Ratés de comm' / c'est off.

Facebook Twitter

Le jour où NKM a perdu les geeks. NKM fait son coming out pro-Loppsi pour le lancement du Tweest - Invitée au lancement du Tweest, outil de veille politique, la secrétaire d’Etat à l’économie numérique est sortie de son silence et a déclaré être favorable à la Loppsi (Loi d’Orientation et de Programmation pour la Sécurité Intérieure), motivant son soutien par un argumentaire sécuritaire sur le web, insistant sur la pédopornographie.

NKM fait son coming out pro-Loppsi pour le lancement du Tweest -

Un coup politique pour les régionales qui a déçu les geeks pourtant acquis à sa cause. Le mercredi 13 janvier restera-t-il dans les mémoires de la blogosphère politique comme « le soir où Nathalie Kosciusko-Morizet a perdu les geeks » ? Organisé par l’agence Netscouade et le site Le Post pour le lancement de leur outil de veille politique sur Twitter, Tweest, le débat d’ouverture de la soirée s’est focalisé sur la secrétaire d’Etat à l’Economie numérique, éclipsant les cinq autres politiques (dont deux UMP) invités pour l’occasion.

Loppsi, taxe Google : NKM veut éviter le divorce avec les geeks. Nathalie Kosciusko-Morizet a perdu une partie de ses fans en soutenant la taxe Google et la loi sur la sécurité intérieure . En présentant ses vœux au petit monde du Web, elle a prudemment évité ces sujets. Eco89 est donc allé lui poser les questions qui fâchent. Pour ses vœux, ce mardi, la secrétaire d'Etat au Numérique avait choisi un décor étrange : la Conciergerie , ancien palais moyenâgeux plus connu comme prison révolutionnaire. Pas très numérique, puisque selon les historiens, Marie-Antoinette n'y disposait même pas d'un Minitel. Comment NKM a censuré le livre "subversif" de son mari. « Non.

Comment NKM a censuré le livre "subversif" de son mari

Mon mari avait un projet auquel il a mis fin quand il s’est rendu compte que l’éditeur voulait le manipuler. » Voici comment, en quelques mots seulement sur Twitter, Nathalie Kosciusko-Morizet a nié lundi l’information de Bakchich selon laquelle la secrétaire d’Etat à l’Economie numérique avait censuré un livre de son mari, Jean-Pierre Philippe. Ecrit en 2008, ledit livre devait s’intituler « Où c kon va com ça ? Le besoin de discours politique » et être publié aux éditions Panama, aujourd’hui disparues.

Il s’agissait d’un « essai philosophico-politique qui s’interroge sur l’existence d’une frontière gauche-droite », précise Bakchich. Nationalisation l'Internet : Jacques Myard (UMP) persiste et sig. Dans un communiqué de presse, le député UMP Jacques Myard revient sur ses propos largués sur l’antenne de Radio Courtoisie.

Nationalisation l'Internet : Jacques Myard (UMP) persiste et sig

Pour mémoire, voilà ce que déclarait ce parlementaire : « la vérité est que le réseau internet aujourd’hui est totalement pourri. Et quand je dis pourri, c’est que peut-être nous avons tous dans notre réseau internet des chevaux de Troie qui vont se réveiller peut-être dans un an, peut-être dans 18 mois, peut-être demain matin. C’est un réel problème ». Morano dérape ? La faute au "contexte", bien sûr. A chaque saillie polémique ou presque, les ténors politiques dégainent la même excuse pour rétropédaler : « Cette phrase a été sortie de son contexte. » Plus la polémique est vive, plus la saillie est xénophobe, plus la réponse est automatique.

Morano dérape ? La faute au "contexte", bien sûr

Prenez Nadine Morano. Depuis lundi soir, sa sortie en direct d’un débat sur l’identité nationale dans les Vosges fait polémique. La secrétaire d’Etat à la famille a déclaré ceci, rapporté par l’AFP : « Moi, ce que je veux du jeune musulman, quand il est français, c’est qu’il aime son pays, c’est qu’il trouve un travail, c’est qu’il ne parle pas le verlan, qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers. » Dès le lendemain matin, Nadine Morano tentait d’écoper, soutenant qu’elle parlait « de la problématique des jeunes qui viennent des banlieues dont je viens et dont je suis issue ». Mariani préfère "deux ou trois dérapages à un FN à 20%"

Tout va bien !

Mariani préfère "deux ou trois dérapages à un FN à 20%"

En réalité, toutes ces saillies qui semblent partir en vrille -Christian Estrosi qui explique qu’un débat sur l’identité nationale n’aurait pas été de trop dans l’Allemagne nazie, Nadine Morano qui fustige les casquettes (musulmanes) à l’envers, Eric Raoult qui assimile arabes et quartiers, Frédéric Lefebvre qui rêve d’envoyer les Afghans vers les champs de bataille de leur pays... Tout ceci, sachez-le, est sous contrôle. Cela fait partie d’une stratégie réfléchie. C’est Thierry Mariani, député UMP du Vaucluse, qui l’a déclaré tout de go, mercredi matin sur France Culture : « Je préfère à la limite deux ou trois dérapages verbaux à un front national à 20%. » (Ecouter le son) Monsieur Raoult, je suis arabe mais pas née en banlieue. A propos d’une petite phrase qui en dit long sur les a priori qui sous-tendent le débat sur l’identité nationale.

Monsieur Raoult, je suis arabe mais pas née en banlieue

Eric Raoult lors du débat sur l’identité nationale au Raincy, le 16 décembre (Audrey Cerdan/Ru89) Mardi soir, je suis au Raincy (Seine-Saint-Denis) pour couvrir le débat sur l’identité nationale organisé par Eric Raoult. C'Est Pas De La Haine, Voyons : C'Est De L'Antinazisme. « Le régime (...) a réduit l’identité à ce qu’il y a de plus primaire en l’homme et à la haine de l’autre. » C’est pas moi qui l’ai dit, hein ?

C'Est Pas De La Haine, Voyons : C'Est De L'Antinazisme

C’est Christian Estrosi. Le ministre UMP de l’économie. Rachida Dati au Parlement européen : "Je n'en peux plus" BOTCHOTHON09_15_RACHIDA.mp3 Tout le monde s’en doutait, maintenant tout le monde le sait.

Rachida Dati au Parlement européen : "Je n'en peux plus"

Honnie de la Sarkozie et débarquée sans ménagement du gouvernement, Rachida Dati a trouvé dans le parlement européen un moyen de patienter en attendant mieux. La confirmation est venue dimanche de l’émission « 66 Minutes » de M6. Suivie au mois de septembre dans les travées de l’hémicycle de Strasbourg, l’eurodéputée, éloignée de la caméra pour répondre au téléphone à une amie, oublie le micro-cravate qu’elle a sur elle : « Là, tu sais où je suis ?

Master F Lefebvre

Hortefeu. Sarko. Mouarf !! Les créateurs de possibles. LipDub Jeune Pop Fail. Jeunes Sarkozystes — Groups — Nostalgie, quand tu nous tiens.. L'UMP encore accusée de piratage est prise à son propre piège - Ce qui est intéressant dans cette histoire, c'est moins le fait que l'UMP a une fois encore contrefait des droits d'auteur (la contrefaçon ici est très anecdotique), que le fait que le parti de la majorité présidentielle est désormais traqué dans ses moindres faits et gestes pour la placer devant ses propres contradictions.

L'UMP encore accusée de piratage est prise à son propre piège -

Depuis que l'UMP a décidé de mettre en place l'Hadopi pour traquer le piratage sur Internet, ses opposants prennent en effet le parti majoritaire à son propre piège en lui démontrant régulièrement que lui-même est incapable de respecter les droits d'auteur. Et qu'il est donc absurde d'exiger un respect plein et absolu des règles du code de la propriété intellectuelle. Marie-Luce Penchard va-t-elle devoir démissionner? (photo Wikipedia) Du même auteur Imaginez un ministre de l'Agriculture poitevin en campagne pour les régionales expliquer lors d'un meeting que pour lui il n'y a que le Poitou qui compte, que le reste de la France, il s'en fout, et qu'il fera tout son possible pour que les subventions de l'Etat à l'agriculture bénéficient au Poitou, à l'exclusion des autres régions.

Marie-Luce Penchard va-t-elle devoir démissionner?

Le PS réclame "la démission de la ministre de l'Outre-mer" Marie-Luce Penchard à Paris en décembre 2009 (Benoît Tessier/Reuters) La double casquette était si délicate à gérer que le dérapage était couru d’avance. Il est survenu dimanche. Devant les militants de son parti aux Abymes en Guadeloupe, où elle est numéro 2 de la liste UMP aux régionales, Marie-Luce Penchard est sortie de son devoir de neutralité de ministre de l’Outre-mer, en prenant clairement fait et cause pour la Guadeloupe, au détriment des trois autres régions ultramarines françaises :

Les cinq plus belles bourdes de Christian Estrosi. C’est la dernière perle de Christian Estrosi en public : lors d’un meeting en Bourgogne, il a appelé à voter pour la gauche. Le ministre de l’Industrie avait auparavant déjà confondu deux Premiers ministres, séché sur le prix du timbre ou maltraité l’orthographe.

Votez PS ! La dernière bourde de Christian Estrosi a été filmée par le site Montceau-news.com. Estrosi sur IPhone : échec sur toute la ligne. Capture d'écran : L.Mandret Si je suis dubitatif quant à l'intérêt électoral de développer pour un parti politique son propre réseau social, il est un outil dans lequel je crois énormément pour l'avenir de la communication politique : le mobile. Géolocalisation, réalité augmentée, des innovations extraordinaires pour la communication politique.

Pour le moment très peu de femmes et d'hommes politiques français se sont attaqués à cet outil. Dès que l'un d'entre eux rencontrera un succès, tous les autres suivront. Le précurseur aura gagné en terme de notoriété quant à sa capacité d'innovation et son capital sympathie auprès des cibles communicantes et technophiles. Votre nom et votre photo dans une vidéo de campagne de l'UMP. Comment réagiriez-vous si vous retrouviez votre nom et votre photo dans une vidéo d’un meeting de l’UMP... alors que vous n’y étiez pas ?

C’est ce qui est arrivé à un habitant d’Escalquens (Haute-Garonne), fonctionnaire et adhérent d’aucun parti politique. Par le biais d’un dispositif mis en place sur le site du parti présidentiel, LeMouvementPopulaire.fr. Pour « mobiliser un ami », le principe est simple : saisissez le nom de la personne de votre choix et téléchargez sa photo.