background preloader

Lmaxime1

Facebook Twitter

Papeterie. Stalaven va investir 4 millions d'euros par an - Agroalimentaire. Capital Le fabricant de salades et de plats cuisinés qui a réalisé un chiffre d'affaires de 150 millions d'euros pour son exercice clos le 31 mars 2004 - résultat net de 3 millions -, annonce l'ouverture de son capital à ses 1.100 salariés. Ils vont pouvoir contrôler jusqu'à 4,5 % de l'ensemble des actions de la PMI (siège social à Yffiniac, Côtes d'Armor) familiale qui profite de son retour à la croissance pour associer son personnel au développement de l'entreprise. Ainsi, le groupe piloté par Thierry Meuriault, envisage un programme annuel d'investissements de 4 millions d'euros - sur les 4 prochains exercices- répartis entre ses différents outils industriels.

Il vient donc d'achever un agrandissement de sa filiale ID Fruits d'un montant de 1,3 millions d'euros. La truffe étudiée sous toutes les coutures. Pour lutter contre la disparition de la truffe, des chercheurs de l’Inra l’étudie depuis plus de quarante ans sous toutes les coutures : mycorhization contrôlée, génomique, physiologie, reproduction et écologie. Magiques ou aphrodisiaques, on a souvent prêté à la truffe de nombreux pouvoirs. Aujourd’hui, elle est surtout appréciée par les gourmets prêts à dépenser des fortunes pour se procurer ces diamants de la cuisine.

Qu’elle soit du Périgord, du Tricastin, de Teruel (Espagne) ou encore du Piémont (Italie), la championne des champignons est rare et donc chère : la truffe noire du Périgord (Tuber melanosporum) coûte en moyenne 500 €/kg. La truffe blanche du Piémont (T. magnatum) peut avoisiner 6 000 €/kg. Son parfum varie en fonction du lieu où elle est cultivée, du terroir et de sa maturité. Grâce entre autres aux efforts de l’Inra depuis plus de quarante ans, la baisse de production observée au cours du 20ème siècle est enrayée. Rencontre truffes 2015.

La journée annuelle de présentation de résultats expérimentaux sur les truffes et la trufficulture dans le Grand-Est de la France s’est tenue le 3 avril dernier à la Maison des truffes et de la trufficulture de Boncourt sur Meuse (MTT), à proximité de Commercy. Sous l’égide de l’Inter-régionale des trufficulteurs du Grand-Est (ITGE) et organisée par la MTT et le CFPPA de Chaumont, l’objectif de cette rencontre maintenant bien identifiée dans le paysage de la trufficulture à truffes de Bourgogne est d’informer les acteurs de la filière sur les résultats acquis et sur les projets de recherche. La salle était comble avec cinquante-cinq participants, du trufficulteur confirmé au débutant. Claude Murat (UMR 1136 Inra/UL Interactions Arbres-Microorganismes) et Christophe Robin (UMR 1121 Inra/UL Laboratoire Agronomie et Environnement) en association avec Jean-Sébastien Pousse de la MTT ont contribué à l’élaboration du programme et à l’animation de la journée.

L'itinéraire technique en trufficulture ou l'art de mener à bien un projet de plantation truffière - Aux Deux Caveurs, 21 Saussy - Truffes de Bourgogne (tuber uncinatum) - Aux deux Caveurs - Produits dérivés - Aide à la plantation, Recherche truffes pour. Le choix d’un itinéraire technique en trufficulture est certes fonction de l’environnement (sol, topographie, boisement, précédent cultural) mais aussi des moyens techniques d’exploitation, des objectifs économiques et du statut socioprofessionnel du trufficulteur (agriculteur, jardinier, futur retraité). Ces considérations vont se traduire par un certain nombre de questions en préalable à la plantation truffière. Elles peuvent être classées selon la typologie formulée dans l’exposé sommaire de la problématique. 1.

Question environnement : Sommes-nous dans un environnement marqué par les symptômes d’une faible virulence du TUBER uncinatum (également TUBER melanosporum) ? A partir des observations effectuées dans différents contextes, régions ou pays, il semble se dessiner une cohérence dans le fonctionnement de TUBER uncinatum ainsi que TUBER melanosporum. Les symptômes qui caractérisent la virulence, la vitalité ou le caractère performant d’une plantation truffière. 2. 3. 4. 5. Truffe - Chambre d'Agriculture de la Dordogne. Vous accompagner Avant la plantation • Visite d'un technicien pour un diagnostic foncier préalable avec éventuelle analyse de sol • Démonstration de plantation• Calendrier des travaux• Achat de plants mycorhizés contrôlés à tarif préférentiel• Formation préalable au projet ''Acquérir les bases de la trufficulture''• Confection du dossier de subventions Tout au long de la vie de vos plantations • Appui technique collectif par des démonstrations de taille, travail du sol, réensemencement...Découvrez un calendrier annuel d'animations techniques• Résultats d'expérimentations : séances de transfert de résultats, visites d'essais...• Contrôles de mycorhizes• Commercialisation de votre production grâce à l'organisation de marché• Formations et voyages d'étude• Abonnement à un bulletin d'informations trimestriel Lo trufaïre De l'apogée au déclin de la production trufficole Les principaux bassins de production de la Truffe du Périgord La Truffe en Périgord : renaissance d'un volume de production.

Trufficulture. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Joseph Talon, inventeur de la trufficulture[modifier | modifier le code] Joseph Talon (1793-1873), natif du hameau de Croages, à Saint-Saturnin-d'Apt, eut l'idée de planter des glands dans une de ses terres en 1808. Une dizaine d'années plus tard, alors qu'il cavait avec son cochon, celui-ci sortit de cette terre plusieurs kilos de rabasses noires. Cette belle récolte de truffes l'incita à continuer. Il acheta de mauvaises terres et les ensemença de glands[1]. Le succès fut au rendez-vous. La rumeur se répandit jusqu'au marché aux truffes de Carpentras, Auguste Rousseau, négociant en truffes, en 1847, se fournit auprès de Talon.

Historique de la production[modifier | modifier le code] L’âge d’or de la truffe en France correspond aux trente dernières années du XIXe siècle. Plants de chêne mycorhizés sur le marché de Richerenches Chênes truffiers au milieu des vignes dans le Tricastin Mycorhization[modifier | modifier le code] Adolphe Chatin. Valorisation des bio dechets - Laboratoire LCA. Le LCA propose une gamme de prestation permettant de déterminer les propriétés agronomiques d’effluents de ferme, d'évaluer le potentiel humus d’un fumier ou d’un compost et de contrôler la conformité des boues urbaines ou industrielles à la réglementation sur l'épandage agricole. Caractériser les principaux paramètres agronomiques et d'innocuité. Connaître les caractéristiques agronomiques du produit. Vérifier la conformité des produits et des boues en fonction de la réglementation. Evaluer le potentiel de résistance à la dégradation de la matière organique.

(Potentiel humus). Notre équipe se tient à votre écoute pour répondre à toutes vos questions et vous apporter une réponse personnalisée à vos besoins. Il faut sauver les palmiers du midi de la France. Deux redoutables insectes ravageurs, un papillon argentin et un gros chanrençon originaire de Bornéo, déciment les arbres emblématiques de la côte. Plusieurs méthodes de lutte sont expérimentées. Imaginez la promenade des Anglais sans ses légendaires palmiers! Et, au-delà, l'ensemble de l'arc méditerranéen, de Nice à Perpignan, privé de ces arbres majestueux, synonymes de vacances et de soleil.

Ce scénario catastrophe n'est pourtant pas dénué de tout fondement depuis que deux parasites, importés accidentellement de contrées lointaines, les dévorent jusqu'au trognon. Les ennuis ont commencé dans les années 1990 avec l'arrivée d'un beau et grand papillon (Paysandisia archon) sud-américain dont la chenille s'attaque à quasiment tous les palmiers du sud de la France, principalement le palmier nain (Chamaerops humilis), le palmier de Chine (Trachycarpus fortunei) ou encore le dattier des Canaries (Phoenix canariensis). Mais le pire était à venir. «C'est une catastrophe, confie Hervé Pietra. Rapport final de recherche Beauvéria. Micro-organismes pour booster vos cultures/ En agriculture on utilise des bactéries et des mycorhizes, pour améliorer la fertilisation économiser de engrais et aider les plantes à lutter contre les maladies et les stress.

Mycorhizes, bactéries, levures, champignons, etc. : il n’y a pas un, mais des milliards de micro-organismes différents présents dans le sol, pouvant être utiles au développement des plantes. Améliorer la nutrition, aider à résister aux stress, lutter contre des maladies ou ravageurs. Les travaux actuels de recherche et développement sur les produits à base de micro-organismes consistent donc à répondre à ce double objectif : trouver les micro-organismes qui apporteront un réel bénéfice aux cultures, tout en s’assurant que leurs apports, en faibles quantités, préserveront l’équilibre du sol. Les milliards de micro-organismes assurent une ou plusieurs fonctions dans le sol.

Une même fonction pouvant elle-même être assurée par différents micro-organismes ! Premier exemple d’utilisation possible de micro-organismes en agriculture, déjà disponibles sur le marché : «l’occupation de la rhizosphère ». Augmentation du chevelu racinaire de 36 à 51% Racines mychorizées. Pourquoi inoculer des micro-organismes en agriculture ? Mycorhization : quelles plantes, quand, comment ? Les mycorhizes permettent aux plantes de mieux absorber l'eau et les minéraux du sol, et de résister aux champignons pathogènes. Dans quel cas est-il intéressant de mycorhizer les végétaux ?

La mycorhization d'une plante déjà installée est-elle possible ? Avec quels produits du commerce ? Voici quelques conseils pour une mycorhization utile. Dans quels cas la mycorhization est-elle utile ? Généralement, dans la nature, les racines des végétaux portent spontanément des mycorhizes : celles-ci s'installent grâce aux champignons présents naturellement dans le sol. Racines Il est donc intéressant d'apporter des mycorhizes aux végétaux : Important Les plantes mycorhizées n'ont pas besoin d'apports d'engrais minéraux (NPK). Quelles plantes mycorhizer ? Plantes à mycorhizer avec les produits du commerce Mycorhizes en poudre Plantes formant des mycorhizes spécifiques Plantes sans mycorhizes des plantes de la famille des Brassicacées ou Crucifères (choux, navets, radis...)

Bon à savoir >> Lire aussi : Mycorhize. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La relation mycorhizienne est de type symbiotique, mais un déséquilibre dans la relation peut être induit par une faiblesse de l'un des deux partenaires, l'association pouvant alors glisser le long du continuum mutualisme-parasitisme[1]. Le champignon peut alors aussi contribuer à recycler la nécromasse de son hôte, au profit de leurs deux descendances. Histoire des mycorhizes[modifier | modifier le code] L'endosymbiote originel batar(un Gloméromycète semble-t-il), serait apparu il y a environ 450 millions d'années au Paléozoïque, probablement au même moment que les premières plantes terrestres.

Des fossiles de la flore de Rhynie (Aglaophyton…), d'environ 400 millions d'années, comportent des mycorhizes morphologiquement identiques aux Glomales. Ceci laisse penser que les mycorhizes ont été l’instrument d'une colonisation accélérée des terres émergées, par leur capacité à extraire l’eau et les minéraux du sol. Biocontrôle | Mercier Pépinériste viticole expert. ► Utilisation de biotechnologies au service de la plante Seul deux biocontrôles sont utilisés pour le moment pour renforcer les défenses des jeunes plants (mycorhizes et trichoderma).

D'autres biocontrôles sont actuellement à l'étude. Mycorhizes, c'est quoi? Il s’agit de champignons naturellement présents et faisant pleinement partie de la vie microbienne des sols. Leur présence varie selon les modes et conditions de culture. Les techniques agricoles utilisées ces dernières décennies (utilisation de grandes quantités d’engrais et de pesticides, tassement des sols...) ont provoqué une raréfaction, voire une absence des champignons mycorhiziens.

Renforcer la capacité d'assimilation de la plante : Lorsque les conditions sont réunies, les Mycorhizes se développent en symbiose avec la plante hôte au niveau des racines. Présence de mycorhizes et mycorhization, quelle est la différence? Pour quoi utiliser les mycorhizes uniquement sur des plants en pots? «Champignons protecteurs, un espoir ? La modélisation du mildiou - Alambic City. Le mildiou Le mildiou, maladie cryptogamique (Plasmopara Viticola) est l’une des principales maladies de la vigne. Ce champignon peut provoquer des pertes de récoltes importantes, des problèmes de maturation et d’affaiblissement des souches s’il n’est pas correctement maitrisé. Aujourd’hui la connaissance du cycle du mildiou et l’efficacité des produits phytosanitaires permettent de se protéger efficacement contre sa nuisibilité. Symptômes de la maladie Sur les feuilles (les plus vulnérables) on peut observer sur la face supérieure des taches jaunâtres appelées « taches d’huile » et un feutrage blanchâtre sur la face inférieure, le mycélium.

La modélisation, qu'est-ce que c'est ? La modélisation du mildiou est un outil d’aide à la décision qui permet au viticulteur durant la pousse de la vigne de mieux connaître l’évolution de la maladie sur son vignoble. La difficulté par la suite, pour le viticulteur, c’est d’intégrer l’ensemble des risques de maladies autres que le mildiou. Optidose.  Goûts Moisis Terreux et Arômes de Champignons Frais : Origines des défauts, prévention viticole et moyens de lutte curative -Institut Francais de la Vigne et du Vin. 2. Définir des modes de conduite permettant la prévention de la production des molécules : Des moyens de lutte au vignoble visant à réduire la production de ces métabolites, ont été éprouvés et validés.

Ils sont essentiellement basés vis-à-vis des GMT sur la réduction des attaques de pourriture, notamment celles dues à B. cinerea et dans le cadre de la production d’OTA sur une parfaite maîtrise des vers de la grappe. Ainsi, la combinaison de la lutte chimique et des mesures prophylactiques (reposant essentiellement sur l’effeuillage et l’éclaircissage) est fortement recommandée dans les deux cas. Les essais effectués au vignoble dans le cadre de l’OTA permettent aujourd’hui d’envisager une lutte biologique utilisant une souche de Trichoderma atroviride, les essais avec des levures et/ou des stimulateurs de défense naturelle (Stifénia) s’étant par contre révélés nettement moins prometteurs. La forte variabilité du phénomène d’une grappe à l’autre a nécessité une approche méthodologique. Pourridié et Court-noué de la vigne - Alambic City. Le pourridié Le pourridié est une maladie parasitaire due à des champignons, principalement l'Armillaria mellea, qui se développe sur les racines des vignes, des chênes et des arbres fruitiers.

Elle engendre la mort des ceps atteints. Les symptômes apparaissent plusieurs années après la contamination et sont délicats à identifier. Les symptômes Odeur de champignon Racines gorgées d'eau et écorces noirâtres Feutrage blanc sous l'écorce des racines et du collet quand l'attaque est avancée Débourrement difficile Jaunissement ou rougissement des feuilles selon les cépages (évolution en tâches concentriques) Croissance ralentie, entre-nœuds raccourcis, feuilles atrophiées Les actions préventives Bien prendre en compte le précédent cultural favoriser l'écoulement de l'eau (drainage, décompactage,...) car le développement du champignon est favorisé par la stagnation de l'eau dans les sols (sols hydromorphes, mal drainés....)

Le Court-noué Les symptômes. Des champignons bénéfiques - La Vigne magazine - Viticulture et vin. Paul Stamets. Dépolluer les sols du nord de la France avec des champignons - Page 2 sur 2. Mycoremédiation. Phytoremédiation.