background preloader

Sites formels

Facebook Twitter

Le Cap : Association pour la prévention et les soins aux addictions. Cannabis | Tabac | Alcool | Héroïne | Autres dépendances Présentation : La dépendance non liée à des substances psychotropes se rencontre de plus en plus fréquemment dans notre type de société, dite de consommation. La fureur de consommer, la kleptomanie, la passion du jeu, l’obsession sexuelle, les troubles alimentaires comme, entre autre, l’anorexie et la boulimie, l’aliénation au travail, l’addiction au sport, la folie des moyens de communication - télé, sms, Internet, ordinateurs - la sujétion à un groupe religieux….

Autant de dépendances plus ou moins connues dont la reconnaissance est très difficile, car elles sont toutes plus ou moins cachées - du moins au début (il en est souvent de même pour les autres addictions où une ou plusieurs drogues sont présentes). D’abord, la définition de la dépendance non liée à des substances comme la drogue, l’alcool ou les médicaments est très difficile à établir. L’addiction ne peut être isolée de toute influence extérieure. Présentation : VIDEO | La désintoxication numérique : bienfait ou intox ? Selon une étude réalisée par l’entreprise Nokia, une personne regarde en moyenne son téléphone portable toutes les six minutes, soit 1000 fois par semaine.En Grande-Bretagne, si l’on additionne le nombre d’heures passées quotidiennement par chaque individu sur les médias sociaux, on atteint le score de 62 millions d’heures.Quant aux enfants nés à partir de 2013, on estime qu’à l’âge de 7 ans, ils auront déjà passé l’équivalent d’une année devant les écrans !

Pour certains, cependant, le temps du dernier clic est venu. Des sites internet proposent aujourd’hui des cures de désintoxication numérique, ou “digital detox”. L’idée ? Aller passer quelques jours dans un endroit retiré, sans possibilité d’utiliser son téléphone portable, son ordinateur, sa tablette ou internet. Le bureau de France 2 Londres a suivi l’un de ces stages : Un reportage de Loïc de La Mornais et Christophe Obert, pour Sans Frontières dans Télématin. 76 % des Français sont connectés au Net, la plupart surfent tous les jours. Les Français sont de plus en plus nombreux à aller sur Internet, et plus régulièrement que jamais. Avec 76 % de connectés, dont les trois quarts chaque jour (chiffres de juin 2011), les Français atteignent un plus haut historique. Et avec l’essor des forfaits internet sur mobile, ces données devraient continuer de grimper. Le graphique ci-dessus est particulièrement explicite. Alors qu’en 2005, se connecter à internet au travail, à l’école, dans une bibliothèque ou dans un cybercafé était encore un moyen très important, aujourd’hui, Internet passe essentiellement par le domicile.

Avec 71 % de Français se connectant à domicile Internet, seuls 5 % d’entre eux s’y connectent exclusivement par un autre moyen. Le travail et l’école occupent néanmoins toujours une part très importante, avec tout de même un tiers français utilisant ces lieux pour surfer sur la toile. Internet, partout, tout le temps Plus intéressant encore, les trois quarts des internautes français surfent tous les jours. Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?

1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d'entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux (notamment en ligne) sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer. Si selon les psychanalystes, aucune technologie ne porte en elle-même d'effet addictogène, l'addiction ne pouvant être générée que par une pratique particulière de l'objet en cause, liée à d'autres facteurs complexes (situation du sujet, environnement familial, contexte social...), la cyberdépendance semble prendre de l'importance. 6 à 8 % des internautes seraient ainsi dans l'usage excessif ou dépendant du réseau informatique.

Les raisons de cette addiction ne sont pas forcément bien décryptées. Il est certain qu'Internet change le rapport au temps. Selon M. 3 - L'addiction à Internet existe-t-elle. Addictions sans drogue | Hôpital Marmottan. Au Centre Médical Marmottan nous avons développé depuis le début des années 2000 un accueil spécifique pour des personnes en butte à certaines addictions sans drogue. Dans le cadre de cette consultation nous recevons principalement des joueurs de jeux vidéo, des joueurs d’argent et de hasard et des usagers de sites pornographiques.

Qu’est-ce qu’une addiction sans drogue ? Une addiction commence quand une personne veut arrêter une conduite et qu’elle n’y arrive pas. L’addiction, c’est la « perte de la liberté de s’abstenir » (P. Fouquet). La prise en charge à Marmottan Nos consultations sont proposées avec ou sans rendez-vous. Par exemple, les médecins psychiatres peuvent éventuellement vous prescrire des médicaments et des hospitalisations peuvent vous être proposées au cours de votre prise en charge : cas de dépression, comorbidités psychiatriques, problèmes familiaux… Le service social peut également vous aider à aborder des dossiers difficiles (situation de surendettement par exemple).

Écrans et jeux vidéo à l’adolescence - Tendances 97 - décembre 2014 - OFDT. Tendances n° 97, OFDT, 6 p.Décembre 2014 Quelles sont les pratiques d’écrans susceptibles de poser problème à l’adolescence ? Comment repérer les signes d’un usage problématique de jeux vidéo ?

Afin de répondre à ces questions, à l’initiative de la consultation jeunes consommateurs (CJC) du centre Pierre-Nicole de la Croix-Rouge française et en partenariat avec l’OFDT, une recherche a été mise en place, grâce au soutien de l’agence régionale de santé d’Île-de-France et du ministère de la Santé. Celle-ci visait à identifier les manifestations d’une pratique problématique des écrans à l’adolescence concernant les jeux vidéo, afin d’alerter les professionnels de santé de premier recours et de les aider à agir face aux situations à risque. Auteurs : Ivana Obradovic, Stanislas Spilka, Olivier Phan, Céline Bonnaire Avec la collaboration de Zéphyr Serehen et Kilé Doucouré Télécharger le Tendances (fichier PDF, 803 Ko) Télécharger le communiqué de presse (fichier PDF, 803 Ko)

Rapport : La cyberdépendance : état des lieux et propositions. I - Qu'est-ce que la cyberdépendance ? L'arrivée de l'Internet dans les foyers français a ouvert, il y a une dizaine d'années, une nouvelle dimension de l'outil informatique et, avec l'accélération progressive du débit des échanges, un espace de liberté sans limites. Aujourd'hui, la pratique du jeu électronique via l'informatique s'est considérablement accrue et a fait naître, avec elle, de nouvelles interrogations.

Parmi celles-ci, celle des conséquences éventuelles sur la santé des joueurs apparaît, aux yeux de la représentation nationale, comme primordiale. L'objectif que se sont fixés les députés GROSSKOST et JEANNETEAU est donc d'étudier les mécanismes qui peuvent engendrer une dépendance, à certains types de jeux, affectant la santé des joueurs. En réalité, ces jeux MMORPG proposent au joueur d'évoluer dans un univers virtuel persistant.

II - L’addiction sans substance : un phénomène naissant mais déjà très préoccupant Ages et Nature du jeu Voir la description de la signalétique PEGI. Quelles obligations pour les opérateurs de jeux et paris en ligne ? - CNIL - Commission nationale de l'informatique et des libertés. Les obligations des opérateurs vis-à-vis de l'ARJEL Seuls les opérateurs ayant été agréés par l'Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (ARJEL) peuvent proposer une offre de jeux et paris en ligne. Pour obtenir cet agrément, les opérateurs doivent se conformer à un cahier des charges destiné à garantir le respect de la loi. Afin de lutter contre l'addiction, tout joueur peut demander à se voir interdire l'accès à l'ensemble des sites agréés (en se présentant au commissariat de sa commune) ou à un site en particulier (sur le site concerné).

Il doit également définir un montant au-delà duquel il ne peut plus approvisionner son compte ni engager de mises. Les informations collectées et les droits des joueurs Les opérateurs de jeux collectent un grand nombre de données personnelles sur les joueurs (données d'identification du joueur, données relatives aux opérations de jeux) notamment pour éviter les fraudes et lutter contre le blanchiment. Les obligations des opérateurs vis-à-vis de la CNIL. Jeux et mondes virtuels du plaisir à l'addiction. C’est par le jeu que les étudiants des campus américains se sont approprié les premiers ordinateurs.

De ces bricolages timides a émergé toute une industrie. Jeux virtuels, exploration de mondes numériques... Avec le Web sont apparus de nouveaux types de plaisir, qui envahissent le quotidien de certains internautes jusqu’à leur faire négliger la vie réelle. Mais où commence la dépendance, et comment s’en sortir ? Aujourd’hui, on distingue classiquement • Les jeux de plateforme : le joueur dirige un personnage qui saute de plateforme en plateforme pour atteindre un but malgré les embûches. . • Les First Person Shooter (FPS) : le joueur voit l’action du point de vue de son personnage. . • Les jeux de simulation (de conduite automobile, ou d’un avion…). • Les jeux de stratégie en temps réel : le joueur commande une faction dont il doit assurer le développement.

. • Les jeux de rôle et d’aventure : ils procèdent des jeux de rôle à la Dongeons et Dragons. Les espaces virtuels Quelques chiffres. Oecd. Position du GREA sur l’hyperconnectivité | GREA - Groupement Romand d'Etudes des Addictions. Introduction Le présent document présente la vision du GREA sur l’hyperconnectitivé (usage excessif des médias électroniques). Il fait suite à de nombreux échanges professionnels et s’appuie sur les résultats de la recherche en la matière. Les médias électroniques ont intégré le champ des addictions sans substance, appelé aussi «nouvelles addictions» ou «addictions comportementales».

Au cours de ces dernières années sont apparues des offres de prévention et de traitement, et des spécialistes ont développé des compétences solides sur la question. Par le positionnement représenté dans ce document, les professionnels des addictions entendent participer à ce débat. Terminologie et définition Le GREA recommande d’utiliser les termes suivants: Hyperconnectivité pour aborder la problématique dans son ensemble. Compréhension de la problématique Le domaine des médias électroniques est en évolution constante. La parole des utilisateurs La prévention La réduction des dommages Le traitement.

Jeux vidéo : pratiques excessives - Cyberdépendance ? La « cyberdépendance » ou « addiction aux jeux vidéo » existe-t-elle ? Un usage immodéré des jeux vidéo/Internet est-il pour autant synonyme d’addiction ? En effet, au regard de la toxicité des substances psychoactives (drogues illicites, tabac, alcool), le positionnement des addictions comportementales (jeux vidéo, travail, jogging…) fait encore débat. Certains psychiatres remettent en cause la notion d'addiction appliquée à autre chose que des drogues, argumentant que dans ce cas, toute passion peut être vue comme pathologique. De plus comme ils aiment à le rappeler, il n’y a pas de mort dans l’addiction aux jeux vidéo ou à Internet, alors que c’est le cas avec les addictions au tabac.

De même, le joueur ne ressent pas de phénomène physique, de « craving » ou de sevrage lorsqu’il n’a pas joué. Les jeux vidéo conduisent-ils à des comportements de replis ou les accompagnent-ils ? Des pratiques excessives plutôt qu'une véritable addiction. :. La Cyberdépendance, cyberaddiction, Net addiction: une addiction aux effets néfastes? .: