Répression ratée et inutile

Facebook Twitter

Taser : des policiers accusés de violences sur des sans-papiers. L’histoire est passée presque inaperçue, vacances de Noël obligent.

Taser : des policiers accusés de violences sur des sans-papiers

Le 17 décembre, la Commission nationale de déontologie et de sécurité (CNDS) a pourtant publié un avis qui fait triplement mentir les partisans inconditionnels du Taser X26. L’arme, présentée comme « pistolet antibavures par excellence », a été utilisée dans la nuit du 11 au 12 février 2008 au centre de rétention de Vincennes. Un sans-papiers retenu dans le CRA en attente d’une expulsion a été électrocuté à coups de Taser X26 par un policier de la BAC appelée en renfort à un moment de tension.

Un an et demi après les faits, la CNDS, saisie par deux sénateurs (Nicole Borvo Cohen-Seat, PCF et Louis Mermaz, PS) publie les résultats de son enquête. Les prisons manquent d'argent, mais pas d'habitants. Prison de la Santé - MCB - Wikicommons Du même auteur « C’est officiel depuis mardi 22 décembre, l’ancienne prison Saint-Anne, située près du palais des Papes, deviendra un hôtel de luxe 4 étoiles Plus.

Les prisons manquent d'argent, mais pas d'habitants

C’est la première fois qu’un ancien pénitencier français est transformé en luxueux hôtel ... / ... » Ecrit le site Zigonet. Drogues au volant: les tests salivaires ne sont pas fiables. Contrôle routier de la gendarmerie sur l’autoroute Paris / Bordeaux le 30 avril 2008 (Regis Duvigneau / Reuters) Fumer ou conduire, il faut choisir.

Drogues au volant: les tests salivaires ne sont pas fiables

Les fumeurs de joints n’ont donc qu’à bien se conduire car la police et la gendarmerie veuillent au grain sur les routes de France. Peut-être même un peu trop. HADOPI. "La garde à vue ? Une politique du chiffre." Parole de flic. Un homme arrêté dans le Xe arrondissement de paris en février 2009 (Audrey Cerdan/Rue89) Délits routiers « oubliés » dans les statistiques, paperasse envahissante, politique du résultat : des policiers analysent la récente polémique autour des chiffres de la garde à vue. « Le nombre de gardes à vue augmente d’année en année.

"La garde à vue ? Une politique du chiffre." Parole de flic

Tout cela se justifie principalement par une politique du chiffre, par une culture du résultat », explique Pierre Marco, commandant de police affilié à l’Unsa, avant de reprendre : « Le problème, c’est que la garde à vue, c’est un bon moyen pour juger de l’activité d’un service de police. Anne, la collégienne placée en garde à vue, se confie à Rue89. (De nos archives) Ils arrivent jusqu’à nous le plus souvent via la boîte mail « contact@rue89.com », parfois par le téléphone ou par quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît Rue89.

Anne, la collégienne placée en garde à vue, se confie à Rue89

D’autres apparaissent dans les commentaires. Certains témoignages nous touchent ou retiennent notre attention, parce qu’ils nous semblent incarner ce qui agite notre société : leur « ordinarité », exemplarité, la sincérité, la manière dont ils sont rédigés. Une innovation moderne et bientôt indispensable : le kit garde-à. Mardi 9 février 2 09 /02 /Fév 16:22 Moderne, bientôt tendance, le kit garde-à-vue va rapidement devenir incontournable.

L’idée a germé dans le cerveau de jeunes créateurs prêts à se lancer dans le capitalisme "entrepreneurial" cher au président de la république. « Il y a eu 800.000 gardes à vue en 2009, avec le durcissement de la législation sécuritaire, on peut s’attendre à dépasser le million en 2010 et les deux millions en 2012. Il fallait absolument réagir et proposer à ce marché émergent un outil pratique pour que cela se passe dans les meilleures conditions » a déclaré le jeune patron de cette start-up : « Kit en Stock » qui lance sa campagne de promotion au slogan prometteur : « Ma prochaine garde à vue ? Heureusement, j’ai tout prévu ! Des policiers appelés pour sortir un bébé d'une salle de cinéma. Un plan du dessin animé « La princesse et la grenouille » (DR) Les enfants de moins de trois ans n’ont pas le droit de se faire une toile.

Des policiers appelés pour sortir un bébé d'une salle de cinéma

Une famille a découvert cette loi à ses dépends samedi. Un groupe d’extrême droite attaque une manif anti-Besson. Un groupe d’une trentaine de personnes a agressé des manifestants rassemblés contre le débat sur l’identité nationale, organisé ce vendredi 22 janvier à Lyon.

Un groupe d’extrême droite attaque une manif anti-Besson

Il est 17h45, à l’angle de la rue Dunoir et de l’avenue de Saxe (dans le IIIe arrondissement lyonnais). Rassemblés à l’appel de plusieurs organisations politiques depuis plus d’une heure contre la tenue d’un débat sur l’identité nationale, environ 400 manifestants crient et lancent des slogans hostiles à Eric Besson ,à son ministère de l’Immigration et à son débat. C’est à ce moment-là qu’un groupe d’une trentaine d’individus foncent sur la queue du rassemblement. Hangar du Nord. L’Etat empêche un nouveau Sangatte à Calais IMMIGRATION.

Hangar du Nord

Le hangar investi par des militants autonomes pour accueillir des migrants a été évacué hier par les forces de l’ordre. En découvrant ce titre dans Libération*, page 14, je ne puis qu'admirer l'exploit technologique des ingénieurs qui ont adapté les presses rotatives afin de leur permettre de mouliner si finement les légumes de la soupe médiatique. Un beau profil de rédac'chef de Libé. Plutôt que de chercher quel adjectif ("altermondialistes" ? Manif du 5 décembre : quatre chômeurs inculpés. A Rennes, lors de la manifestation annuelle des chômeurs & précaires du 5 décembre dernier, les forces de l'ordre ont chargé les participants, en ont blessé certains, puis arrêté et inculpé quatre dont le jugement aura lieu le 18 janvier.

Rappel des faits => LIRE ICI Le 7 janvier, revenant sur le déroulement de cette manifestation et ses violences policières, le Mouvement des Chômeurs et Précaires en Lutte de Rennes a donné une conférence de presse que l'on peut visionner ici en trois parties : <div style="background-color:red;color:white;width:160px"><strong>JavaScript est désactivé! </strong><br />Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Le taux d'élucidation ne mesure pas l'efficacité de la police. Photo : commissariat du Xe arrondissement (Audrey Cerdan/Rue89) Le gouvernement a fait de la « culture du résultat » son credo.

Le taux d'élucidation ne mesure pas l'efficacité de la police

La police serait plus efficace contre la délinquance et cette efficacité serait mesurée par le taux d’élucidation d’une part, et la baisse de la délinquance d’autre part [il y a peu, Brice Hortefeux se félicitait par exemple d’une hausse « historique » de cette statistique, ndlr]. « Lebrac, trois mois de prison », de Bertrand Rothé. Des boutons à la case prison par Jacky Durand, Libération le 23 juin 2009 « Si j’avais su, j’aurais pas venu !

« Lebrac, trois mois de prison », de Bertrand Rothé

» Qui ne se souvient pas de la célèbre réplique de P’tit Gibus dans l’adaptation cinématographique de la Guerre des boutons [6], le plus connu des romans de l’écrivain franc-comtois Louis Pergaud ? C’était il y a près d’un siècle : les gamins de Longeverne emmenés par le grand Lebrac affrontaient les Velrans et leur chef, l’Aztec des Gués dans la campagne française. "Roué de coups par des policiers à une fête chez moi" Des confettis sur des pavés (David Sifry/Flickr) La soirée était organisée chez moi, dans le quartier de la Goutte d’or, boulevard Barbès à Paris. Nous étions une trentaine. Vers trois heures du matin, une de mes colocs vient me voir en me disant que des policiers lui ont hurlé dessus, alors qu’elle avait ouvert une des fenêtres, en lui demandant de « grouiller son cul » (sic) pour lui ouvrir la porte du bas, qui nécessite des codes.

On éteint la musique et on entend en bas les policiers qui frappent violemment à la porte. Quand mes colocs et moi leur ouvrons juste après, ils nous gueulent dessus en nous disant qu’ils sont en mission pour un cambriolage dans l’immeuble, et ils nous disent qu’on doit leur ouvrir. Gardes à vue: l'ahurissant témoignage d'Hélène (RESF) Voici le témoignage hallucinant d'Hélène du Réseau Education Sans Frontière (RESF) de Paris nord-ouest qui n'a de crime à son actif que de gérer la liste des « alertes rafles de sans-papiers ». Date : 15 février 2010 23:38Objet : Hélène; garde à vue.

A 6H10, quatre hommes et une femme ont frappé à ma porte, ont dit que c'était la police. J'ai ouvert. Ils portaient des gilets pare-balles. Bavure de Montfermeil : les policiers seront jugés... un jour. Près de 18 mois après les faits, le dossier de la bavure policière filmée à Montfermeil révélée par Rue89 connaît un premier développement de taille : trois des policiers présents ce jour-là seront renvoyés devant le tribunal, à une date indéterminée. Comme l’a révélé Le Monde, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a confirmé, début février, le renvoi en correctionnelle pour « violences volontaires » des deux policiers que l’on voit frapper un jeune homme menotté, dans cette vidéo tournée le soir du 14 octobre 2008 par le réalisateur Ladj Ly, du collectif Kourtrajmé.

Un troisième policier sera jugé pour « non-empêchement d’un délit », alors qu’un quatrième, soupçonné du même fait, a bénéficié d’un non-lieu. (Voir la vidéo) Les policiers soupçonnent le jeune homme qu’ils ont interpellé, Abdoulaye Fofana, d’être l’auteur d’un jet de pierre et d’un tir de mortier d’artifice sur une voiture de police survenus une demi-heure plus tôt.