background preloader

Consultation neutrealité NKM post HADOPI/LOPPSI

Facebook Twitter

« Dans ce rapport, ce qui saute aux yeux, c’est l’incompétence »- Ecrans - Framasoft Framafox. Benjamin Bayart est l'un des précurseurs dans la lutte pour la neutralité du net en France.

« Dans ce rapport, ce qui saute aux yeux, c’est l’incompétence »- Ecrans - Framasoft Framafox

Président de FDN (French Data Network) , le plus vieux fournisseur d’accès Internet de l'Hexagone, il connait parfaitement les structures techniques et économiques qui régissent le réseau mondial. Nous l'avions déjà interviewé début 2009 et le résultat , « Tout le monde a intérêt à transformer Internet en Minitel » , fut mémorable. Du coup, quand on s'est demandé qui pourrait nous aider à comprendre les enjeux du rapport gouvernemental que nous nous sommes procurés la semaine dernière, nous n'avons pas eu à chercher bien longtemps. Encore une fois, un entretien enlevé, passionnant et détaillé. Quelles sont vos premières impressions à la lecture du rapport ? _ Elles sont mauvaises, pour plusieurs raisons. Sur quels sujets par exemple ? _ Tous. Un autre point qui relève de l’incompétence: certaines conclusions évidentes, qui découlent de ce que le rapport présente, ne sont pas tirées.

Neutralité du Net: NKM tente de faire oublier Loppsi et Hadopi. Du même auteur Après les polémiques engendrées par les lois LOPPSI et Hadopi , Nathalie Kosciusko-Morizet a compris que « la neutralité du net » n’était pas un fantasme de geeks mais bel et bien un enjeu de société majeur.

Neutralité du Net: NKM tente de faire oublier Loppsi et Hadopi.

L’assemblée Nationale ayant réclamé un rapport sur cette question, NKM a lancé un grand débat sur le sujet. Qu’est-ce que la neutralité du net ? Ce débat va justement tenter de le définir. Par cette expression, on entend communément la sauvegarde des libertés fondamentales, la garantie de la libre concurrence et de la non régulation du net par les fournisseurs d’accès en particulier. Pour devancer les éventuelles critiques, Nathalie Kosciusko-Morizet s’est entourée d’un panel d’experts qu’elle a présenté mercredi. Même si la présence d’un Yochai Benkler ou d’un Michel Cosnard peuvent être rassurantes, celle de Winston Maxwell obscurcit quelque peu le tableau et laisse songeur. Retrouvez le live-tweet de la conférence avec ce Pearltrees. Kosciusko-Morizet, en équilibre sur la Toile. Hôtel de Broglie, à quelques encablures de l’Assemblée nationale.

Kosciusko-Morizet, en équilibre sur la Toile

La secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, introduit le comité chargé de réfléchir à la neutralité du Net. Prof de Harvard, entrepreneurs, avocat… que des cerveaux experts du Web. Dans l’audience aussi, les profanes se font rares : journalistes à 01 Net, 01 Informatique ou au site de l’Expansion, la plupart sont coutumiers du sujet. Difficile d’en dire autant des plus de 19 millions d’abonnés haut ou très haut débit recensés par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) en septembre dernier. Difficile aussi, et cela est plus ennuyeux, d’en dire autant de la classe politique. En ce qui concerne ces derniers, le débat est vif depuis longtemps. Problème : un tel choix est un frein majeur à l’évolution technologique du réseau et à l’apparition de nouveaux services innovants. L'inquiétant colloque de l'ARCEP sur la "quasi-neutralité du rés.

Mise à jour 2 : C'est aujourd'hui qu'est organisé à Paris le colloque de l'ARCEP.

L'inquiétant colloque de l'ARCEP sur la "quasi-neutralité du rés

Nous y serons toute cette journée. Vous devriez le pouvoir le suivre en direct sur le site officiel de l'Autorité. Mise à jour : Jean-Ludovic Silicani a réagi aux critiques en assurant que l'ARCEP n'avait pris "aucune position à ce stade". Voir cet article. Article du 3 mars 2010 - Qu'on se le dise, la neutralité du réseau sera le sujet chaud de cette année 2010. Comme le pointe du doigt Pierre Col, il y a de quoi s'inquiéter à la lecture du programme.

La question de la neutralité s'applique d'abord aux relations entre opérateurs de réseaux, hébergeurs et éditeurs de contenus. Idée reprise par le débat suivant, sur les "modalités d'accès aux contenus" : La finalité essentielle des communications électroniques est l'accès des consommateurs aux contenus au travers des réseaux. Déjà le choix technique de l'ADSL relevait d'un choix idéologique.