Appels et prises de conscience politique numérique

Facebook Twitter
Qui contrôlera le futur ? : GÉNÉRATION SCIENCE-FICTION Qui contrôlera le futur ? : GÉNÉRATION SCIENCE-FICTION Nous, le peuple de la science-fiction, auteurs, traducteurs, illustrateurs, critiques et chroniqueurs, essayistes, libraires, blogueurs, éditeurs et directeurs de collection, tenons à exprimer par ce texte notre opposition à la loi Création et Internet. C'est un truisme de dire que la science-fiction se préoccupe de l'avenir et que nombre de ses acteurs ont dénoncé les dérives possibles, voire probables, des sociétés industrielles et technologiques ; le nom de George Orwell vient spontanément aux lèvres, mais aussi ceux de John Brunner, Norman Spinrad, Michel Jeury, J.-G.
«La France est la championne du monde du piratage» , claironnent les pro-Hadopi, vrai ou faux ? Quant au téléchargement, pénalise-t-il vraiment plus les maisons de disque que les artistes, comme bon nombre d'anti-Hadopi le prétendent ? C'est à ce genre d'idées plus ou moins reçues (et régulièrement évoquées sur Ecrans.fr) que s'est attaqué le Monde.fr, avec une présentation originale, puisque ce petit pense-bête, intitulé «Téléchargement : le vrai du faux» , est proposé sous forme de visuel interactif. Sans vouloir spoiler votre lecture, on constate sans grande surprise que le nombre d'arguments faux est très supérieur dans le camp des pro-Hadopi... Un rappel sain et bien utile après la remise du rapport Zelnik . Hadopi, à court d'arguments Hadopi, à court d'arguments
Téléchargement : le vrai du faux
Entre trois ou quatre sujets "people" qui agitent le courant dominant des médias, une information semble passer inaperçue : le "paquet telecom" est en train d'être discuté à Strasbourg, et, apparemment, les deux négociateurs, Catherine Trautmann et Alejo Vidal-Quadras, semblent sur le point de laisser tomber l'amendement 138, protecteur des libertés, pourtant voté par 88% des députés européens "Les négociateurs, guidés par Catherine Trautmann, ont décidé d'ignorer le mandat qu'ils ont reçu de la délégation parlementaire et d'accepter une base de négociation qui réduit la protection des libertés des citoyens en comparaison des garanties offertes par la Convention Européenne des Droits de l'Homme." analyse Philippe Aigrain, co-fondateur de l'initiative citoyenne La Quadrature du Net" : http://www.laquadrature.net/fr/amendment-138-le-parlement-trahi-par-ses-negociateurs . Risque pour la liberté du citoyen-internaute : l'amendement 138, Risque pour la liberté du citoyen-internaute : l'amendement 138,
Reporters sans frontières s’inquiète fortement des conséquences pour les internautes, et notamment les blogueurs, de l’adoption par l’Union européenne du Paquet Télécom. "C’est bien le droit à l’égalité dans l’accès au Réseau qui est atteint avec ce Paquet Télécom. L’Union européenne aurait dû envoyer un signal fort aux internautes en refusant de créer un Internet à deux vitesses", a affirmé l’organisation, signataire d’une lettre ouverte de septembre dernier avec plus de quatre-vingts organisations issues de quinze Etats membres de l’Union européenne. "Le Conseil européen laisse les opérateurs décider de façon discrétionnaire et aléatoire de l’usage des bandes passantes, pratique qui existe déjà et que la "neutralité du Net" interdit en principe", a poursuivi Reporters sans frontières. A Bruxelles, l’Union européenne débat, depuis un an, d’un ensemble de règles régissant l’accès à Internet par ordinateur ou téléphonie mobile, le Paquet Télécom. Reporters Sans Frontières Reporters Sans Frontières
Hadopi : et revoilà la présomption de culpabilité Hadopi : et revoilà la présomption de culpabilité Un député a interrogé le ministère de la Culture sur le problème de l’identification des adresses IP. La loi HADOPI se satisfait de l'adresse IP « pour identifier les personnes qui procèderaient à des téléchargements illégaux sur Internet via des réseaux de « pear to pear » » (sic !). Le député explique au ministre que « force est de constater qu'il est très simple, pour un utilisateur moyennement confirmé, de falsifier sa propre adresse IP en prenant celle d'un autre ordinateur. Ainsi, une personne ne téléchargeant pas illégalement des oeuvres sur Internet pourrait être sanctionnée à tort. »