HADOPI3 Commission Zelnik

Facebook Twitter

Téléchargements : subventionner l'internaute, une bonne idée? Une femme écoute de la musique Remis le 6 janvier dernier à Frédéric Mitterand, le rapport Zelnik, intitulé Création et Internet, envisage la création d’une carte Musique en ligne pour soutenir les achats de musique par les jeunes internautes (15-24 ans).

Téléchargements : subventionner l'internaute, une bonne idée?

Une fausse bonne idée. 50% du coût de la carte est pris en charge par l’Etat, soit environ 20€, et 50% par le jeune internaute qui, ô miracle, bascule ainsi dans la légalité. La Carte Musique Jeune à 200 euros ou le sens des valeurs en Rép. Un petit coup de gueule de temps en temps, ça fait du bien.

La Carte Musique Jeune à 200 euros ou le sens des valeurs en Rép

Et puis ça permet de bien commencer l'année. Parmi toutes les propositions retenues par Nicolas Sarkozy du rapport Zelnik, le président de la République a insisté sur la "carte musique jeune" qu'il souhaite mettre en place d'ici l'été 2010. "Il faut réhabituer les jeunes à acheter leur musique et je souhaite la mise en place de la carte musique, fixée - je ne sais pas - à 200 euros de potentiel d'achat, et l'Etat en prendra la moitié", a-t-il expliqué.

Admettons. Mais c'est vraiment se foutre de la gueule des Français, après le bouclier fiscal et les honneurs faits à Johnny Hallyday qui a chanté au 14 juillet sous la Tour Eiffel pendant qu'il organisait la fuite de ses capitaux. La « Carte jeune » en musique. Nicolas Sarkozy a souhaité jeudi la mise en œuvre d’une «carte musique-jeunes» subventionnée pour moitié par l’Etat afin de favoriser le téléchargement légal sur internet, reprenant ainsi l’une des propositions phares de la mission Création et internet conduite par le producteur Patrick Zelnik.

La « Carte jeune » en musique

«Je retiens notamment la proposition qui consiste à réhabituer les jeunes à acheter ce qu’ils écoutent» , a annoncé Nicolas Sarkozy. Le président de la République souhaite qu'une «carte musique-jeunes entre en vigueur d’ici à l’été 2010» . Une carte de téléchargement, comme il en existe déjà pour les différentes plateformes (Fnac, iTunes...), mais subventionnée pour moitié par l'Etat et valable sur une unique plateforme. Concrètement, cette carte, d'une valeur de 50 euros, permettrait de télécharger de la musique sur tous les sites qui s'associeront à l'opération. Nicolas Sarkozy attaque Google de front. Web : L'idée d'une «taxe Google» suscite l'ironie à. La presse anglo-saxonne oscille entre scepticisme et amusement devant l'idée de la commission Zelnik de taxer les revenus publicitaires sur le Net.

Web : L'idée d'une «taxe Google» suscite l'ironie à

En France, les spécialistes jugent la chose infaisable en pratique. « Absurde », « complètement aveugle à l'essence même d'Internet, où une compagnie peut avoir son siège aux Etats-Unis, son administration en Irlande et ses serveurs partout dans le monde ». Cité dans l'édition internationale de l'hebdomadaire allemand Spiegel, le Financial Times Deutschland est plus que sévère à l'encontre de l'idée d'une taxe sur les revenus publicitaires en ligne, soutenue par Nicolas Sarkozy. Rapport Zelnik : l'UFC craint une hausse des forfaits Internet. ActualitésNewsRapport Zelnik : l'UFC craint une hausse des forfaits Internet L'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a regretté vendredi 8 janvier le soutien du Président de la République aux mesures prônées par le rapport Zelnik.

Rapport Zelnik : l'UFC craint une hausse des forfaits Internet

Dans un communiqué, l'UFC estime que les propositions du rapport "font peser sur le consommateur le poids de l'inadaptation des industries culturelles à l'ère numérique" et qu'elles pourront se traduire par une augmentation des forfaits Internet. " Mission Zelnik: Déni des droits et business aux frais du contrib. Paris, le 7 janvier 2010 - Le rapport de la mission Zelnik est présenté aujourd'hui au public par son commanditaire présidentiel.

Mission Zelnik: Déni des droits et business aux frais du contrib

La remise de ce rapport a été plusieurs fois repoussée tant le trio composant la mission éprouvait de difficultés à exécuter ses instructions : trouver de nouvelles sources de financement pour les modèles commerciaux choisis par le gouvernement, et ce sans reconnaître aucun droit aux internautes et citoyens. Le résultat frise l'obscénité : en privilégiant subventions publiques et crédits d'impôt, le rapport propose de faire payer par tous les contribuables le prix d'une marchandisation culturelle dogmatique. Sarkozy et Internet: Entre farce et dogmatisme inquiétant. Paris, le 8 janvier 2010 – Nicolas Sarkozy vient d'annoncer qu'il mettrait en œuvre certaines préconisations du rapport qu'il a commandité au producteur et lobbyiste du disque Patrick Zelnik.

Sarkozy et Internet: Entre farce et dogmatisme inquiétant

Ces dispositions « sur mesure » existent avant tout pour servir les intérêts des amis de la présidence. Bien que risibles, elles révèlent un dogmatisme inquiétant dans lequel les droits du public et l'intérêt général disparaissent au profit de quelques industries désemparées… les copains d'abord ! C'est officiel : Les contribuables français devront mettre la main à la poche pour payer des millions de copies de fichiers musicaux. Une exception pédagogique bien cachée dans le rapport Zelnik ? Z. Parfois, à la lecture des rapports officiels, on cafarde… Et puis d’un coup… une lueur… une étincelle… et on se prend à espérer qu’enfin, quelque chose de plus équilibré nous soit enfin proposé.

Une exception pédagogique bien cachée dans le rapport Zelnik ? Z

On se pince, mais si c’est bien là ! Une exception pédagogique bien cachée dans le rapport Zelnik ? Z. Mission Zelnik : communiqué de Libre-Accès. Mission Zelnik : communiqué de Libre-Accès Monsieur le Président de la République, Vous avez rappelé lors de vos vœux au monde de la culture votre volonté de protéger les œuvres et les artistes ; vous avez exprimé votre bienveillance toute particulière à leur égard.

Mission Zelnik : communiqué de Libre-Accès

La "carte musique" contre l'innovation, par Paul Seabright - LeM. LE MONDE ECONOMIE | | Par Paul Seabright, Ecole d'économie de Toulouse.

La "carte musique" contre l'innovation, par Paul Seabright - LeM

L'annonce, le 7 janvier, lors des voeux du président de la République, de la mise en place d'une "carte musique" financée pour moitié par l'Etat, afin de dissuader les jeunes de télécharger illégalement de la musique, suscite quelques interrogations. On peut se demander, par exemple, pourquoi les musiciens seraient favorisés par rapport à d'autres esprits créatifs, également menacés par la pléthore d'oeuvres disponibles gratuitement sur Internet. Eric Petrotto : « La carte musique-jeunes, ça ne fonctionnera pa. Taxer Google ? Une perverse stupidité et un acte défaitiste - Le. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Briançon Puisqu'ils gagnent, taxons-les ! Le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, vient donc d'ajouter sa voix au choeur des "pleureuses" qui réclamaient de longue date que le géant américain de l'Internet Google soit puni pour sa domination insolente du marché de la publicité en ligne.

Le président français veut que Google paie une partie de ses impôts en France - c'est, par parenthèse, déjà le cas. Cette volonté élyséenne fait suite à la proposition du rapport "Création et Internet" commandé par le gouvernement, préconisant une taxe de 1 % à 2 % sur la publicité en ligne qui aiderait à subventionner, notamment, l'industrie de la musique ou d'autres fournisseurs de contenus.