background preloader

Distilbène

Facebook Twitter

Hhorages-infos-8. Une enquête française lancée avec quarante ans de retard. Distilbène : un laboratoire condamné par la justice française. Distilbène : un laboratoire condamné par la justice française par Salomé Viviana, juristeArticle du 13 septembre 2004 Le distilbène est un médicament produit à partir d’une hormone de synthèse dénommée diéthylstilboestrol (DES) qui a été principalement prescrit aux femmes enceintes afin de prévenir les risques d’interruption prématurée de grossesse.

Distilbène : un laboratoire condamné par la justice française

En France, environ 160 000 femmes ont ainsi été traitées entre 1948 et 1977, date de son interdiction dans notre pays. Le distilbène est connu pour provoquer, chez les personnes qui y ont été exposées in utero, des malformations génitales graves pouvant entraîner une stérilité. Il accroît également le nombre de cancers du vagin et du col de l’utérus. Mme B. est née en 1968, après que sa mère a eu droit à ce traitement, à raison de 4 comprimés par jour tout au long de la grossesse.

En 1ère instance : une responsabilité contractuelle sans faute En appel : une responsabilité délictuelle pour faute UCB Pharma a fait appel. Et en cassation ? Liste perturbateur endocrinien et cancer, perturbateurs endocriniens cosmétique. Les perturbateurs endocriniens : définition et problématique Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme.

Liste perturbateur endocrinien et cancer, perturbateurs endocriniens cosmétique

Elles peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire des effets néfastes sur l’organisme d’un individu ou sur ses descendants (OMS, 2002). Ces substances peuvent interférer avec « la production, la sécrétion, le transport, le métabolisme, la liaison, l’action ou l’élimination des hormones naturelles » (Multigner, 2007). Les PE peuvent agir de différentes façons : en imitant l’action d’une hormone naturelle ; en se fixant sur les récepteurs des hormones naturelles ; en gênant ou en bloquant le mécanisme de production ou de régulation des hormones ou des récepteurs, modifiant ainsi les concentrations d’hormones présentes dans l’organisme.

Les perturbateurs endocriniens dans l’environnement On distingue : Source : Expertise collective AFSSET INSERM, 2008: Cancer et environnement. Distilbène DES drug. Distilbène® diethylstilbestrol drugs of 5 & 25mg.

Distilbène DES drug

Image courtesy of DES France Diethylstilbestrol or DES was sold under many names including Distilbène®, Stilboestrol-Borne®, Benzestrol®, Chlorotrianisene®, Estrobene® and Estrosyn® to name just a few. Many companies manufactured and marketed this drug under more than 200 different brand names. Distilbène®, prescribed to my mum throughout her pregnancy, was manufactured by Ucépha and sold by UCB Pharma in France. DES was not only sold generically under a multitude of brand names such as Distilbène® but also commonly administered in differrent shapes and forms: tablets, injections, vaginal suppositories and sometimes even as an ingredient in pregnancy vitamins.

Distilbène® diethylstilbestrol 1mg tablets. In America alone there were 267 drug companies that made and distributed DES and other similar synthetic estrogens because it was unpatented and easily produced. Like this: Like Loading... Cancer du sein : une étude sur «les filles du Distilbène» Le scandale sanitaire lié aux effets néfastes du Distilbène (aussi commercialisé sous le nom Stilboestrol Borne) connaît un nouveau tournant.

Cancer du sein : une étude sur «les filles du Distilbène»

Pour la première fois en France, une étude épidémiologique est lancée pour évaluer les dégâts sur trois générations, et notamment les risques accrus de cancer du sein, liés à cette hormone de synthèse, le diéthylstilboestrol ou DES, prescrite aux femmes enceintes dans les années 1950 à 1970 pour éviter les fausses couches.

Toute personne, concernée ou non, peut se connecter dès maintenant (et avant la fin août 2013) sur le site de l'étude*, pour répondre à un questionnaire anonyme, sous l'égide de l'Association de patients «Réseau DES France», avec le soutien de la Mutualité française et le financement de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Un budget de 40.000 euros «On croyait la page tournée. «La naissance de mon premier fils m'a donné il y a quelques années la force de témoigner», a rappelé mardi Marie Darrieussecq.

DES France. Pr Michel Tournaire, Paris. On se souvient des effets du DES chez les « filles DES » exposées in utero : malformations génitales, cancers particuliers du col de l’utérus ou du vagin, infertilité, complications de grossesses. Une nouvelle crainte concerne le risque de cancer du sein. Deux grandes évaluations sur ce risque ont été faites, d’une part aux États-Unis, d’autre part aux Pays-Bas, avec des résultats discordants. Étude américaine Une étude de 2006 (1) comparait des « filles DES »exposées in utero à des femmes non exposées, à partir de questionnaires. Cette étude a montré que les « filles DES » avaient un risque plus élevé de cancer du sein que les femmes non exposées, mais que ce risque dépendait de leur âge. Cette étude a eu des retombées médico-légales aux Etats Unis puisqu’une procédure rassemblant 53 plaignantes exposées in utero et ayant eu un cancer du sein est en cours.

Comparaison des doses de DES : qu’en est-il en France ?