background preloader

Les Films

Facebook Twitter

Quelques films phares de la Nouvelle Vague (liste non exhaustive).

Le Beau Serge de Claude Chabrol (1958) - Analyse et critique du film. Top 25 des meilleurs films de la Nouvelle Vague. L'année dernière à Marienbad (Alain Resnais, 1961) (En subs) - Trailer. L'année dernière à Marienbad de Alain Resnais. Le film décrit le rêve d'un homme qui aime une femme inaccessible.

L'année dernière à Marienbad de Alain Resnais

Il vient la chercher. Mais le rêve est aussi cauchemar : la femme ne se souvient plus de lui. Il essaie de l'atteindre. Lorsqu'il croit l'avoir fait, elle s'est déplacée sur une autre pointe du temps, un autre souvenir : il faut la convaincre à nouveau. Top 25 des meilleurs films de la Nouvelle Vague. Masculin feminin de Jean-Luc Godard. Paul a 21 ans.

Masculin feminin de Jean-Luc Godard

C'est un garçon plutôt timide, maladroit, mais soucieux de s'intégrer, de communiquer par tous les moyens possibles. Son camarade Robert est engagé politiquement, sûr de la légitimité de ses convictions, militant enthousiaste qui se trouve mal à l'aise avec les autres dès qu'il ne s'agit plus de changer le monde. Masculin, féminin - Trailer. La Pointe courte de Agnès Varda (1955) - Analyse et critique du film. Rien ne destinait Agnès Varda à devenir cinéaste.

La Pointe courte de Agnès Varda (1955) - Analyse et critique du film

Contrairement à ses amis Alain Resnais et Jean-Luc Godard, elle n’en avait pas la vocation. Avant de tourner La Pointe Courte, elle n’avait même pas vu plus de dix films dans sa vie. C’est dire qu’elle n’avait pas la passion du cinéma chevillée au corps. Après avoir étudié à l’Ecole du Louvre, elle s’est lancé dans la photographie presque par défaut, avant de faire ses preuves brillamment au sein du TNP. Il serait évidemment trop simpliste d’additionner ce goût pour la photo et cet amour des grands acteurs qu’elle a pu immortalisés pour expliquer cette soudaine envie de faire du cinéma. La Pointe Courte est un film double, divisé en deux parties distinctes qui se juxtaposent. Parallèlement à l’existence des pêcheurs se noue un drame singulier autour de « lui » et d’« elle », un étrange couple interprété par Philippe Noiret et Sylvia Monfort, deux acteurs de théâtre. Dire que ce film fût un échec en salles tient de l’euphémisme.

La Pointe Courte, Agnes Varda, opening sequence. 5 raisons de revoir "Le Mépris" - Blow up - ARTE. Le Mépris (1963) Bande annonce. Le mépris de Jean-Luc Godard. Avec : Brigitte Bardot (Camille Javal) Michel Piccoli (Paul Javal), Jack Palance (Jérémie Prokosch) Fritz Lang (lui-même, réalisateur de l'Odyssée, Giorgia Moll (Francesca Vanini), Jean-Luc Godard (assistant de Lang). 1h50.

Le mépris de Jean-Luc Godard

Le scénario du film raconté par Godard : " Camille Javal est une jeune femme d'environ 27-28 ans, française, fixée à Rome depuis son mariage, il y a quelques années, avec Paul Javal. Ma nuit chez Maud de Eric Rohmer (1969) - Analyse et critique du film. « J’ai toujours eu, depuis ma tendre enfance, la certitude d’avoir Dieu avec moi.

Ma nuit chez Maud de Eric Rohmer (1969) - Analyse et critique du film

C’est pourquoi je n’ai attaché aucune importance à tout ce qui a pu jusqu’ici contrarier ma marche. Je savais que j’aurais le dernier mot et que j’accéderais tôt ou tard au but conjointement fixé par moi et par le Ciel. » (1) Extraites de la version littéraire de Ma nuit chez Maud – on se souviendra qu’avant de devenir des films, les Six contes moraux furent d’abord autant de nouvelles (2) –, ces quelques lignes résument de manière limpide l’état d’esprit de Jean-Louis, le héros du troisième des Contes moraux, tandis que celui-ci apparaît pour la première fois à l’écran. C’est en effet sous un jour pour le moins assuré que le jeune ingénieur envisage alors le cours de sa vie, fort qu’il est d’une « confiance quasi-absolue [en son] destin ». (3) Cette forte confiance est d’emblée illustrée par la mise en images d’Éric Rohmer, épaulé à la photographie par Néstor Almendros.

Eric Rohmer - Ma nuit chez Maud (1969) Trailer. Ma nuit chez Maud de Eric Rohmer. Jean-Louis, ingénieur chez Michelin, a trente-quatre ans et vit depuis deux mois à Clermont-Ferrand après dix ans passés en Amérique entre Vancouver et Valparaiso.

Ma nuit chez Maud de Eric Rohmer

Catholique, il rencontre dans une église, peu de jours avant Noël, une jeune fille dont il aimerait faire la connaissance. Il la suit. Il la perd. Puis, un soir en ville, il croise à nouveau son chemin : "Ce jour-là, le lundi 21 décembre, l'idée m'est venue, brusque, précise, définitive que Françoise serait ma femme" se dit-il alors. Deux soirs plus tard, il retrouve Vidal, un ami d'enfance, chargé de cours en philosophie à la fac. «Dr. B or : How I learned to stop worrying and love cinema. Broadcast Yourself. Vivre sa vie de Jean-Luc Godard. Nana est vendeuse dans un magasin de disques à Paris.

Vivre sa vie de Jean-Luc Godard

Elle fréquente Paul, un journaliste raté, avec qui elle a eu un enfant que, d'un commun accord, ils ont placé en nourrice. Nana s'ennuie et pourtant elle éprouve toujours de la tendresse pour Paul. Ce mois-ci, il manque deux mille francs à Nana pour payer sa chambre. Agnès Varda à propos de "Cléo de 5 à 7"

"Cléo de 5 à 7" d'Agnès Varda, un film éternel. Dans notre classement des 100 meilleurs films français de tous les temps, Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda arrive en seizième position, entre Pickpocket de Bresson et Le Rayon vert de Rohmer.

"Cléo de 5 à 7" d'Agnès Varda, un film éternel

Ça va, c’est digne, mais il devrait être dans le Top 10 – ou le Top 5, ou seul premier ? A ces niveaux-là, le jeu des listes devient absurde et déchirant, mais éclairant aussi – tant l’amour pour Cléo n’a cessé de croître, depuis ce Festival de Cannes 1962 où il a été vu et applaudi pour la première fois. Trois extraits de « Cléo de 5 à 7 », commentés par Agnès Varda. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Isabelle Regnier Tandis que la galerie parisienne Nathalie Obadia met à l'honneur son travail de plasticienne, une variation autour du chiffre 3 que lui a inspiré l'espace d'exposition, Agnès Varda assiste à la ressortie de son deuxième long-métrage, Cléo de 5 à 7.

Trois extraits de « Cléo de 5 à 7 », commentés par Agnès Varda

Réalisé il y a cinquante-deux ans, ce chef-d'œuvre de la Nouvelle Vague, inscrit à même le bitume parisien, suit les déambulations de son héroïne, la belle Cléo (Corinne Marchand), une chanteuse merveilleusement glamour qui attend des résultats d'analyse médicale et se pense atteinte d'un cancer. A l'élégance de cette femme bouleversante répond celle de la mise en scène, gracieuse et virevoletante, laquelle, en résistant à la mort qui ronge, fait toute la beauté de ce film inoubliable.

Pour lemonde.fr, Agnès Varda a accepté d'en commenter trois scènes : « Je suis ravie que Cléo ressorte aujourd'hui sur ce petit matériel que sont les DCP. Film "Jules et Jim" : interview de François Truffaut. Jules et Jim de François Truffaut (1962) - Analyse et critique du film. « Depuis que j’avais douze ans, je notais sur un carnet tous les films que j’avais vus […] j’avais calculé que j’avais vu près de deux mille films en six ou sept ans et que j’avais donc perdu quatre mille heures de lecture » (1) déplore François Truffaut dans un entretien datant de 1968.

Jules et Jim de François Truffaut (1962) - Analyse et critique du film

Si, dans ses années d’apprentissage, son amour de la littérature et du cinéma ont pu entrer en conflit, il n’a eu de cesse de les réconcilier dans sa carrière de cinéaste au cours de laquelle il a adapté pas moins de douze romans, dont deux écrits par Henri-Pierre Roché. Si son acte de naissance cinématographique se fait sous le signe de l’autobiographie avec Les 400 coups, ses premiers pas dans l’adaptation littéraire demeurent une étape essentielle de sa mue en réalisateur confirmé. Depuis qu’il a découvert Jules et Jim par hasard en 1955, il n’a qu’une obsession, celle de le transposer sur grand écran. Mais la dimension littéraire ne transparaît pas seulement à travers la voix-off. Jules et Jim - Le tourbillon (1962) HD 720p. Paris nous appartient ( extrait ) Paris nous appartient (1961) La famille Doinel, dans Les Quatre Cents Coups (film tourné en 1958, comme Paris nous appartient), va au cinéma voir un film intitulé Paris nous appartient.

Source : Wikipedia Ecrit en 1957, tourné en 1958, monté en 1959-1960, Paris nous appartient n'est montré au public qu'en 1961. Chabrol et Godard apparaissent dans la soirée donnée pour Philip Kaufman et Godard fera ensuite un numéro comique à la terrasse d'un café : "Dégueulasse" dira-t-il en s'adressant à Birgita qui refuse de le reconnaître puis : "Voilà c'est tout ce que je sais et ça m'a toujours suffit". A noter que dans Va savoir (2001), Rivette réalisera une sorte de Paris nous appartient inversé et joyeux, où Camille et Ugo, s'ils ne vaincront pas Paris, réussiront à en sortir plus forts. Source : cineclubdecaen.com.

Paris nous appartient de Jacques Rivette. Un train file vers la gare d'Austerlitz ; en exergue la phrase de Péguy : "Paris n'appartient à personne". Juin 1957. Dans sa chambre de bonne, Anne, qui tente de réviser son examen, entend les pleurs de sa voisine. La jeune femme, espagnole, lui demande si elle est bien la sœur de Pierre. La religieuse de Jacques Rivette. Avec : Anna Karina (Suzanne Simonin), Liselotte Pulver (Mme de Chelles), Micheline Presle (Mme de Moni), Francine Bergé (Mère Sainte-Christine), Francisco Rabal (Dom Morel), Christiane Lenier (Mme Simonin), Yori Bertin (Soeur Thérèse). 2h15.

Les deux sœurs de Suzanne Simonin ont été richement dotées. Leur père n'a plus les moyens d'en faire autant pour Suzanne qui, de plus, n'est pas sa fille. La solution, au XVIIIe siècle, était simple, expéditive : mettre l'enfant mal-aimée au couvent. Suzanne refuse de prononcer ses vœux, mais nul ne l'entend et elle se retrouve, contre son gré, au couvent de Longchamp que dirige Mme de Moni. Cette dernière convainc la jeune fille d'accepter son destin et de prononcer ses vœux. L'histoire secrète de La Religieuse de Jacques Rivette. Au-delà de La Belle Noiseuse et de la Nouvelle vague, le réalisateur décédé le 29 janvier restera également célèbre pour son film polémique censuré en 1966 par le ministère de l'Information. Retour dans les coulisses d'une affaire sulfureuse. Jacques Rivette à propos de "La religieuse"

CINEMA. 5 raisons de (re-)voir Lol de Jacques Demy. 1-Lola, celle qui rit quand... Lola sortie en 1961 est un film sur l'amour, l'espoir perdu, retrouvé ou à venir. Un proverbe chinois prévient d'entrée de jeu: " Pleure qui peut, rit qui veut ". Lola de Jacques Demy. LOLA de Jacques Demy (version restaurée) bande annonce. "Adieu Philippine" : résurrection du film emblématique de la Nouvelle vague - Cinemaniac.fr. Premier film de Jacques Rozier, dont vient de sortir le coffret des oeuvres complètes distribuée en salles (c’est à dire 4 long-métrages entre 1961 et 1986), « Adieu Philippine » fut considéré en son temps comme le film emblématique de la Nouvelle vague, Eric Rohmer, alors rédacteur en chef des Cahiers du cinéma, l’avait choisi pour faire la couverture du numéro spécial Nouvelle Vague.

Présenté à Cannes en 1962 à la Semaine de la critique, Godard prit vivement parti pour le film. Car si le film fut tourné en 1960, il ne sortira en salles qu’après la fin de la guerre d’Algérie en 1963 : sujet qu’il traite sans jamais montrer ni parler de l’Algérie, la scène finale du départ en bâteau du conscrit Michel Lambert pour le front étant un tour de passe-passe, la métaphore du départ, sa répétition sur le port de Calvi.

Adieu Philippine - Jacques Rozier - Danse. Adieu Philippine de Jacques Rozier. Pierrot le fou de Jean-Luc Godard. Pierrot le fou Trailer (Jean-Luc Godard, 1965) - Subtitled. Jean-Luc Godard évoque Pierrot le Fou au Festival de Venise 1965. Maurice Seveno Aujourd'hui, il y a le film de Jean-Luc Godard qui vient d'être présenté «Pierrot le fou». Le beau Serge de Claude Chabrol. Le beau Serge (1958) Hiroshima mon amour (version restaurée) bande annonce. Hiroshima mon amour de Alain Resnais. En août 1957, à Hiroshima. Dans la pénombre d'une chambre un couple nu, enlacé. Elle, une Française d'une trentaine d'années venue à Hiroshima pour jouer dans un film sur la paix.

Lui un Japonais. Elle lui parle d'Hiroshima mais il ne cesse de lui répéter " tu n'as rien vu à Hiroshima"... C'est le matin, elle s'est levée avant lui... La femme doit repartir le lendemain pour la France. Le moment est venu de se quitter. Ce premier long-métrage d'Alain Resnais est un film phare qui, avec Les quatre cents coups et A bout de souffle (il précède le film de Godard où l'on voit Belmondo passant devant un cinéma affichant Hisroshima mon amour), constitua une sorte de trilogie manifeste de la Nouvelle vague française. Ecriture éclatée, dialogues incantatoires : Resnais et Duras ouvraient des voies nouvelles au langage cinématographique.

Drame sentimental l'histoire d'amour entre une française venue tourner un film à Hiroshima et un japonais architecte. Les Quatre Cents Coups et Antoine et Colette de François Truffaut - Olivier Père. Dans le cadre de son cycle François Truffaut, en association avec la Cinémathèque française qui lui consacre une exposition et une rétrospective jusqu’au 25 janvier 2015, ARTE diffuse lundi 3 novembre à 20h45 Les Quatre Cents Coups (1959), premier long métrage de Truffaut et premier épisode de la saga Antoine Doinel. Largement autobiographique, le coup d’éclat inaugural de ce jeune cinéaste venu de la critique pose avec aplomb les bases d’une œuvre fiévreuse et faussement classique, intime sans jamais sombrer dans l’introspection.

CR%20Les%20400%20Coups%202002 2003. Quatre cents coups (Les) - Transmettre le cinéma. Les quatre cents coups (1959) Les 400 coups de François Truffaut. A bout de souffle de Jean-Luc Godard. A BOUT DE SOUFFLE - Bande Annonce. À bout de souffle de Jean-Luc Godard : entretien avec Pierre Rissient - Olivier Père.