02_05_11

Facebook Twitter
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Laborit. Henri Laborit portrait par E. Henri Laborit

Henri Laborit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le (ou la) papangue (Circus maillardi) est aussi appelé Busard de Maillard (nom Cinfo) ou Busard de la Réunion. C'est le dernier rapace et le seul prédateur autochtone que l'on puisse trouver à la Réunion. Le papangue est sur la liste rouge des espèces menacées[1] par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) éditée en septembre 2008. Position systématique[modifier | modifier le code] Papangue Papangue
Rapace Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour l’article homophone, voir RAPAS. Les rapaces nocturnes forment l'ordre des Strigiformes et se divisent en 2 familles : Dénomination et systématique[modifier | modifier le code] En français, les noms vernaculaires leur ont été donnés soit en fonction de leur morphologie, soit en fonction de leurs cris, soit en fonction de leurs habitudes de vie, notamment alimentaires. Aussi pour la plupart, leurs noms vernaculaires ne correspondent pas à un taxon valide ; les noms normalisés en revanche, lorsqu'ils ne se basent pas sur les noms vernaculaires, utilisent en principe les mêmes noms au sein du même taxon. Rapace
Aigle Aigle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Aigle est communément le nom vernaculaire donné à certains grands rapaces planeurs diurnes. C'est aussi le nom que la nomenclature aviaire en langue française donne plus précisément à 38 espèces d'oiseaux qui constituent 12 genres. Tous les aigles appartiennent à la famille des Accipitridés.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Chrisme / Géométrie Sacrée/ Soleil de Louxor La locution In hoc signo vinces apparaît sur une ancienne pièce de monnaie portugaise de l'année 1721. In hoc signo vinces est une locution latine traduite du grec ancien « ἐν τούτῳ νίκα », qui peut se traduire ainsi : « Par ce signe, tu vaincras ». In hoc signo vinces In hoc signo vinces
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Flavius Valerius Aurelius Constantinus, né à Naissus en Mésie (aujourd'hui Niš en Serbie) le 27 février 272[1], est proclamé 34e empereur romain sous le nom Constantin Ier en 306 par les légions de Bretagne et mort le 22 mai 337 après 31 ans de règne, est une figure prépondérante du IVe siècle. En rupture avec le règne de Dioclétien, il est le premier empereur romain à adopter le christianisme comme religion d'Etat ; non seulement il marque la fin d'une ère de persécutions des chrétiens, mais il aide l'Église chrétienne à prendre son essor, en établissant la liberté de culte par le biais de l'édit de Milan, et en plaçant le Dieu chrétien au-dessus de son rôle d'Empereur à l'instar du Sol Invictus. Il est considéré comme saint par l'Église orthodoxe, de même que sa mère Hélène. Par la promotion du christianisme, il favorise l'extinction du culte de Mithra. Constantin Ier (empereur romain) Constantin Ier (empereur romain)
Hélène (mère de Constantin) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Reliquaire contenant le chef de sainte Hélène dans la crypte de la cathédrale de Trèves Hélène ou Sainte Hélène (vers 247/250 - vers 329/330), impératrice romaine, épouse de Constance Chlore et mère de Constantin. Hélène (mère de Constantin)
Vraie Croix Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Sainte Croix » redirige ici. Pour les autres significations, voir Sainte-Croix. Pour le christianisme, la Croix du Christ est en effet considérée comme l'instrument du salut de l'humanité puisque, selon cette religion, le Christ, par sa mort, a racheté les hommes de leurs péchés, et particulièrement du péché originel. Deux fêtes marquent, dans le calendrier liturgique catholique, l'importance de cette relique : le Recouvrement de la Croix (3 mai) et l'Exaltation de la Sainte-Croix (14 septembre). Les données historiques[modifier | modifier le code] Vraie Croix
Invention de reliques Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une inventio reliquarum est un récit portant sur la découverte ou la redécouverte « miraculeuse » d'ossements d'un saint, martyr ou non (singulièrement, en Palestine, un prophète), ou d'un objet qui a touché ce saint, notamment le brandeum, linceul entourant le saint ou linge mis volontairement au contact de la relique[1]. La présente liste donne quelques exemples classiques d'invention de reliques. Elle se veut chronologique et se limite à la Palestine pré-islamique. Isaïe[modifier | modifier le code] Il n'y a pas à proprement parler de récit d'invention, mais l'invention est supposée par divers documents. Invention de reliques
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Exemple d'un chrisme Le chrisme (☧ Unicode U+2627) est un symbole chrétien formé des deux lettres grecques Χ (chi) et Ρ (rhô), la première apposée sur la seconde. Il s'agit des deux premières lettres du mot Χριστός (Christ). On le lit aussi parfois comme le monogramme du Christ, et on le trouve souvent accompagné des lettres α (Alpha) et ω (Oméga). Ces lettres, qui encadrent l'alphabet grec, symbolisent la totalité : le commencement et la fin. Chrisme Chrisme
Plume Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Schéma d'une plume. Une plume est, chez les oiseaux, une production tégumentaire complexe constituée de β-kératine.