background preloader

A lire !

Facebook Twitter

« Nous n'avons pas besoin des multinationales. La solution, c'est leur dissolution » - Basta ! Votre livre De quoi Total est-elle la somme ?

« Nous n'avons pas besoin des multinationales. La solution, c'est leur dissolution » - Basta !

Les Eco-gestes et l’Eco-citoyenneté. Et si les législatives s’étaient disputées à la proportionnelle ? Avec un système à la proportionnelle intégrale, La République en marche n’aurait obtenu que 186 des 577 sièges – à peine plus qu’une éventuelle coalition des forces de gauche.

Et si les législatives s’étaient disputées à la proportionnelle ?

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Avec 32,32 % des suffrages, la coalition de La République en marche (LRM) et du MoDem a largement dominé le premier tour des élections législatives, dimanche 11 juin. Elle arrive loin devant Les Républicains (LR) et leurs alliés (21,56 %) et le Front national (13,2 %). Projection citoyenne : Good Bye Lenin – Mairie du 10ème. Quand la coolitude des start-up se transforme en prolétariat nouvelle génération - Challenges.fr.

Dans votre ouvrage, vous revenez sur quatre années passées au sein de start-up berlinoises entre 2011 et 2015.

Quand la coolitude des start-up se transforme en prolétariat nouvelle génération - Challenges.fr

Des expériences desquelles vous tirez un tableau très noir tant en terme de management, de missions proposées que d'organisation. A quel moment avez-vous pris conscience que quelque chose clochait? Mathilde Ramadier: Le déclic est en réalité arrivé assez rapidement, dès l'un de mes premiers entretiens d'embauche en août 2011 à l'issue de mes études.

En marche

Quartier La Chapelle-Pajol : chronique d’une instrumentalisation politique. Un article du Parisien publié jeudi 18 mai a défrayé la chronique dans le débat public.

Quartier La Chapelle-Pajol : chronique d’une instrumentalisation politique

Banques en exil. Dans leur nouveau rapport « Banques en exil : comment les grandes banques européennes profitent des paradis fiscaux », l’ONG Oxfam et le réseau Fair Finance Guide International livrent une analyse inédite des activités des 20 plus grandes banques de l’Union européenne, en s’appuyant sur des données issues du « reporting pays par pays public », une obligation de transparence instaurée par l’Union européenne.

Banques en exil

Au terme de ce premier exercice de transparence pour toutes les banques européennes, le bilan est sans appel : les paradis fiscaux tiennent toujours une place prépondérante dans les activités des principales banques européennes. Ce rapport démontre qu’elles déclarent 1 euro sur 4 de leurs bénéfices dans les paradis fiscaux, soit un total de 25 milliards d’euros pour l’année 2015.

Un montant en déconnexion complète avec la réalité économique de ces territoires, qui ne représentent que 5 % du PIB mondial et 1 % de la population mondiale. Ce rapport démontre également que : Saillans, laboratoire de la démocratie rurale, cherche à amplifier sa révolution participative - Basta ! Cet article a initialement été publié dans le journal L’âge de faire (voir en dessous de l’article) À Saillans, le Café des sports est incontournable : c’est le seul établissement ouvert chaque jour, à toute heure et en toute saison, dans ce village coincé entre les montagnes et la Drôme qui lui mouille les pieds.

Saillans, laboratoire de la démocratie rurale, cherche à amplifier sa révolution participative - Basta !

Les journalistes y sont envoyés lorsqu’ils veulent des avis critiques sur la gestion municipale de ce laboratoire d’une démocratie plus participative. Parmi les clients, il y aura toujours quelqu’un pour se plaindre des nombreuses réunions « faites pour ceux qui ne travaillent pas », des places de parking supprimées ou du fait « qu’on ne sait pas qui commande » . . . « Le politique, c’est l’habitant, pas l’élu »

Démocratie : améliorer ou réinventer le système ? Paradis fiscaux : les banques européennes y engrangent des milliards de bénéfices. Les vingt plus grandes banques européennes déclarent un quart de leurs bénéfices dans des paradis fiscaux, avec une préférence pour le Luxembourg, Hong-Kong et l'Irlande, selon une étude de l'ONG britannique Oxfam publiée aujourd'hui.

Paradis fiscaux : les banques européennes y engrangent des milliards de bénéfices

Billet économique par Annabelle Grelier. Les auteurs de l'étude s'appuient sur des données "pays par pays" dont la publication a été rendue obligatoire pour les banques par l'Union européenne à des fins de transparence...Ces résultats "qui dépassent parfois l'entendement, montrent l'étendue du problème et l'impunité totale qui entoure les pratiques des plus grandes banques européennes dans les paradis fiscaux", commente Manon Aubry, co-auteure du rapport.

Tremblay-en-France

(10) Droit de vote des étrangers : clap de fin ? Que Manuel Valls débine le droit de vote des étrangers, ce n’est pas un scoop.

(10) Droit de vote des étrangers : clap de fin ?

Depuis 2012, avant même l’élection de François Hollande, lui, l’homme du «parler vrai» a toujours regretté que les socialistes continuent de se lier les poings avec une promesse intenable datant de 1981. Macron, les vieux habits de l'homme neuf, par François Denord & Paul Lagneau-Ymonet (Le Monde diplomatique, mars 2017) Ce 17 mars 2015, l’agenda de M.

Macron, les vieux habits de l'homme neuf, par François Denord & Paul Lagneau-Ymonet (Le Monde diplomatique, mars 2017)

Emmanuel Macron s’annonce chargé. À 7 h 45, la revue Politique internationale attend le ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique pour un petit déjeuner-débat. Au menu : exposé face à un aréopage de patrons, de diplomates et de responsables politiques. Une heure plus tard, direction Bercy. Le ministre participe à l’ouverture d’une conférence sur les dispositifs publics de soutien à l’exportation, où se mêlent hauts fonctionnaires et dirigeants du privé, avant de s’entretenir avec les sénateurs socialistes au sujet de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques.

Vers 13 h 15, il retrouve les convives du Cercle Turgot pour un déjeuner-débat. Une succession d’apparitions brèves dans les sphères du pouvoir, avec la volonté de faire forte impression à défaut de laisser une empreinte profonde : ce 17 mars 2015 résume à bien des égards la trajectoire du candidat à l’élection présidentielle française. Les éditocrates contre Jean-Luc Mélenchon (bis repetita) Durant les campagnes électorales, et a fortiori durant celles qui précèdent une élection présidentielle, la chronique des affrontements entre les candidats prime sur le journalisme d’information sur les projets et les propositions politiques.

Les éditocrates contre Jean-Luc Mélenchon (bis repetita)

S’il est parfois question du fond, des programmes, ou des aspirations des électeurs, l’enivrante mélodie des commentaires et des sondages a tendance à saturer les rubriques politiques des principaux médias. Lesquels, obnubilés par la course de tête entre les principaux favoris, ne semblaient pas, au départ, hostiles à Jean-Luc Mélenchon. Non, l’abstention ne favorise pas le Front national. Antoine Peillon est journaliste. Il est l’auteur, entre autres, de Ces 600 milliards qui manquent à la France : enquête au cœur de l’évasion fiscale (Le Seuil, 2012), de Corruption (Le Seuil, 2014) et de Résistance !

(Le Seuil, 2016). Son nouveau livre, Voter, c’est abdiquer ! Ranimons la démocratie ! , est publié aux éditions Don Quichotte. Démocratie participative : « Les villes sont devenues les lieux de l’innovation politique » Pour le sociologue Loïc Blondiaux, c’est à l’échelle municipale que la démarche participative se diffuse le mieux, à la faveur notamment de nouveaux outils. LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Claire Legros (Propos recueillis par) La participation citoyenne peut-elle transformer la gouvernance des villes ? Pour le sociologue Loïc Blondiaux, professeur au département de sciences politiques de la Sorbonne (Paris-I), où il dirige un master d’ingénierie de la concertation, c’est à l’échelle municipale que la démarche participative se diffuse le mieux, à la faveur notamment de nouveaux outils.

On constate une effervescence dans le domaine de la démocratie participative. Les 7 règles de la démocratie participative. À l’approche de la Présidentielle, incarnation caricaturale de la démocratie par le haut, on n’a jamais eu autant besoin de démocratie participative. Mais pour que celle-ci s’épanouisse, encore faut-il définir ses règles cardinales. « On attend du conseil de quartier un lieu pour être entendus, à défaut d’être écoutés » EN ÉCOUTE : Une nouvelle playlist de la magnifique BO du Studio Ghibli.