background preloader

Loudm

Facebook Twitter

BIG BANG BIG BOUM. VHILS. Street art » Bienvenue. Né aux Etats-Unis dans les années 70, le street art, que l’on peut traduire littéralement par art urbain, occupe une place grandissante dans le paysage français.

Street art » Bienvenue

S’il engloble à la fois notamment le pochoir, le graffiti, le moulage, la photo, les mosaïques, le dénominateur commun à toutes ces techniques est la rue comme support. Le street art fait toujours polémique. Certains considèrent les graffitis et les tags comme une expression vandale et d’autres l’érigent en art à part entière. Le street art est difficile à définir. Le graffeur est-il un artiste ? Cette définition est d’autant plus difficile à établir que le street art n’est désormais plus cantonné aux murs, support originel des street artists, mais s’exporte de plus en plus dans les musées et les galeries qui contribuent à sa légitimation.

Depuis peu, les municipalités mènent des projets originaux en vue de rendre possible la pratique du street art dans l’espace public dans des conditions légales. Orelha Negra - M.I.R.I.A.M. X Vhils. Hidden Railing Street Art. Enigmatic Street Art by Escif. By marcos333 Wed, 12/14/2011 - 08:02 I know I have been a lot into street art and graffiti lately but suddenly I started to think about what are and should be their proposals.

Enigmatic Street Art by Escif

As art on a general meaning, this other media should serve as a support to express ideas and feelings, not just shapes and colors. I've been watching the work of this Spanish artist called Escif and I noticed that he got into a really conceptual and minimalistic aesthetic but still quite impressing and shocking sometimes. He's a great proof that a great concept can enhance any artwork.

You can see more murals by Escif at his Flickr. Rain-Activated Positive Messages and Art. Brandalism: quand le street art remplace les publicités. Imaginez: vous vous levez le matin, et tous les panneaux publicitaires ont été remplacés par des œuvres de street-art.

Brandalism: quand le street art remplace les publicités

Dans le métro. Sur les arrêts de bus. Sur les murs des immeubles devant lesquels vous passez chaque jour. C’est ce qui est arrivé à des milliers de Britanniques en début de semaine; le collectif Brandalism est passé par là. Brandalism regroupe une quarantaine d’artistes, britanniques, américains, français ou italiens. Autrement dit, ils remplacent ou détournent les publicités de grandes enseignes, de Coca-Cola à McDonald’s en passant par Chanel. «Brandalism est parti de la conviction démocratique que la rue est un espace de communication, qui appartient aux citoyens et aux communautés qui y vivent.

C’est en 2012 que Brandalism avait mené sa première campagne de grande ampleur, principalement à Londres. Des dessins, graphs et inscriptions ont remplacé les célèbres publicités. Cliquez sur les images pour les agrandir Paul Insect via Brandalism. Street Art Archives. Le duo d’artistes Ygor Marotta et Ceci Soloaga, du collectif VJ Suave, a réalisé un système d’oeuvres d’art public, mobile, ludique et interactif, baptisé « Suaveciclos ».

Street Art Archives

Montés sur leurs tricycles équipés de projecteurs, d’un système son et d’un ordinateur, les deux … lire la suite de l'article. Graffiti, street art, muralisme... Et si on arrêtait de tout mélanger ? Du street art cisaillé. Sur les rails du street art Le portugais Artur Bordalo réalise des oeuvres de street ferroviaire en utilisant des rails de trains comme support.

Du street art cisaillé

[Via] 21 juillet 2014 Des animaux en 3D sur des déchets Artur Bordalo, dont j'avais déjà parlé avec ses jeux de rails, a réalisé une série d’œuvres de street art qui transforment des tas de déchets en animaux en 3D. 17 septembre 2014 Les dieux grecs de Pichi & Avo Les deux street-artists espagnols Pichi & Avo créent ces fresques géantes qui placent sur des murs des représentations de dieux grecs inspirées des statues antiques. Quand le street art fait des heures de colle - Sortir. Monsieur Qui, Madame Moustache et Fred le Chevalier travaillent au grand jour, préfèrent le papier peint à la bombe, et leurs géants de papier décorent les murs de la capitale.

Quand le street art fait des heures de colle - Sortir

Rencontre avec trois artistes qui ont choisi de vivre à la colle. Les murs de Paris, innondés par leurs flots habituels d’affiches. Beaucoup sont commerciales, mais certaines ne vendent rien, et ce sont souvent les plus belles. Nord de Paris, un petit bonhomme en noir et blanc, tête protubérante, bouche rouge et cravate verte, embrasse un lion le long d’un banc. Le même, dans un autre arrondissement, danse avec une femme. Monsieur Qui travaille essentiellement en noir et blanc, lui aussi, souvent des visages de femmes, un univers plus sombre où la mort n’est jamais loin.

La référence absolue des colleurs ? Des street artistes acceptés A la différence de la majorité des streets artistes, les colleurs ne se posent pas de questions d’horaires. Du street art au doigt sur des camions sales.