message éminemment politique, les pressant d’agir au plus vite pour enclencher la transition vers une économie zéro carbone. Article réservé à nos abonnés Lire aussi 2021, une année cruciale pour accélérer la lutte contre le dérèglement climatique.

Avez-vous déjà entendu parler du Green deal européen ? Green Deal est le nom d’un programme d’une ampleur inédite que la Commission européenne avait décidé de lancer juste avant le début de la pandémie de COVID 19, et qui vise à mettre l’Union Européenne sur la voie de la neutralité climatique d’ici 2050 et d’une économie dans laquelle la croissance économique serait dissociée de l’utilisation des ressources.

Climat : "Le monde est sur un chemin catastrophique vers +2,7°C de réchauffement", met en garde le secrétaire général de l'ONU. Produire mieux ou moins : quel développement économique face à l'urgence climatique. La propriété privée est-elle compatible avec la protection de la nature ?  L'article à lire pour tout comprendre à la décroissance, prônée par certains candidats à la primaire écologiste. La décroissance : d’où vient ce concept politique qui fait débat à la primaire écologiste ?

Le mot n’apparaît nulle part dans le « projet 2022 », document de quatre-vingts pages esquissant le programme d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) pour la prochaine élection présidentielle. La crise climatique s’aggrave partout, à des niveaux sans précédent, alerte le GIEC. La croissance verte est-elle un oxymore ? L’environnement, angle mort des sciences économiques. Faut-il verdir le mandat des banques centrales ? Dans une semaine, on consomme la Terre à crédit. Donella Meadows : penser global, agir local. Les grands défis économiques, par la commission internationale Blanchard-Tirole. Pré-rapport sur le climat : selon le Giec, l'humanité va subir d'ici à trente ans des retombées climatiques cataclysmiques.

Gaël Giraud et les économies à venir. Singapour : le pari de la "nation verte" pour lutter contre le réchauffement climatique. Avec ou sans Covid-19, la Finlande reste le pays le plus heureux du monde. INFOGRAPHIE. Le projet de loi "climat et résilience" ne reprend que 10 propositions de la Convention citoyenne "sans filtre" Climeworks, la société qui fait disparaître le CO2. Pour un retour du long terme. Santé ou croissance, l'heure du choix - Ép. 1/3 - L’économie d’un monde meilleur. Qu'est-ce que l'écosocialisme ? - Löwy, Michael. La décroissance, planche de salut de la planète ? Clémentine Autain, députée LFI : "l'hypermarché est un modèle de société qui n'est pas tourné vers ce qui peut nous rendre libres" Neutralité carbone : que vaut l'engagement de la Chine ? Une autre économie, oui, mais laquelle ? « La collapsologie est née d’un constat d’impuissance »

Vie et mort du délit d'écocide. Délit d’écocide : que risqueront les pollueurs ? Le « progrès » selon Keynes. Mesurer le bien-être des régions au-delà du PIB. Climat : au delà du constat "apocalyptique", quelles solutions ? Compléter le PIB : quelques contributions récentes de la statistique sociale − Economie et Statistique / Economics and Statistics n° 517-518-519 - 2020. Réchauffement climatique : la révolution monétaire. Jeco 2020 : le programme 2020. Un monde sans croissance, c’est possible. La méthode des quotas- 2020.

La Chine s'engage à atteindre la neutralité carbone en 2060. Californie va interdire la vente de voitures diesel et essence neuves à partir de 2035. La tragédie des imprimantes en commun - 2020. Xavier Timbeau : « le récit de la décroissance - 2020. De nos poubelles jaunes aux décharges de Malaisie : comment une partie des déchets français est exportée frauduleusement en Asie. On doit changer de modèle mais comment ? Patrick Artus - 2020. Les populations de vertébrés ont chuté de 68 % en moins de cinquante ans. Empreinte carbone : faux coupables et vrais pollueurs. INFOGRAPHIE. La pandémie de Covid-19 a fait reculer le "jour du dépassement" de près d'un mois. JECO 2020 : Le progrès ensemble. Le crime d'écocide en débat - 2020. L'équilibre - Therapie taxi. Pour la première fois depuis trente ans, l’indice de développement humain pourrait décliner en 2020.

Rémi Godeau, L’Opinion - La transition écologique sera punitive, ou ne sera pas. Aurélien Barrau : "La science est du côté de Greta Thunberg". 2019. Edgar Morin : "La croissance exponentielle tend vers l’explosion" 1974.