background preloader

Polaire

Facebook Twitter

[Science] La fonte des glaces s’accélère depuis trente ans et rejoint les pires scénarios du GIEC. Pourquoi un monde qui se réchauffe peut conduire à des vagues de froid plus extrêmes ? ~ Climat, énergie et développement, par Thibault Laconde. Les Etats-Unis connaissent ces jours-ci une vague de froid historique avec de nombreux records battus dans le centre du pays et des conséquences dramatiques : coupures d'électricité, puits de pétrole et de gaz gelés, centrales électriques et raffineries à l'arrêt...

Pourquoi un monde qui se réchauffe peut conduire à des vagues de froid plus extrêmes ? ~ Climat, énergie et développement, par Thibault Laconde

Si cette vague de froid est exceptionnelle par sa sévérité, l'épisode n'est pas isolé : en janvier 2019 aussi le centre des Etats-Unis avait connu une période glaciale, en janvier 2017 la température sur 5 jours en Europe centrale et dans les Balkans est descendue jusqu'à 15°C sous les normales et en 2013-2014 un hiver particulièrement rude avait fait presque intégralement geler les grands lacs.

A chacun de ces épisodes, une question revient : comment un climat qui, globalement, se réchauffe peut-il donner naissance à des vagues de froids aussi extrêmes ? Le cri glaçant du glacier. La Terre perd 1,2 billion de tonnes de glace par an à cause du réchauffement climatique. La perte de glace mondiale a augmenté à un rythme alar­mant au cours des deux dernières décen­nies, selon de nouvelles recherches publiées ce mois-ci.

La Terre perd 1,2 billion de tonnes de glace par an à cause du réchauffement climatique

De 760 milliards de tonnes par an dans les années 1990, les pertes ont grimpé à plus d’1,2 billion de tonnes par an dans les années 2010, rappor­tait le Washing­ton Post le 25 janvier. Le taux de fusion actuel corres­pond désor­mais aux pires scéna­rios imagi­nés par le groupe d’ex­perts inter­gou­ver­ne­men­tal sur l’évo­lu­tion du climat (GIEC). L’océan Arctique : les changements climatiques inondent le Grand Nord de lumière… et de nouvelles espèces - Ça m'intéresse. Avec sa superficie d’un peu plus de 14 millions de kilomètres carrés, l’océan Arctique est le plus petit et le moins profond des océans du monde.

L’océan Arctique : les changements climatiques inondent le Grand Nord de lumière… et de nouvelles espèces - Ça m'intéresse

C’est également le plus froid. Une grande étendue de glace de mer flotte près de son centre. Elle s’étend pendant le long hiver, froid et sombre, et se contracte en été, lorsque le soleil monte plus haut dans le ciel. Jørgen Berge, University of Tromsø; Carlos Duarte, King Abdullah University of Science and Technology; Dorte Krause-Jensen, Aarhus University; Karen Filbee-Dexter, Université Laval; Kimberly Howland, Université du Québec à Rimouski (UQAR) et Philippe Archambault, Université Laval C’est en septembre, chaque année, qu’il y a le moins de couverture de glace de mer. Arctique canadien: La dernière plateforme glaciaire intacte s'est brisée. Nous et nos partenaires stockons et utilisons des informations non sensibles sur votre appareil, comme des cookies ou l'identifiant unique de votre appareil, afin de traiter vos données à caractère personnel telle que votre adresse IP, pour les finalités suivantes : l’amélioration de votre expérience utilisateur, la mesure d’audience du site, la promotion de nos contenus, produits et services, les fonctionnalités de partage sociaux, l'affichage de publicités personnalisées, l'affichage de contenu personnalisé, la mesure de performance des publicités et du contenu, les données d’audience et le développement de produit.

Arctique canadien: La dernière plateforme glaciaire intacte s'est brisée

Vous pouvez donner votre consentement spécifique pour l’utilisation de la géolocalisation précise et/ou des informations sur les caractéristiques de votre appareil. En cliquant sur "Accepter et fermer", vous consentez aux finalités ci-dessus conformément à nos politiques Cookies et Données personnelles. La mobilité des animaux montrent que tout change dans l’Arctique. L‘analyse de plus de 200 études réalisées au cours des 29 dernières années montre que le changement climatique a un impact important sur le comportement des animaux de l’Arctique, la région entourant le pôle Nord.

La mobilité des animaux montrent que tout change dans l’Arctique

Toutes les créatures sont touchées, notent les auteurs de l’étude. Image d’entête : un renard arctique, suivi à l’aide d’un collier satellite, transporte un œuf d’oie sur l’île Bylot, au Nunavut. (Dominique Bertaeux Bylot/ Université du Québec à Rimouski) Pour Gil Bohrer, auteur correspondant de la nouvelle étude publiée cette semaine (lien plus bas) : Il y a des changements partout où vous regardez, tout change.

La contribution des calottes glaciaires à l’élévation du niveau de la mer suit le pire scénario. Les pertes des calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique, qui augmentent rapidement, sont parties pour suivre la fourchette supérieure des prévisions des modèles.

La contribution des calottes glaciaires à l’élévation du niveau de la mer suit le pire scénario

Le niveau de la mer a augmenté de 3,6 millimètres par an entre 2006 et 2015. C’est 2,5 fois le taux moyen de 1,4 millimètre par an observé pendant la majeure partie du XXe siècle. Il s’agit d’une élévation due à un ensemble de facteurs, principalement l’expansion thermique des océans, la fonte des glaciers et la perte de masse de l’Antarctique et du Groenland.

Depuis les années 1970 jusqu’à la dernière décennie environ, la fonte glaciaire et l’expansion thermique contribuaient à parts égales à l’élévation du niveau de la mer. Mais la fonte des glaciers de montagne et les pertes des calottes glaciaires se sont accélérées, prenant de plus en plus d’importance dans le bilan total. Dans la mer d’Amundsen, cela a entraîné une accélération des glaciers, un amincissement et une récession de la ligne d’échouage. WordPress: La superficie de la banquise arctique atteint un minimum historique à l’automne. La superficie de la banquise de l’océan Arctique n’a jamais été aussi faible à cette période de l’année, selon les mesures quotidiennes faites depuis les satellites de la National Snow and Ice Data Center (NSIDC) américaine.

La superficie de la banquise arctique atteint un minimum historique à l’automne

Samedi 24 octobre, la banquise s’étalait sur 5,685 millions de kilomètres carrés, la valeur la plus faible enregistrée depuis le début des mesures, en octobre 1978. La situation, qui empire chaque année, ne surprend pas vraiment les climatologues, tant la tendance est nette et le rythme de plus en plus soutenu. Les quatorze dernières années ont été, sans exception, les pires années enregistrées parmi les quarante-trois années de données dont nous disposons. La fonte des calottes glaciaires s'aligne sur les pires scénarios des modèles climatiques.

L’une des conséquences majeures du réchauffement climatique est la fonte rapide et massive des glaces, notamment concernant le Groenland et l’Antarctique.

La fonte des calottes glaciaires s'aligne sur les pires scénarios des modèles climatiques

Les modèles prédictifs d’évolution du climat convergent tous vers la même prédiction : une fonte de plus en plus importante des calottes glaciaires. Et les observations les plus récentes concernant ces régions semblent malheureusement s’aligner sur le pire des scénarios proposés par ces modèles. La perte de masse de 2007 à 2017 due à l’eau de fonte et à l’effritement de la glace s’aligne presque parfaitement avec les prévisions les plus extrêmes du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui prévoient que les deux calottes glaciaires ajouteront jusqu’à 40 centimètres d’eau aux océans en 2100.

Groenland : record de fonte de la calotte glaciaire en 2019. Cette fonte, équivalente à trois millions de tonnes d'eau par jour ou au contenu de six piscines olympiques par seconde, a représenté la plus importante source d'élévation du niveau des mers en 2019 - 1,4 millimètre, 40% du total - selon les conclusions des chercheurs, publiées jeudi dans la revue Communications Earth & Environment.

Groenland : record de fonte de la calotte glaciaire en 2019

Cette perte était d'au moins 15% supérieure au dernier record enregistré en 2012, et confirme une tendance de long terme, avertissent-ils. Outre 2019, "les quatre autres années record ont toutes été enregistrées dans la dernière décennie", explique à l'AFP l'auteur principal de l'étude, Ingo Sasgen, glaciologue au centre Helmholtze de recherche polaire et marine (Allemagne). La semaine dernière, une autre étude publiée dans la même revue alertait déjà sur l'irrémédiable fonte de la calotte groenlandaise qui continuerait "même si le réchauffement climatique s'arrêtait aujourd'hui", car les chutes de neige ne compensent plus les pertes.

Avec AFP. L'hypothèse de Zimov : sauver le permafrost. La banquise Arctique accélère son déclin. L’année 2020 va marquer une nouvelle étape dans le déclin estival de la banquise arctique.

La banquise Arctique accélère son déclin

Boostée par les températures très élevés qui règnent en Sibérie depuis le printemps, la glace de mer fond à une vitesse accélérée, elle est partie pour battre les records précédents. La Chine à la conquête des pôles. Le grave accident écologique récemment survenu dans l’Arctique russe en pleine pandémie de Covid-19 aura laissé la communauté internationale plutôt indifférente. Cette crise environnementale s’ajoute pourtant au réchauffement climatique qui, d’ici quelques décennies seulement, libérera totalement cette région des glaces en été. L’accès aux ressources naturelles devient de plus en plus aisé, ce qui engendre une véritable bataille pour l’Arctique dans laquelle la Chine entend bien jouer un rôle majeur. Il en va de même dans l’Antarctique où Pékin remet systématiquement en cause l’hégémonie occidentale.

Un enjeu de taille, de nature non seulement environnementale mais aussi stratégique, qui ne manquera sans doute pas d’être abordé lors des prochains sommets Chine/UE et bien sûr lors de la COP-26 qui aura lieu en 2021. Des vagues de plus en plus extrêmes vont frapper l’Arctique à cause du réchauffement climatique. L’accélération du réchauffement climatique entraîne des périodes de fonte de la glace de mer de plus en plus longues et récurrentes dans l’Arctique, à l’origine de vagues extrêmes qui pourraient largement impacter les littoraux dans les décennies à venir.

Les lourdes conséquences du recul de la glace de mer. Réchauffement 3 fois plus rapide au Pôle Sud que dans le reste du monde. Le Pôle Sud n'est plus à l'abri du réchauffement: la température y a augmenté trois fois plus vite que la moyenne mondiale ces 30 dernières années, en raison de phénomènes naturels "probablement intensifiés" par le changement climatique, selon une étude publiée lundi. L'Antarctique est marqué par une variabilité climatique extrême, avec de fortes différences entre les côtes et l'intérieur du continent, notamment le plateau glacé où se trouve le Pôle Sud. Comment protéger un glacier du réchauffement - GoodPlanet mag' GLACIER PRESENA (Italie) (AFP) – On dirait presque une des œuvres gigantesques de l’empaqueteur et artiste défunt Christo. Comme un immense linceul, la toile blanche recouvre le flanc de la montagne. Dans le nord alpin de l’Italie, l’été approche et il faut protéger la glace alpine de la chaleur qui vient.

Le glacier de Presena, à cheval entre le Trentin Haut-Adige et la Lombardie, a perdu plus du tiers de son volume depuis 1993. La faute au réchauffement climatique et à des étés toujours plus ensoleillés qui, chaque année, font reculer la glace un peu plus. Dès la saison de ski terminée et les remontées mécaniques arrêtées, il faut donc se mobiliser pour essayer de limiter la fonte des glaces. « Cette zone se rétrécit de plus en plus, donc il nous faut la couvrir au maximum », explique Davide Panizza, 34 ans. Le projet a débuté en 2008, avec près de 30.000 mètres carrés de toile déployés et posés sur la neige. Franco Del Pero, 48 ans, dirige sur le terrain l’opération. Pour la première fois, les 38 °C ont été atteints au-delà du cercle arctique. Depuis plusieurs jours, un épisode de chaleur remarquable concerne la Sibérie orientale. Pourquoi certains glaciers de très haute altitude semblent résister au réchauffement climatique ?

Les études glaciologiques conduites depuis 25 ans, par des chercheurs de l'Institut des géosciences de l'environnement (IGE/OSUG, CNRS / IRD / UGA / Grenoble INP) et de l'Institute of geography (Russie), sur le glacier du dôme du Goûter situé à 4 300 m d'altitude dans le massif du Mont-Blanc révèlent un paradoxe surprenant. Des moules en Antarctique, avant-gardes d'invasions futures? Le pôle Nord pourrait bientôt être dépourvu de glace en été. Antarctique : le canyon le plus profond du monde est en train de fondre.

Réchauffement climatique : la fonte des glaces aux pôles est six fois plus rapide qu'il ya 30 ans. Avec le réchauffement climatique, les glaces fondent. Du côté du Groenland et de l'Antarctique, désormais six fois plus vite que dans les années 1990, affirment les chercheurs. On sait maintenant pourquoi l’Arctique se réchauffe à une vitesse record. Karen Smith, University of Toronto Un des premiers modèles climatiques qui a servi à étudier les effets des changements climatiques provoqués par l’humain sur notre planète a prédit que l’Arctique allait se réchauffer de deux à trois fois plus vite que la moyenne mondiale. Quarante ans plus tard, cette « amplification arctique » a été constatée de visu. L'Antarctique a atteint sa température la plus élevée jamais enregistrée. L'Antarctique argentine enregistre un record de température. L'Antarctique argentine a connu jeudi sa journée la plus chaude depuis le début des relevés météorologiques dans la zone, a annoncé le Service de météorologie national.

A la mi-journée, sur la base Esperanza, une station scientifique, la température a atteint 18,3 degrés. Selon l'institut météorologique, il s'agit d'un record depuis 1961. Le précédent était de 17,5 degrés, le 24 mars 2015. Sur la base de Marambio, une autre station scientifique, la température a atteint 14,1 degrés, un record pour un mois de février depuis 1971. Le record précédent remontait au 24 février 2013, avec 13,8 degrés.

Le plus grand iceberg du monde a définitivement quitté l’Antarctique. Certains glaciers fondent beaucoup plus vite que prévu. Les glaciers, notamment les glaciers de marée, pourraient être beaucoup plus sensibles au réchauffement climatique que prévu. Des chercheurs ont fait une observation inattendue en Arctique. Alors qu’ils étudiaient les fracturations de la banquise Arctique, des scientifiques de l’université d’Utah, aux États-Unis, ont fait une observation plutôt intrigante. Et pour cause, un mécanisme jusqu’alors insoupçonné venait de se révéler à eux. Quelle sera l’influence des minéraux du permafrost sur le climat? La photo choquante du Groenland transformé en lac par la fonte des glaces. Le réchauffement de l’Arctique fait craindre des sécheresses aux latitudes moyennes. L'Arctique fond déjà ? Ca peut encore empirer, dit l'ONU !

□ De nouveaux modèles glaciologiques prévoient une moindre élévation du niveau de la mer d'ici 2100. La fonte des glaciers dans l'Arctique canadien dévoile des paysages invisibles depuis 40.000 ans. □ Quel avenir pour les plateformes de glace en péninsule Antarctique ? Le permafrost. □ Les fleuves arctiques, important vecteur de mercure vers l'océan Arctique. Une glace étonnamment "chaude" observée dans le plus haut glacier du monde. □ Les calottes groenlandaise et antarctique sous un climat 1,5 °C plus chaud que l'actuel. Un réchauffement de plus de 1.5°C liquéfierait irrémédiablement les calottes antarctique et groenlandaise.

Baisse des températures : le monde au seuil d’une période glaciaire. Antarctique : la banquise à un niveau très bas pour le deuxième été austral de suite. Espace Presse - Choisir le futur de l’Antarctique. La fonte des glaciers de l'Antarctique s'accélère brutalement - Bioaddict. □ Changement climatique en Arctique: variabilité multidécennale des derniers millénaires.

La fonte du permafrost menace la lutte contre le réchauffement climatique (étude) VIDEO. Cet ours polaire mourant est devenu le triste symbole du réchauffement climatique. Le plus gros iceberg est en passe de se détacher de l’Antarctique. Climat: publication des records de chaleur en Antarctique. Réchauffement climatique : plus de la moitié de la glace permanente de la banquise arctique a disparu. La fonte du pergélisol pourrait aggraver le réchauffement climatique. La couche de glace la plus solide et la plus ancienne de l’arctique se fracture. La végétation se développe en Antarctique, conséquence directe du réchauffement climatique. Le réchauffement climatique a totalement modifié le régime alimentaire des ours polaires. Quel impact du changement climatique avez-vous observé en Arctique ? Les glaces hivernales de l'Arctique au plus bas depuis 38 ans. Réchauffement climatique : les scientifiques inquiets. Réchauffement climatique : la banquise arctique a fondu comme jamais en 2016.