background preloader

Sécuritarisme

Facebook Twitter

Journalistes enlevés : la réaction de Sarkozy choque à France 3. « Ces journalistes étaient inconscients.

Journalistes enlevés : la réaction de Sarkozy choque à France 3

Ils ont agi en contradiction avec les consignes de sécurité. » Ce mercredi, dans son « Buzz Politique » diffusé sur Europe 1, le journaliste Fabien Namias a rapporté un « coup de sang ». Une réaction de Nicolas Sarkozy lors du Conseil des Ministres à propos des deux journalistes de France 3 disparus depuis le 30 décembre dernier en Afghanistan. L’absence de nouvelles des deux journalistes de France Télévisions, reporters pour l’émission Pièces à Conviction de France 3, suscite toujours beaucoup d’inquiétude.

Mais selon Europe 1, au Conseil de ministres de mardi matin, après l’exposé du ministre de la défense, Hervé Morin, sur le sujet, « Nicolas Sarkozy (a) piqué (...) une grosse colère contre l’“inconscience” des journalistes enlevés en Afghanistan. Et (a) invité Hervé Morin à communiquer sur le coût des opérations pour obtenir leur libération. » Selon Europe 1, il aurait dit : Scanners : terrorisme, sexe et démagogie - BUG BROTHER - Blog Le. Un apprenti-terroriste cache un explosif dans son slip, le jour de Noël, et le monde entier s'en trouve terrorisé. Les services de renseignement américains se font taper sur les doigts, Obama fait un mea culpa, Brice Hortefeux (et d'autres) veulent tester les scanners corporels (normalement interdits en Europe), la Commission européenne veut pour sa part créer un fichier de tous les passagers aériens européens, et tous les médias en font leurs choux gras.

Hé, ho, on se calme : l'apprenti-terroriste au slip explosif s'est planté. Sécurité : Sarkozy retrouve les bandes comme bouc-émissaire. Grippe H1N1 : mais où est passée la pandémie ? « La pandémie de grippe H1N1 est “en pleine accélération” en France, a prévenu la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, lors d’une visite du collège Jules-Romains à Paris (VIIe arrondissement). [...]

Grippe H1N1 : mais où est passée la pandémie ?

Le début [...] des vaccinations en collèges et lycées “se passe dans une période de pleine accélération de la pandémie, avec un nombre de cas graves également en augmentation et de cas, hélas mortels, aussi en pleine augmentation”, a déclaré la ministre ». Un mois après cette déclaration, faite le 25 novembre (dépêche Reuters reprise par le site Nouvelobs.com), force est de constater que c’était du pipeau.

Et que la ministre, soit le savait, soit était manipulée. Mais nom d'un petit Bachelot, où est donc passée la fameuse grip. Eh bien, encore un effort, Claude-Marie ! Une opération de communication utilisée, voire montée, par une droite soucieuse de faire peur pour mieux rassurer. L'Union : Article : Bachelot confirme la revente de surplus... Grippe A : comment évaluer le coût du principe de précaution ?

En prévision d'un pic de grippe A , 94 millions de doses de vaccins avaient été commandées par la France, qui cherche à les revendre aujourd'hui et qui a résilié les commandes de 50 millions de doses de vaccin anti-grippe A, comme annoncé lundi soir sur TF1 par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot. "La France nous interdit de donner nos doses de Tamiflu" Je travaille à l’ambassade de France dans un pays très touché par la grippe H1N1, mais dans une circonscription qui l’a très peu été.

"La France nous interdit de donner nos doses de Tamiflu"

Nous avons reçu dix fois plus de doses de Tamiflu que nous avons de Français inscrits (environ 3 000), parmi lesquelles plus d’un millier de doses périmées depuis novembre 2009 ! Vu l’ampleur de la pandémie dans cette circonscription, les doses aujourd’hui périmées étaient largement suffisantes au regard des statistiques locales et des cas de H1N1 chez les Français. Vaccin contre la grippe A : un enterrement des plus discrets. Porcinet se fait vacciner par un Storm Trooper (Stéfan/Flickr) Les experts chargés d’éclairer le gouvernement ne recommandent plus à tous les habitants de se faire vacciner contre la grippe A.

Vaccin contre la grippe A : un enterrement des plus discrets

Seulement deux exceptions : les sujets à risque et les personnels de santé. Un avis rendu il y a douze jours et sur lequel le ministère de la Santé n’a pas cru bon communiquer. Cet oubli peut surprendre. Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) n’est pas un obscur comité Théodule. . « Fournir aux pouvoirs publics, en liaison avec les agences sanitaires, l’expertise nécessaire à la gestion des risques sanitaires ainsi qu’à la conception et à l’évaluation des politiques et stratégies de prévention et de sécurité sanitaire. » Pourquoi votre banquier vous réclame vos papiers. Les banques exigent désormais des justificatifs de leurs clients pour s'assurer que ce ne sont pas des terroristes.

Les clients de la Caisse d'Epargne en Ile-de-France ont reçu un étrange courrier réclamant des justificatifs d'identité, de domicile et « d'activité économique ». « Mieux vous connaître pour mieux vous conseiller », explique simplement le document. En fait, la Caisse d'Epargne et ses concurrentes veulent s'assurer que vous n'êtes pas un terroriste ou un blanchisseur d'argent sale. Le couvre feu généralisé pour les enfants ? (358) - Droits des e. Censure du Net : Hortefeux instrumentalise la peur et les enfant. Paris, le 27 janvier 2010 - L'examen soudainement précipité de la loi LOPPSI donnera l'occasion à Brice Hortefeux d'imposer la censure des contenus sur Internet.

Censure du Net : Hortefeux instrumentalise la peur et les enfant

Gardes à vue: l'ahurissant témoignage d'Hélène (RESF) Voici le témoignage hallucinant d'Hélène du Réseau Education Sans Frontière (RESF) de Paris nord-ouest qui n'a de crime à son actif que de gérer la liste des « alertes rafles de sans-papiers ».

Gardes à vue: l'ahurissant témoignage d'Hélène (RESF)

Date : 15 février 2010 23:38Objet : Hélène; garde à vue. A 6H10, quatre hommes et une femme ont frappé à ma porte, ont dit que c'était la police. J'ai ouvert. Ils portaient des gilets pare-balles. Je ne me souviens plus si ils m'ont montré un papier dès leur arrivée. Ils ont voulu voir les photos de mon appareil photos, m'ont demandé si j'avais des photos de manif. La police peut-elle débarquer dans une salle de cinéma ? La salle UGC du Forum des halles, à Paris, en décembre 2000 (Olivier Culmann/Tendance Floue) Après l’homme au sandwich et la fillette de moins de 3 ans expulsés de l’UGC des Halles, UGC récidive.

La police peut-elle débarquer dans une salle de cinéma ?

Samedi 13 février, l’UGC de l’Opéra a fait appel à la police, pour déloger une jeune femme en possession d’une cannette de Coca Cola ne provenant pas de l’UGC. Selon le règlement intérieur de l’établissement, seuls les aliments vendus en son sein peuvent y être consommés. Garde à vue: le livre qui accuse, et dont les médias ne parlent. Des collégiennes menottées, pouvait-on lire dans le Parisien du 2 février. La garde à vue tenue à l’œil par les magistrats, titrait un article de Libération du 8 février. Et maintenant dans Match du 18 février, « Garde à vue, un scandale national », en une, et à l’intérieur : « Garde à vue, attention ces gens sont dangereux ! Toute l'actualité du val d'oise, l'info sur Argenteuil, Bezons, Gadgets, Big Brother : pourquoi la Loppsi est dangereuse.

Une caméra de vidéosurveillance sur un immeuble new-yorkais, en mars 2008 (Joshua Lott/Reuters)

Gadgets, Big Brother : pourquoi la Loppsi est dangereuse

LOPPSI hors net

Le maire de Villeurbanne refuse la "videosurveillance imposée" Un panneau annonçant l’utilisation de caméras de surveillance aux Etats-Unis (TheTruthAbout...

Le maire de Villeurbanne refuse la "videosurveillance imposée"

/Flickr) Jean-Paul Bret, maire PS de Villeurbanne, monte au créneau contre le projet de loi gouvernemental qui permettrait aux préfets d’imposer aux maires des caméras de vidéo surveillance dans leurs communes. Cette volonté de tripler le nombre de ces dispositifs est, selon lui, « une forme d’aveuglement ». Nombre de maires socialistes, à l’instar de Gérard Collomb, y sont pourtant favorables. Dans une tribune parue lundi 1er mars dans Le Monde, le maire de Villeurbanne exprime ses réserves sur la vidéosurveillance alors que Brice Hortefeux promet d’en tripler le nombre d’ici 2011. L'intrusion des banques dans la vie privée inquiète.