background preloader

Loan_schz

Facebook Twitter

Quel est le fonctionnement d’une compagnie low cost ? | Sécurité aérienne et peur en avion. Dans les stages contre la peur de l’avion, on nous demande souvent si les low cost sont plus dangereuses. En gros, pour obtenir de tels tarifs, renient elles sur la sécurité ? La réponse à cette question pourrait tenir en une ligne : NON. Mais comme je sais que vous avez une fâcheuse tendance à ne pas vous contenter de statistiques et d’affirmations, nous allons quelque peu élaborer ce propos. Pour obtenir des prix avantageux, les compagnies low cost optimisent tout ce qu’il est possible d’optimiser… Comparons donc leur organisation avec celle de notre compagnie nationale, Air France, qui nous servira de référence. 1) La masse salariale Contrairement à une idée largement répandue, les pilotes d’une compagnie comme Ryanair sont aussi bien payés que ceux d’Air France en début de carrière, autour de 4000€ net après impôts sur le revenu, mais il est vrai que leur revenu progressera ensuite moins vite. 2) Un nombre d’employés réduit 3) Une flotte optimisée 4) Des avions ultra rentabilisés.

Quel est l'intérêt des filiales low-cost pour les compagnies aériennes? - La Croix. Alain Vidalies, secrétaire d’État aux transports, a déclaré mercredi 24 septembre que Air France allait abandonner son projet d’expansion de sa filiale Transavia en Europe. Une idée immédiatement démentie par un porte-parole de la compagnie. Dans les faits, les compagnies aériennes à bas coût contrôlent aujourd’hui près de la moitié du trafic européen, contre seulement 4 % à leur naissance. Les compagnies historiques ne gardent leur suprématie que sur les longs trajets. Longtemps, le ciel a été clair pour les avions des compagnies aériennes traditionnelles sur le plan de la concurrence. « Avant les années 1990, pour se rendre par exemple de Paris à Francfort, les voyageurs n’avaient le choix qu’entre Air France ou Lufthansa », rappelle François Collet, consultant et spécialiste du secteur aérien qui évoque un « quasi-monopole » d’État.

La concurrence était donc plus que relative… avant que l’Europe s’en mêle avec une approche plus libérale. Dans son livre Le low cost (Ed. Michel Waintrop. Transavia - étude de cas, étude de marché, mémoire. Comment Transavia parvient à coûter 10 à 20% moins cher qu'Air France - Aéronautique. ANALYSE Alors que la grève des pilotes d’Air France continue, la direction du groupe Air France-KLM lorgne plus que jamais sur la rentabilité de sa filiale à bas coûts Transavia. Il faut dire que les compagnies low cost cherchent les sources d’économies dans les moindres recoins... En moins de vingt ans, les compagnies aériennes low cost se sont fait une place de choix en Europe. Tant et si bien qu’elles représentent aujourd’hui 45% des parts de marché du transport aérien en Europe. EasyJet, Ryanair, Transavia, Germanwings... On ne compte plus ces compagnies qui, face aux acteurs historiques, ont su convaincre une clientèle à la recherche des vols les moins coûteux.

Leur recette : la chasse systématique aux moindres sources de dépenses. Choisir un seul type d'appareil Elément central de cette stratégie : des flottes composées d’un seul et unique appareil. Pourquoi une telle stratégie de flotte homogène ? Des avions dans le ciel, pas au sol Des avions remplis Olivier James. Transavia booste le trafic d'Air France-KLM. Le groupe Air France-KLM a annoncé un trafic passagers en hausse de 2,4% en juillet à 8,9 millions de passagers, grâce à une croissance sur tous les réseaux et au développement de sa filiale à bas coûts Transavia. Air France, KLM et HOP! Ont transporté 7,6 millions de personnes en juillet, représentant une hausse de 1,3%, à la faveur d'une "croissance du trafic sur tous les réseaux", indique-t-il dans un communiqué.

De son côté, sa filiale Transavia a transporté 1,3 million de passagers, soit une hausse de 9,4%. Air France-KLM souligne la "poursuite du développement rapide de Transavia en France" avec une "capacité en hausse de 19%" et un coefficient d'occupation en hausse de 4,4 points. L'activité cargo a vu son trafic chuter de 10,4% pour des capacités en baisse de 8%. Transavia France (low-cost d'Air France), les pertes ont plus que doublé en 2015! Les directions d'Air France-KLM et d'Air France, qui ont placé le développement de l'activité low-cost au cœur de leur stratégie s'en passeraient bien. Fer de lance du groupe sur le réseau court et moyen-courrier, Transavia, l'activité low-cost du groupe, peine à être rentable. En raison de la dégradation de la performance financière de Transavia France, la compagnie à bas coûts française détenue par Air France à hauteur de 60% et Transavia Holland (filiale, elle, à 100% de KLM).

Une seule année bénéficiaire depuis 2007 Car, si 2015 a été l'année du retour aux bénéfices d'Air France et d'Air France-KLM (les résultats seront publiés le 18 février), elle a également été en celle du plongeon financier de Transavia France, malgré la baisse spectaculaire du prix du carburant. Exposition aux marché d'Afrique du Nord Objectif 2016 : ramener la perte d'exploitation à 30 millions inférieur à celui de 2015. Cette situation en inquiète plus d'un à Air France. «C'est un problème conjoncturel. Le programme d’été d’Air France-KLM se dope au low cost, Tourisme - Transport. Cette année encore, le programme d’été 2016 du groupe Air France-KLM (du 27 mars au 29 octobre) sera marqué par la stagnation de l’offre d’Air France et de KLM et la forte croissance de l’offre low cost de Transavia, en hausse de près de 15 %, avec 36 nouvelles destinations, contre 0,1 % pour le réseau long-courrier.

Cette croissance de l’offre low cost est principalement tirée par l’ouverture de la base de Munich, qui représentera à elle-seule 18 des 36 nouvelles destinations (101 vols par semaine), avec 4 Boeing 737 basés à demeure. Cependant, Transavia France offrira également 13 nouvelles destinations au départ de Paris, Lyon et Nantes, et Transavia Holland 5 nouvelles destinations. Au total, la marque low cost d’Air France-KLM alignera 69 Boeing 737-800 cet été – soit 12 de plus que l’été dernier – et 95 destinations, ce qui devrait placer Transavia au huitième ou neuvième rang des compagnies low costs européennes.

Doublement de l’offre sur la Corse Redéploiement en long-courrier.