background preloader

Colles

Facebook Twitter

Portrait de phase (1) Considérons un oscillateur possédant un seul degré de liberté, car assujetti à une trajectoire (rectiligne ou curviligne).

Portrait de phase (1)

Le repérage de sa position se fait à l'aide d'une coordonnée (abscisse x, angle q, abscisse curviligne s, etc...). L'état mécanique de cet oscillateur à un instant donné est complètement déterminé par la connaissance de sa position et de sa vitesse, elles mêmes calculables à l'aide de l'équation différentielle du mouvement et des conditions initiales. Cet état mécanique peut être représenté sur un graphe (vitesse, position), appelé "portrait de phase". Dans le cas présent ce graphe est à deux dimensions, donc facilement observable, mais dans le cas d'un système à deux degrés de liberté, l'espace des phases serait de dimension 4, et pour un système à trois degrés de liberté, de dimension 6.

Observons maintenant différentes caractéristiques de ce portrait : Position dans l'espace des phases La trajectoire décrite par M donne l'évolution du système au cours du temps. Cahier-de-prepa. Perméabilité magnétique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Perméabilité magnétique

Comparaison simplifiée des perméabilités : ferromagnétique (μf), paramagnétique (μp), espace libre (μ0) et diamagnétique (μd.) La perméabilité magnétique, en électrodynamique des milieux continus en régime linéaire, caractérise la faculté d'un matériau à modifier un champ magnétique , c’est-à-dire à modifier les lignes de flux magnétique.

Cette valeur dépend ainsi du milieu dans lequel il est produit où le champ magnétique varie linéairement avec l'excitation magnétique Relation de constitution[modifier | modifier le code] Si le régime du matériau est dit linéaire, le champ magnétique et le champ d'excitation magnétique sont reliés, dans un matériau donné, par la relation dite « constitutive » : Attention, cette relation de constitution est commode et se rencontre dans de nombreux cas mais n'est pas universelle. La perméabilité magnétique du matériau ( ) s'exprime par le produit de la perméabilité du vide ( , sans dimension) : . , la valeur de Si. Dans sa description la plus simple, le moteur Stirling est constitué d'un cylindre renfermant du gaz et d'un piston récupérant l'énergie mécanique.

Cette page propose de découvrir le principe de fonctionnement de ce moteur. Ceci se fait progressivement en étudiant les étapes suivantes : - les quatre phases élémentaires - le rôle du déplaceur - le diagramme Pression-Volume et le rendement du cycle Première observation : le gaz utilisé est enfermé, c'est toujours le même qui est mis à contribution. Autre caractéristique : l'énergie est fournie à l'extérieur du cylindre, d'où les appellations "moteur à air chaud" ou "moteur à combustion externe" que l'on peut lire parfois. 1. Les quatre phases élémentaires : Le cycle thermodynamique du moteur Stirling est dans son principe très simple : il comprend 4 phases pendant lesquelles le gaz utilisé subit les transformations suivantes : 1.1. un chauffage isochore (à volume constant) : Le brûleur (la source chaude) cède de l'énergie thermique. 2.

Programme PCSI. Lien vers le programme complet publié au Journal Officiel spécial n°3 du 30 mai 2013.

Programme PCSI

Le programme de physique commence p34 du document. Oscillateur harmonique - Propagation d'un signal. - Dossier Traitement du signal (CAN/CNA, échantillonnage, analyse spectrale). - Traitement du signal et des images : description et applications en 3 questions à Pierre Borgnat, 2013. - extrait d'une conférence Le photon : messager de l'information, de C. . - Représentation spectrale d'un signal, un article de V. . - La physique animée : Vibrations transversales d'une corde, équation de d'Alembert, une courte vidéo de Olivier Granier, Delphine Chareyron et Nicolas Taberlet. - La physique animée : Ondes sonores dans les fluides, une courte vidéo de Olivier Granier, Delphine Chareyron et Nicolas Taberlet. - La physique animée : Ondes dans les solides, une courte vidéo de Olivier Granier, Delphine Chareyron et Nicolas Taberlet. - Lumière et ondes électromagnétiques.

Electromagnétisme : l'effet Hall. PTSI/PCSI Khôlle physique.