background preloader

La représentation du primitif

Facebook Twitter

PRIMITIVITÉ : Définition de PRIMITIVITÉ. Lilith la rebelle. Lilith par John Collier Selon la Kabbale juive, Lilith (en hébreu : lamed, iod, lamed, iod, tav) est la première femme et la première compagne d’Adam, au Jardin d'Eden.

Lilith la rebelle

Avant Eve. Il s’agit probablement du plus ancien mythe de révolte féminine. Origines Le mot hébreu Lilit, qui prend en akkadien la forme Lilitu, est un prénom féminin de racine proto-sémitique LYL « Nuit », qui signifie littéralement « la femme de la nuit ». TIGA (Jean-Claude Garoute) & la métaphysique. Sans titre. DU "PRIMITIF" AU PRIMITIVISME. A L'ORIGINE DE l'ART MODERNE(1). Fiche-de-prep-histoire-des-arts-rousseau.pdf. La charmeuse de serpents du douanier Rousseau.

La charmeuse de serpents du douanier Rousseau, Musée d'Orsay L’envoûtement Un jour qu’il peignait un sujet fantastique, Henri Rousseau dut ouvrir la fenêtre car la peur le prenait.

La charmeuse de serpents du douanier Rousseau

À votre tour de succomber au charme de cette femme, si sombre au clair de Lune. DU "PRIMITIF" AU PRIMITIVISME. A L'ORIGINE DE l'ART MODERNE(1). Fauvisme. Le Fauvisme, un nouveau mode d’expression Le Fauvisme est un mouvement pictural français du début du XXe siècle.

Fauvisme

Le fauvisme et ses influences sur l’art moderne. André Derain, Les deux péniches, 1906 « L’orgie des tons purs » La « cage aux fauves » du Salon d’Automne, 1905 « Le fauvisme est venu du fait que nous nous placions tout à fait loin des couleurs d’imitation et qu’avec des couleurs pures nous obtenions des réactions plus fortes. » « La couleur surtout et peut être plus encore que le dessin est une libération. » Henri Matisse, Écrits et propos sur l’Art Régulièrement accrochés dans les premières salles du Musée national, les artistes fauves annoncent par la couleur la modernité et les bouleversements artistiques du début du XXe siècle.

Le fauvisme et ses influences sur l’art moderne

Art brut. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Art brut

Pour l'art premier ou primitif, production des sociétés traditionnelles ou primitives, voir Arts premiers. L'art brut est un terme inventé par le peintre Jean Dubuffet pour désigner les productions de personnes exemptes de culture artistique. Il regroupa certaines de ces productions au sein d'une collection, la Collection de l'art brut à Lausanne. Création de l'art brut[modifier | modifier le code] 2- Le racisme du milieu de l’art des années 1980’S ou le « primitivisme » de Basquiat:

2- Le racisme du milieu de l’art des années 1980’S ou le « primitivisme » de Basquiat: Louis Armand, poète et peintre australien, dans son article JEAN-MICHEL BASQUIAT by LOUIS ARMAND (article publié sur son site hébergé par Tripod), rappelle le racisme omniprésent dans le milieu de l’art des années 1980 dominé par les blancs.

2- Le racisme du milieu de l’art des années 1980’S ou le « primitivisme » de Basquiat:

Il relate l’anecdote selon laquelle le marchand d’art Gagosian rencontrant Basquiat pour la première fois fut très surpris par le fait qu’il était noir et surtout par ses cheveux (Basquiat portait en effet des dreads-locks se qui mettait en avant ses cheveux crépus.). C’est le caractère ouvertement raciste du milieu de l’art qui est ici révélé avec cette anecdote, mais un racisme plus pernicieux va s’établir dans la critique de l’œuvre de Basquiat: il s’agit d’une vision primitivisme de celle-ci. Basquiat lui-même n’était pas dupe des implications de cette interprétation primitiviste ou « néo-primitiviste » de ses toiles. J'aime : J'aime chargement… L’effet Catlin. Peu d’hommes ont – au complet – cette grâce du cosmopolitisme ; mais tous peuvent l’acquérir à des degrés divers.

L’effet Catlin

Les mieux doués à cet égard sont ces voyageurs solitaires qui ont vécu pendant des années au fond des bois, au milieu des vertigineuses prairies, sans autre compagnon que leur fusil, contemplant, disséquant, écrivant. Aucun voile scolaire, aucun paradoxe universitaire, aucune utopie pédagogique, ne se sont interposés entre eux et la complexe vérité. Corot : le modèle enfant, l’impression d’enfance. 1Très tôt, la peinture de Corot s’est vue qualifiée de naïve, que l’épithète soit prise en bonne ou en mauvaise part.

Corot : le modèle enfant, l’impression d’enfance

En 1833, Delécluze parle d’« un jeune paysagiste plein de bonnes qualités qui poursuit la naïveté avec acharnement », admettant par là même que, si naïveté il y a, elle est du moins volontaire (Pomarède 1996 : 33). Dans son Salon de 1845, Baudelaire écrit que « ce sont la naïveté et l’originalité qui constituent le mérite de M. Corot » (Baudelaire 1976 : 389) et le même, dans Le Peintre de la vie moderne, range Corot aux côtés de Constantin Guys parmi les artistes dont le regard « synthétique et abréviateur » reste incompris du public, qui les accuse de « barbarie » (ibid. : 698).

Fidèle défenseur de Corot dans des comptes rendus qui s’échelonnent de 1836 à 1870, Théophile Gautier précise cette réflexion sur la naïveté de Corot, en la raccordant à l’enfance : « Par un rare privilège, M. Picasso ou l’enfance en boucle. C’est qu’il ne suffit pas de connaître les œuvres d’un artiste.

Picasso ou l’enfance en boucle

Il faut aussi savoir quand il les faisait, pourquoi, comment, dans quelle circonstance. Sans doute existera-t-il un jour une science que l’on appellera peut-être « la science de l’homme », qui cherchera à pénétrer plus avant dans l’homme à travers l’homme-créateur. Je pense souvent à cette science et je tiens à laisser à la postérité une documentation aussi complète que possible.... Picasso (Brassaï 1997 : 150) Revue Gradhiva 2009/1, Arts de l'enfance, enfances de l'art. Dans sa poursuite des étrangetés qui dépaysent, l’art moderne n’a cessé de faire bouger ses frontières en incluant « l’autre de l’art » dans son espace.

Revue Gradhiva 2009/1, Arts de l'enfance, enfances de l'art

Ce que les historiens de l’art ont nommé « primitivisme » désigne ce mouvement qui s’épanouit au début du XXe siècle. Or, dés le romantisme, l’altérité exotique a été confrontée à une autre, celle qu’incarne l’enfant auprès de nous et en chacun de nous. Le court-circuit a eu lieu vers 1845, à Paris, sous l’égide de George Sand, de Champfleury et de Baudelaire. Il marquera de Corot à Picasso, de Courbet à Kandinsky, de Paul Klee à Joan Miró une longue période de la création plastique. Peinture haïtienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La peinture haïtienne se caractérise à la fois par ses sources d'inspiration, populaires et spirituelles, et par un style original incarné par les artistes naïfs.

Les premiers temps[modifier | modifier le code] La peinture a toujours été une forme d'expression traditionnelle en Haïti comme en témoignent les décorations murales et les illustrations d'inspiration religieuse dont certaines remontent au XVIIIe siècle. Alors que les familles de colons riches importaient des tableaux d'Europe ou faisaient venir des peintres occidentaux sur place, d'autres envoyaient leurs esclaves libres en France pour y apprendre la peinture et exploiter leur talent. C'est notamment le cas du portraitiste de Léogâne, Luc. Basquiat "Picasso est venu à l'Art primitif pour redonner ses lettres de noblesse à l'Art Occidental et moi je suis venu à Picasso pour donner ses lettres de noblesse à l'Art dit primitif."