Politics

Facebook Twitter

Sarkozy

Climate. Arnold Sailormoonegger: "Because Washington Is Hollywood For Ugly ... Prochaine étape : “hacker” la société de surveillance par Jean-Marc Manach. La montée en puissance de l’internet en général, et de Google et Facebook en particulier, ont fait du “droit à l’oubli” l’alpha et l’oméga du débat autour de la vie privée.

Prochaine étape : “hacker” la société de surveillance par Jean-Marc Manach

Mais la question, tout comme les termes du débat, a bien mal été posée. D’une part parce que le problème, ce n’est pas l’internet, mais ce que peuvent y faire et y écrire (ou pas) les internautes. D’autre part, parce que s’il y a bien montée en puissance de la société de surveillance, l’internet y apparaît non pas tant comme une partie du problème que comme une partie de la solution. Droit à l’oubli ou droit à être entendu ! Sur le Net, le problème, c’est la vie publique, comme le rappelait Laurent Chemla, pionnier de l’internet en France et auteur des mémorables Confessions d’un voleur, dans un article intitulé “Droit à l’oubli, devoir de mémoire“, pour qui ce “pseudo droit n’est qu’une variation du manque d’éducation du public à ce véritable droit qu’il a récemment acquis : le droit à la liberté d’expression“. Qui veut contrôler Internet ? Qui veut contrôler Internet ?

Qui veut contrôler Internet ?

Vous l'avez aimé et adoré dans Minitel 2.0 ! Et bien Benjamin Bayart revient dans son nouveau film "Qui veut contrôler Internet" ! Le son est pourri (à cause d'un souci technique) mais ça reste néanmoins très intéressant. [flv: 640 480] Un film à voir et à revoir avec toute la famille !