Affaire Peillon/France 2

Facebook Twitter

Peillon plante France 2 : "Je voulais qu’il y ait un incident" Vincent Peillon à La Rochelle en août 2009 (Audrey Cerdan/Rue89). « J’ai décidé de ne pas participer au débat d’indignité nationale organisée ce [jeudi] soir sur France 2. » A peine l’émission « A vous de juger » sur France 2 commencée, Arlette Chabot, présentatrice et directrice de l’information de la chaîne, découvre et lit en direct la note que Vincent Peillon vient de publier sur son blog, alors qu’elle l’attendait en plateau après un débat opposant Eric Besson et Marine Le Pen.

Peillon plante France 2 : "Je voulais qu’il y ait un incident"

L’eurodéputé socialiste explique sa décision à Rue89 : « Nathalie Saint-Cricq [la rédactrice en chef] m’appelle la première fois vers le 15 décembre. Elle me propose de participer à un débat dans “A vous de juger” sur France 2 sur l’identité nationale, ce que j’accepte. Une semaine après, je découvre dans Le Parisien qu’il s’agit en réalité d’un match Besson/Le Pen. Chabot : « Un coup d’éclat tout à fait regrettable » Peillon attaque la télé sous influence sarkozyste. Vincent Peillon "A vous de juger" | D Du même auteur Politique de la chaise vide ?

Peillon attaque la télé sous influence sarkozyste

Coup médiatique ? Refus d’obstacle ? Les avis divergent. Peillon a expliqué qu'il a souhaité marquer la prise en main des médias, pour y dénoncer le « dévoiement du service public », réitérant sa demande de démission de la patronne de l’info de France 2 ainsi que celle « des «dirigeants de France 2 qui ont autorisé cette opération».Le député européen a indiqué avoir pris sa décision environ 48 heures avant l’émission, qu’il en avait prévenu Martine et obtenu son « feu vert ».« Je voulais que les consciences s’éveillent. Des émision clés en mains pour ministres en mauvaise posture. Le Pen-Besson: France 2 sort un lapin de son Chabot. (capture écran: France 2) Eric Besson était la star de la soirée.

Le Pen-Besson: France 2 sort un lapin de son Chabot

Voici un homme politique rallié à son camp il y a moins de deux ans, devenu l’un des ministres les plus en vue, numéro 2 d’une droite qu’il a combattue durant toute sa carrière. Bref, un chouchou du Président qui était hier soir, le chouchou de France 2 et de l'émission « A vous de juger ». Le portrait que lui a concocté la chaîne était tout à son avantage, car il pouvait profiter de l’intimisme et de la tendresse d’un regard forcément humain. On a évoqué le pupille de la nation, le pied noir, le jeune candidat à l’ENA, toutes choses qui ne pouvaient que le rendre sympathique.

Présenté comme un facho par la gauche depuis des mois, Eric Besson ne pouvait que ressortir grandi et gauchi d’un débat avec Marine Le Pen. Eric Besson a pu également apparaître comme un homme généreux, antiraciste de longue date. Arlette Chabot, débordée et piégée? Du même auteur Vincent Peillon, démissionnaire et cavalier solitaire ? Il n’empêche.