background preloader

Nucléaire

Facebook Twitter

Site de Stocamine : le gouvernement décide de confiner définitivement les déchets dangereux restants. Vers des « petites » centrales nucléaires en soutien de sources renouvelables ? Ce jeudi 27 août, TerraPower, une société d’énergie nucléaire fondée par Bill Gates, a présenté, conjointement avec son partenaire GE Hitachi Nuclear Energy, un projet baptisé Natrium.

Vers des « petites » centrales nucléaires en soutien de sources renouvelables ?

Il s’agit de petites centrales nucléaires avancées de 345 MW, équipées d’un dispositif de stockage et destinées à répondre à l’intermittence de centrales renouvelables, notamment éoliennes et photovoltaïque. Un projet ambitieux, mais qui suscite de nombreuses critiques. Natrium, des centrales nucléaires de 345 MW avec une unité de stockage, pour soutenir les renouvelables.

Le Nucléaire, source de vie ! ☢️ - Le Point Genius. Réviser la place du nucléaire dans la France d’après… Dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, des grandes décisions précédemment prises par le pouvoir politique ont été remises en cause au plus haut niveau de l’État.

Réviser la place du nucléaire dans la France d’après…

Des urgences sociales, sanitaires, économiques ont entre autres été mises en lumière à cette occasion. Le chef de l'État a affirmé le 14 juin s’atteler à « la reconstruction d'une économie forte, écologique, souveraine et solidaire »(1). Mais en matière d’énergie, le gouvernement annonce vouloir poursuivre la transition énergétique sans y réviser la place accordée à l’énergie nucléaire… Le premier réacteur de la centrale de Fessenheim a été arrêté définitivement le 22 février 2020 et le second le sera le 30 juin.

Pourtant l’énergie nucléaire devrait avoir toute sa place dans la relance souhaitée aujourd’hui par le Président de la République et justifier ainsi une révision de la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV)(2) en cohérence avec les objectifs de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC)… Peut-on être écologiste et défendre le nucléaire ? On a tenté de trancher le débat en répondant à 5 questions. Alors que le démantèlement de la centrale de Fessenheim a commencé, des courants en faveur du nucléaire tentent de faire entendre leur voix parmi le mouvement écologiste.

Peut-on être écologiste et défendre le nucléaire ? On a tenté de trancher le débat en répondant à 5 questions

Trois ours blancs gonflables manifestent devant le siège français de l'ONG Greenpeace. La scène a de quoi étonner, ce lundi 29 juin, dans le centre de Paris, d'autant que l'un de ces gros mammifères tient dans ses mains une pancarte avec un atome (nucléaire) "enlaçant"... un cœur. Derrière cette action se cachent en réalité des militants pro-nucléaire venus dénoncer la fermeture de la centrale de Fessenheim, prévue quelques heures plus tard. Bientôt des centrales nucléaires immunisées contre les catastrophes ? Le nucléaire est une source d’inquiétude pour de nombreuses personnes.

Bientôt des centrales nucléaires immunisées contre les catastrophes ?

Les catastrophes qui ont eu lieu ces trente dernières années n’ont évidemment pas aidé. Fessenheim : le coût de l’arrêt prématuré. La nuit dernière, le deuxième réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim a été définitivement arrêté par ses opérateurs.

Fessenheim : le coût de l’arrêt prématuré

Sur ordre du gouvernement, contre l’avis de la direction d’EDF et sans que cet arrêt ait été conseillé, ni décidé, par l’Autorité de Sûreté Nucléaire. Produire l’électricité dont nous avons besoin en impactant le moins possible l’environnement est un enjeu majeur aux dimensions multiples – économiques, sociales, de sécurité d’approvisionnement et environnementales, notamment climatiques. Nucléaire : un nouveau planning des arrêts de réacteurs pour maintenance envisagé. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a indiqué mardi discuter avec EDF d'un changement du planning des arrêts pour maintenance des réacteurs nucléaires, retardés par la crise sanitaire, afin de garantir une production d'électricité suffisante cet hiver.

Nucléaire : un nouveau planning des arrêts de réacteurs pour maintenance envisagé

"La difficulté actuelle à intervenir et à mobiliser les prestataires fait que les tranches qui sont à l'arrêt ont des arrêts qui sont plus longs, beaucoup plus longs que prévu", a observé Bernard Doroszczuk, président de l'ASN, devant la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat. Au 21 avril, EDF comptait treize réacteurs (sur 57) en arrêt pour maintenance, selon l'ASN. Des ingénieurs confirment par hasard l'existence de la résonance électrique nucléaire. La résonance nucléaire magnétique permet de contrôler des spins nucléaires atomiques via l’application d’un champ magnétique.

Des ingénieurs confirment par hasard l'existence de la résonance électrique nucléaire

Cette technique est très souvent utilisée dans de nombreux domaines comme la médecine (IRM), la chimie (caractérisation d’espèces chimiques) ou la géologie. Mais en 1961, le prix Nobel Nicolaas Bloembergen suggère qu’il est également possible de contrôler les spins nucléaires via un champ électrique. Environ 59 ans plus tard, une équipe d’ingénieurs a enfin confirmé, par sérendipité, l’existence d’une résonance nucléaire électrique. La fusion nucléaire fait un bond en avant. Infinie comme le soleil auquel elle emprunte sa mécanique atomique, quasiment propre et presque sans danger, la fusion nucléaire est, à l'inverse de la plus problématique fission, un graal énergétique à même de remplacer toutes les autres sources dont nous disposons –à commencer par l'or noir que représente le pétrole.

La fusion nucléaire fait un bond en avant

La fusion nourrit l'espoir d'un avenir plus vert à la faveur duquel trente-cinq nations ont mis leurs compétences et leurs fortunes en commun –le programme qui en est issu a coûté plus de 19 milliards d'euros. Une somme mise au service de la construction du réacteur ITER, une énorme installation située à Cadarache, dans les Bouches-du-Rhône. Ce tokamak est le plus gros projet scientifique mondial actuel. Une étude scientifique met en cause le conditionnement des déchets nucléaires. Le conditionnement des déchets nucléaires que certains Etats comme la France prévoient d’enfouir profondément sous terre ne prend pas en compte une interaction entre certains composés qui pourrait accélérer leur dégradation, met en garde une étude publiée lundi 27 janvier.

Une étude scientifique met en cause le conditionnement des déchets nucléaires

La pilule amère du nucléaire. Il s’agit des pastilles d’iodes que nos chères autorités nous proposent de prendre au cas (improbable ?)

La pilule amère du nucléaire

Qu’une de nos centrales nucléaires connaisse quelque défaillance, et relâche quelques bouffées de pollution radioactive. Sauf qu’il y a loin de la coupe aux lèvres, car ce geste qui se veut rassurant est tout, sauf vraiment adaptée à la situation de crise consécutive à un accident nucléaire majeur. En effet, pour que cette pilule soit efficace, il faut la prendre au moins 2 heures avant que la pollution arrive, et cela relativise beaucoup son action protectrice, si l’on veut bien se souvenir des lenteurs administratives constatées lors des derniers accidents connus. « Le jour de la dissolution du monde », Jeanne de Puybaudet. Penninghen/Terrain Comment signaler les déchets nucléaires par-delà les millénaires ?

Comment élaborer une signalétique propre à dissuader toute personne de s’introduire dans les sites d’enfouissement de déchets radioactifs au cours des prochains millénaires ? C’est à ce défi que tentent de répondre les acteurs engagés dans les projets de centres de stockage en couche géologique profonde. Au regard des échelles de temps considérées, comment en effet garantir le confinement de la radioactivité et signaler sa dangerosité ? Prenant en considération la période radioactive de déchets de haute activité et à vie longue (HA-VL), c’est à partir d’une projection temporelle de cent mille ans que travaille l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) dans le cadre du projet « Cigéo ». Nucléaire : Elisabeth Borne n’est pas raisonnable. Faut-il sortir du nucléaire ? Faut-il sortir du nucléaire ? Géraldine WoessnerÉditions First, Collection « Ça fait débat !

», 2019, 136 pages, 8,95 € [Dossier nucléaire] Et si on en parlait ? Le nucléaire n’a généralement pas bonne presse auprès du grand public, qui garde en tête les terribles accidents de Three Miles Island, Tchernobyl et Fukushima et qui s’interroge sur les déchets radioactifs qui doivent être gérés durablement. Effectivement, il est logique et légitime de s’interroger, de prendre les précautions les plus drastiques… mais je vois assez rarement parmi les gens qui doutent, une démarche d’enquête pour chercher à mieux comprendre les tenants et aboutissants de toute l’affaire. La réponse aux peurs n’est pas la fuite ni la condamnation pure et simple sans réflexion : il faut avant tout observer et comprendre tel est mon point de vue. Pénurie de jus : l’alibi nucléaire. Les moyens exceptionnels que RTE pourrait mettre en oeuvre pour éviter des coupûres Le risque de pénurie d’électricité au moment de la vague de froid qui approche suscite moult commentaires et nombre de confusions.

Une petite contre-désinformation s’impose. L’ampleur du problème Avec le froid qui s’installe et le chauffage électrique qui grimpe, la consommation de l’hexagone pourrait atteindre 89 000 MW ce soir, 94 000 demain soir et frôler les 100 000 les deux jours suivants, annonce RTE. Or, toujours selon RTE, la production disponible ne serait que de 87 000 MW en moyenne cette semaine. L’énergie nucléaire a-t-elle encore un avenir ? - rtflash.fr. Edito : L’énergie nucléaire a-t-elle encore un avenir ?