background preloader

Bertrand Calenge

Facebook Twitter

Permanence bibliothécaire… | Bertrand Calenge. Quoi que puisssent inventer les bibliothèques en termes d’innovation, il me semble que cette vocation première de collecte des traces à l’intention des hommes et des femmes demeure la fonction essentielle de la bibliothèque. Peu importe que nous soyons parait-il entrés dans l’ère de l’abondance de l’information, la fonction demeure… Peu importe également que le livre voisine avec l’URL ou le fichier numérique, tant que tous font trace et sens pour un « lecteur ».

Tout cela inscrit la bibliothèque dans un temps long, comme le relève encore J. -M. Salaün : « Média le plus ancien, c’est aussi celui où l’on peut s’abstraire du cycle trop rapide des médias plus jeunes qui tend à écraser les informations par leur renouvellement continu et à perdre l’attention du lecteur dans une surabondance. Le flot des médias contemporains est trop puissant, trop abondant pour autoriser un filtrage efficace. . « Une des grandes fonctions de la culture est d’imposer un savoir partagé par tous. Médiation au défi de la sélection ? ou sélection au mépris de la médiation ? | Bertrand Calenge. Labourons encore le champ immense des alternatives manichéennes, si propices aux résolutions simplistes.

Comment fait-on des acquisitions ? La question ne vise pas les procédures particulières de tel ou tel établissement (encore que celles-ci ne soient pas indifférentes), mais plutôt le processus intellectuel qui génère chez un sélectionneur lambda le déclic de l’achat souhaité pour tel ou tel titre précis. Lirographe pose le doigt là où ça fait mal : est-ce qu’on ne ferait pas mieux de s’occuper des publics à servir et moins des supports proposés à leur convoitise ? Bon, je simplifie outrageusement, et son billet est empli de prudence et de perplexité. La réalité du processus de sélection Les impératifs de gestion rationnelle Maintenant, il faut gérer le dit continuum avec des forces limitées, et alors il faut faire des choix logistiques. Il n’en est pas moins vrai qu’à certains moments, la mise en commun des expertises n’est pas inutile. Et la médiation dans tout ça ? J'aime :