background preloader

Handicap et santé : approches croisées

Facebook Twitter

Stress post traumatique: quand le coeur des héros vacille - 36.9° - TV - Play RTS - Radio Télévision Suisse. Opération retour (démarrage au bout d'1 mn) SANS BLESSURES APPARENTES (1) SANS BLESSURES APPARENTES (2) SANS BLESSURES APPARENTES (3) SANS BLESSURES APPARENTES (4 et fin) Après-coup. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Après-coup

L’après-coup (en allemand : « Nachträglichkeit ») est un concept psychanalytique de l'œuvre de Freud, qui emploie ce terme pour désigner le remaniement après coup par le psychisme d'événements passés, ce qui leur confère « un sens et même une efficacité ou un pouvoir pathogène[1] ». Il s'agit ainsi (pour parler plus simplement) d'une sorte de réécriture de la mémoire du passé en fonction d'expériences, conceptions ou besoins ultérieurs. Jacques Lacan va mettre ce concept en exergue pour ce qui concerne la temporalité et la causalité psychique. L'apport de la théorie de la séduction généralisée de Jean Laplanche marque une troisième étape de l'évolution du concept. Problèmes de traduction[modifier | modifier le code] Nachträglich et Nachträglichkeit en allemand[modifier | modifier le code] L'après-coup est une traduction dans le texte freudien de l'adjectif-adverbe nachträglich et du substantif Nachträglichkeit.

On[Qui ?] Pare-excitation (voir aussi : Perception-conscience) Vocabulaire de la Psychanalyse - Signal d'angoisse. Vocabulaire de la Psychanalyse - Angoisse automatique. = D. : automatische Angst. – En. : automatic anxiety. – Es. : angustia automática. – I. : angoscia automatica. – P. : angústia automática. ● Réaction du sujet chaque fois qu’il se trouve dans une situation traumatique, c’est-à-dire soumis à un afflux d’excitations, d’origine externe ou interne, qu’il est incapable de maîtriser.

Vocabulaire de la Psychanalyse - Angoisse automatique

L’angoisse automatique s’oppose pour Freud au signal d’angoisse*. ◼ L’expression est introduite dans le remaniement que Freud fait de sa théorie de l’angoisse dans Inhibition, symptôme et angoisse (Hemmung, Symptom und Angst, 1926) ; elle se comprend par comparaison avec la notion de signal d’angoisse. Dans les deux cas « … comme phénomène automatique et comme signal d’alarme, l’angoisse doit être tenue pour un produit de l’état de détresse psychique du nourrisson qui est évidemment la contrepartie de son état de détresse biologique » (1).

EMDR : une réussite inexpliquée. Découverte fortuitement, cette psychothérapie basée sur des mouvements oculaires s’est imposée dans le traitement du traumatisme… alors que son principe reste inexplicable !

EMDR : une réussite inexpliquée

C’est à Francine Shapiro que l’on doit la découverte et le développement de la psychothérapie EMDR (eye movement desensitization and reprocessing, désensibilisation et reprogrammation par mouvements oculaires). Comme beaucoup de découvertes, celle-ci n’est pas exempte de légendes (judicieusement entretenues d’ailleurs !) , qui au fil du temps se sont amplifiées, donnant parfois un caractère romanesque à la chose. Quoi qu’il en soit, cette découverte s’est faite un peu par hasard en 1987. Rien en effet ne prédestinait F. L'EMDR, tout dans les yeux. On peut supprimer la souffrance liée à un traumatisme.

L'EMDR, tout dans les yeux

C’est le pari de l’EMDR, nouvelle thérapie fondée sur le mouvement oculaire, qui donne des résultats encourageants. Pour aider un patient à se remettre d’un traumatisme psychique, le travail psychothérapeutique traditionnel incite à la mise en mots de la souffrance. Mais la prise en charge reste très difficile. Or, il apparaît aujourd’hui que contrairement à ce qui était jusqu’alors enseigné, il n’est pas forcément nécessaire, pour guérir, de passer par la parole et la prise de conscience.

En 1987, une Américaine, Francine Shapiro, doctorante en psychologie, a en effet découvert par hasard, et d’abord sur elle-même, qu’une anxiété d’origine traumatique pouvait disparaître grâce à des mouvements oculaires. Qu’il suffise de bouger les yeux pour guérir d’un trouble important est une affirmation surprenante à première vue, mais qui se comprend mieux si l’on prend en compte la dynamique neurologique. Jacques Roques Jacques Roques À savoir. Henri Baruk. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Henri Baruk

Biographie[modifier | modifier le code] Fils de l'aliéniste Jacques Baruk, Henri passe son enfance au sein même de l'institution psychiatrique dans laquelle travaille son père (les médecins vivaient alors dans des appartements de fonction logés dans l'institution). Il s'engage dans des études médicales. Il poursuit, en 1921, son internat et son clinicat dans le service d'Henri Claude à l'Hôpital Sainte-Anne. Il consacre, en 1926, sa thèse aux troubles mentaux dans les tumeurs cérébrales.