background preloader

Open space

Facebook Twitter

Entre stress et incivilités, dans l'enfer de l'open space. Bruit, promiscuité, interruptions permanentes: le travail en open space ou espace ouvert, officiellement conçu comme facilitateur de communication, favoriserait le stress et les incivilités, selon plusieurs études sur le sujet. "Je vais m'acheter un casque anti-bruit! Ça ne m'empêchera pas d'être interrompue en permanence par le téléphone ou une demande express mais au moins j'éviterai les conversations intempestives qui me déconcentrent", témoigne une journaliste, sous couvert d'anonymat.

Certains de ses collègues travaillent avec bouchons d'oreilles ou écouteurs "faute de mieux" et choisissent de s'isoler, quand c'est possible, dans une salle de réunion pour réaliser une interview sans être dérangés. "J'ai toujours travaillé en open space, donc je n'ai pas d'élément de comparaison. Pour moi, ça facilite clairement le travail collectif mais pas le bien-être personnel", nuance cependant l'un d'eux, âgé de 30 ans. Une logique d'économies.

7 conseils pour mieux travailler en open space. Communiquer en open space, communication au travail - Open space : le travail en open space, travailler en open space. L'idée : Outre le gain de place, le premier avantage de l'open space, c'est de favoriser la communication et les relations humaines. Autant exploiter cette opportunité ! Rien de pire que ces immenses plateaux où l'on entend juste les "tac-tac-tac" des touches des claviers d'ordinateur. Comment on fait ? On privilégie les contacts directs. "Evitez les mails qui déshumanisent le travail, ce qui est d'autant plus vrai en open space" note notre expert.

Le truc à éviter : Se lever et interrompre ses collaborateurs toute les cinq minutes. Pour plus de performance, commençons par adapter notre espace de travail à notre mode de fonctionnement. Chroniques d’experts Organisation Le 09/12/2015 Si vous avez besoin de calme pour être concentré et travailler efficacement, et que votre bureau se situe au milieu d’un open space de 20 mètres carrés, que vous partagez avec cinq autres salariés, et face à un couloir où la moitié de l’étage passe sans arrêt, autant que les choses soient claires : vous êtes en lutte permanente.

En lutte contre le bruit ambiant, contre la stimulation visuelle que représente chaque passage… Il est évident que nous ne sommes pas tous égaux en matière de concentration ou de tolérance au bruit. Mais mieux comprendre comment notre cerveau fonctionne permet d’adapter et d’optimiser les espaces de travail, pour améliorer notre efficacité et notre bien-être.

Le cerveau représente 2% du poids du corps mais plus de 20 % des dépenses énergétiques, soit plus qu’aucun autre organe Mode 1- La concentration Environ 20 % des Français ont besoin de silence pour travailler. 221 fois par jour. . © Steelcase Mode 3- L’activation. Améliorer les conditions de travail en open space - L'Express L'Entreprise. Des deux dernières enquêtes d'Actineo, pour la France en 2013 et dans cinq pays européens en 2014, ressort l'insatisfaction des Français travaillant dans des open space au regard de leurs homologues étrangers. Dans les critiques formulées à ces open space figurent en premier rang le bruit, celui-ci étant principalement causé par les collègues qui empêchent de se concentrer. Au Royaume-Uni - où 73% des salariés interrogés travaillent en open space - seuls 16% des salariés estiment souffrir du bruit.

En France, ils sont deux fois plus nombreux, près de 35%, alors que seulement 55% des employés français travaillent en bureau partagé! Exposé au regard de tous Face à un tel mécontentement, le recours à des casques équipés de micros apparaît comme une solution intéressante pour réduire les nuisances liées aux appels et éviter, par conséquent, de perturber le travail des autres salariés présents dans l'open space. Profiter des opportunités de l'open space Plus de liberté pour les collaborateurs. Dans la cage de l'open space. Au sein des nouveaux immeubles de bureaux, l'espace ouvert est devenu la norme.

Mais cet aménagement crée des lieux de travail standardisés. Des entreprises tentent de les humaniser. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Anne Chemin Certains y voient un symbole de modernité et de transparence indépassable, d'autres, une résurgence du cauchemar tayloriste de Chaplin dans Les Temps modernes. Si le terme anglais d'open space s'est imposé, c'est parce que ce modèle vient du monde anglo-saxon. Pendant des décennies, la France reste à l'écart de ce mouvement. Aujourd'hui, l'open space semble en passe de gagner la partie : selon une enquête réalisée en 2011 par TNS-Sofres pour l'Observatoire de la qualité de vie au bureau (Actineo), les bureaux individuels sont minoritaires : ils concernent 40 % seulement des salariés. Tout dépend de ce que l'on entend par "open space".

Cette carence de réflexion ouvre la voie à bien des malentendus. Est-ce en raison de cette pression managériale ? L’ Open space, un management du 3ème type - Scolaconsult. L’open space n’est pas un simple mode d’agencement des lieux mais un autre modèle d’organisation de l’entreprise qui oriente les pratiques et les comportements individuels et collectifs. L’open space est le symbole et l’outil d’un nouveau modèle managérial, un management de troisième génération : 1) Le recul de l’intimité et la représentation permanente La question de la disparition des objets personnels sur le bureau – photo de famille, décoration, « grigri » n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Comme le souligne avec humour les jeunes auteurs de « l’Open space m’a tuer » Alexandre des Isnards et Thomas Zuber, consultants tous les deux : « En open space, les consultants doivent vivre à visage et écran ouverts. Tout le monde peut passer vérifier si vous êtes heureux, si vous dormez, soupirez, riez… ». Chacun a besoin d’un peu d’ombre, d’un peu d’intimité, d’un peu de quant-à-soi. Dans un open space, c’est quasiment impossible. Le contrôle du manager. L'open space rend les salariés moins performants, même les plus jeunes.

La mise en accusation de l’open space (bureaux ouverts) se poursuit. «Alors que l’open space a été à l’origine conçu par une équipe de Hambourg dans les années 90 pour faciliter la communication et la circulation d’idées, un nombre croissant de preuves suggère qu’il sape ce qu’il était précisément censé améliorer», écrit Maria Konnikova dans le New Yorker. Les études sur la santé, le bien-être, la créativité et la productivité au travail et en open space sont innombrables, et le psychologue Matthew Davis a compilé en 2011 les résultats de plus de cent d’entre elles.

Sur ces différents plans, l’organisation ouverte semble ne pas tenir ses promesses. En comparaison avec les autres salariés, ceux qui évoluent en open space ont un niveau de stress plus élevé, et de moindres niveaux de concentration et de motivation. C’est tout simplement le bruit, écrit l’auteur, qui serait la cause principale de ces problèmes. Open space et stress - Travailler en open space. Fini les bureaux fermés et isolés, la mode est à l’open space.

Des bureaux ouverts censés fluidifier la communication dans les entreprises tout en rapprochant les salariés. Un paradis du travail ? Loin de là, à en croire les « open spacers », qui souffrent de plus en plus de cette organisation des bureaux. Margaux Rambert Sommaire De vastes plateaux ouverts, des bureaux alignés en rang d’oignons, des écrans d’ordinateurs à la vue de tous… Bienvenue en open space. Cool attitude Pourtant, l’open space a d’abord été conçu comme un espace convivial, la proximité rendant la communication plus facile. Cocktail party Toujours selon le sondage du Journal du Net, le bruit serait la principale nuisance dans les bureaux ouverts.