background preloader

Le Bateau

Facebook Twitter

Projet techno 3°

Titre : C'était nouveau. Innovations et découvertes du monde moderne. Les paquebots, des bateaux de légende. Jacques Rougerie presents The Eye of SeaOrbiter. The project Help us build SeaOrbiter.

Jacques Rougerie presents The Eye of SeaOrbiter

Together let's open a new era of Ocean exploration. At the dawn of the 21st century, a new generation of exploration vessels is about to become real with SeaOrbiter. Drifting with the main oceanic currents, SeaOrbiter will allow a crew of explorers to live 24 hours a day over a long period of time in the heart of the ocean, this vast territory still widely unknown being the last frontier on the planet. With scientific and educational purposes, the international program of this unique vessel is also a powerful communication platform that will allow continuous sharing of pictures, videos and scientific discoveries. This unique project is led by the sea architect and Academician, Jacques Rougerie, surrounded by the world's leading ocean and space experts and supported by, among others, Ifremer, NASA and National Geographic.

Since SeaOrbiter is an exploratory, scientific and technological adventure crucial to mankind, we invite you to be part of it. La pollution du transport maritime plus dangereuse que celle du transport automobile. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout Mardi 21 juillet, tandis que la ministre de l’écologie Ségolène Royal décidait de reporter ses annonces pour lutter contre la pollution de l’air, des associations environnementales mettaient les projecteurs sur une source méconnue d’émissions de polluants : France nature environnement (FNE) et l’ONG allemande NABU lançaient, depuis le port de Marseille, une campagne de sensibilisation sur la pollution générée par le transport maritime.

La pollution du transport maritime plus dangereuse que celle du transport automobile

Une pollution plus dangereuse que celle du transport automobile. Les navires marchands comme les bateaux de croisière utilisent essentiellement comme carburant un fioul lourd, sous-produit du pétrole, qui émet en grandes quantités de particules fines, des oxydes d’azotes, et surtout, des oxydes de soufre. Ce polluant est l’un des principaux facteurs à l’origine du problème d’acidification des pluies et se révèle très toxique pour la santé humaine.

Combustibles non taxés. Histoire des bateaux. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire des bateaux

L'invention du bateau remonte à plusieurs milliers d'années, et correspond au besoin que l'homme a très tôt eu de pouvoir se déplacer sur l'eau, qu'il s'agisse de rivière ou de mer. Les bateaux ont accompagné l’homme dans son évolution. De la barque monoxyle du Mésolithique au puissant porte-avions nucléaire moderne, l'histoire des bateaux accompagne celle de l’Homme. L'Arche biblique, selon Gustave Doré Préhistoire[modifier | modifier le code] Radeau constitué de troncs d'arbre reliés entre eux. Les premiers bateaux ont été construits au Néolithique, à partir de troncs d'arbres évidés à l'aide d'outils en pierre (pirogue monoxyle) mais d'autres types de bateaux (de type skiff) ont été conçus[1]. Âge du bronze[modifier | modifier le code] Canoës d'Amérindiens en pêche nocturne à la torche Antiquité[modifier | modifier le code] Voyage vers Abydos - Tombeau de Menna.

Accueil. Les bateaux au fil du temps. 1 - le bateau dit "préhistorique", la pirogue PirogueConstruite à partir d'un tronc d'arbre évidé, la pirogue allie maniabilité et rapidité de déplacement.

Les bateaux au fil du temps

Dès la préhistoire, l'Homme construisit des embarcations fluviales : pirogues creusées dans un tronc d'arbre, canoës en peau ou encore radeaux de roseaux. Ces frêles esquifs furent les ancêtres des navires que construisirent les peuples méditerranéens à partir de 2500 av. J. -C. 2 - les bateaux égyptiens en roseaux Navire égyptien en roseauÀ Gizeh (Égypte), des ouvriers construisent un navire qui s'apparente au modèle en papyrus conçu par les Égyptiens au IIe millénaire av. Les premiers navires égyptiens avaient une charpente et un bordé en bois. 3 - Que vogue le commerce : les bateaux ronds phéniciens. GOUVERNAIL. Si l'on met à part les subtilités des interprétations techniques, d'autant plus hasardeuses que les documents eux-mêmes ne sont pas toujours précis, le problème du gouvernail se ramène à une formulation très simple.

GOUVERNAIL

Dès les origines de la navigation, la gouverne est assurée par une rame plus importante que les autres, système en usage jusqu'au xiie siècle et remplacé, ensuite, par le gouvernail d'étambot. L'iconographie égyptienne (à partir de la construction des navires mâtés : ~ 2700), les peintures de vases grecs, les bas-reliefs romains nous livrent, par centaines, les exemples de rames-gouvernails diversement retenues à la poupe et manœuvrées de côté. Ces très lourds leviers, dont la partie plongeante est la plus importante, se manipulent difficilement. La technique de prise, en Égypte, consiste à emmancher au sommet de la hampe une barre verticale, la rame subissant alors un mouvement de rotation dans son axe longitudinal.

Jacques MÉRAND.