background preloader

Nature

Facebook Twitter

Tous les mimétismes-1. 14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 14:00 TOUS LES MIMÉTISMES ou l'art de la tromperie et de la dissuasion.

Tous les mimétismes-1

Mimétisme défensif procryptique : couleur identique au support. Le plus simple. Somatolyse. La coloration pseudo-aposématique (batésien) : un insecte inoffensif prend la forme d'un insecte dangereux. Le mimétisme (suite-1) - quelques exemples. Le mimétisme (suite) - quelques exemples J'ai oublié une autre forme de mimétisme dans la première partie de mon article.

Le mimétisme (suite-1) - quelques exemples

Il s'agit du mimétisme de déguisements, se rapprochant de l'homotypie, insectes employant une gaine de soie et divers matériaux pour cacher leur corps, par exemple les papillons psychés, les cicadelles (bave de coucou), les chrysopes, les réduves. L'évolution biologique. Géomimétisme : comment imiter la Nature peut nous sauver du cataclysme climatique. Face au défi que représente la crise climatique, certains se plaisent à imaginer le monde d’après, tandis que d’autres proposent des mesures concrètes pour mettre en œuvre les changements qui s’imposent.

Géomimétisme : comment imiter la Nature peut nous sauver du cataclysme climatique

Après avoir travaillé sur le lien entre risques climatiques et sécurité et dirigé la rubrique écologie du média Le vent se lève, Pierre Gilbert a publié Géomimétisme : réguler le changement climatique grâce à la nature, aux éditions Les Petits Matins. Préfacé par l’économiste et directeur de recherche au CNRS Gaël Giraud, cet ouvrage propose de nombreuses pistes concrètes pour réguler le changement climatique grâce à la nature. Loin du fantasme technologique vendu par le système marchand, toutes ces pratiques s’inspirent de mécanismes naturels pour capturer du carbone. Nous sommes partis à la rencontre de l’auteur. Mr. Définir le vivant – Les origines de la vie – Retracer la Saga du vivant. Même s’il vient de fêter ses 20 ans de baptême, l’existence du dernier ancêtre commun à tous les êtres vivants remonte à plus de 3 milliards d’années.

Et on sait de mieux en mieux à quoi il ressemblait… L’auteur : Patrick Forterre est un biologiste français, professeur à l’université Paris Sud, au sein de l’Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (I2BC) et à la tête d’une unité de l’Institut pasteur. Biomimétisme et médecine : quand la nature nous inspire. #AlertePollution Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?

Biomimétisme et médecine : quand la nature nous inspire

Cliquez ici pour nous alerter ! Gilles Boeuf est un éminent biologiste français, président du Centre Européen du biomimétisme et de la bio inspiration (CEEBIOS), professeur à l'université Pierre-et-Marie-Curie, Sorbonne Université, professeur invité au Collège de France, ancien président du Muséum national d'histoire naturelle et auteur de nombreux ouvrages. Le biomimétisme, ou comment s’inspirer de la nature plutôt que la détruire. Le biomimétisme – s’inspirer du vivant pour mettre au point des systèmes productifs et technologiques performants – est annoncé comme l’avenir, mais celui-ci n’arrive que trop lentement.

Réunis les 1er et 2 juillet lors de Biomim’Expo, pour deux jours de conférence et d’ateliers au Centre européen d’excellence en biomimétisme de Senlis (Ceebios), dans l’Oise, les spécialistes de cette discipline ont une nouvelle fois plaidé pour son développement accéléré. Et régalé le public en multipliant les exposés démontrant l’intérêt, pour le monde industriel en particulier, de prendre exemple sur les organisations performantes rencontrées dans le monde animal et végétal. L’algorithme des fourmis Les chercheurs ont effectué un tour quasi complet des multiples possibilités que nous offre la nature, notamment en matière de systèmes. Tous ces exemples sont étudiés depuis plusieurs années. L’urgence s’impose petit à petit. Un engagement plus fort de l’Etat.

Les promesses du biomimétisme. L'évolution animale. L'évolution des animaux. L'évolution est par définition le changement que subissent les choses avec le temps.

L'évolution des animaux

Pour les animaux que l'on retrouve maintenant sur le globe, ils sont les survivants d'évolutions naturelles déterminées par la sélection naturelle qui a éliminé les espèces moins adaptées. L'évolution d'un animal va donc permettre à une race de survivre ou de simplement disparaître. Un exemple frappant de l'évolution est la girafe, qui grâce à son long cou, peut manger la végétation plus haute dans les branches, ce qui a permis à son espèce de survivre. La sélection naturelle permet d'éliminer les individus faibles, mais aussi les bêtes infirmes qui sont diminués par leur malformité.

Cependant, certaines mutations vont aider l'individu à mieux survivre, et possiblement passer aux générations qui suivent. L'observation des fossiles et des différents genres d'animaux qui forment une même famille, à permis de détecter certaines espèces qui sont le produit d'évolutions d'autres animaux plus anciens. Comment les êtres vivants s'adaptent-ils à leur milieu ? Comment les animaux s'adaptent-ils au froid en hiver ? L’hiver est là, et avec lui le retour du froid et des traditionnels bonnets, écharpes ou doudounes !

Comment les animaux s'adaptent-ils au froid en hiver ?

Et Les animaux, comment se protègent-t-ils de ces températures négatives ? Ils ont su adapter leurs morphologies ou leurs comportements pour survivre. Comme avec nos manteaux polaires, les animaux eux bénéficient d’une fourrure dense qui les garde au chaud. Il existe cependant d’autres astuces anti-gèle et en voici 5 d’entres elles. 1 – Manger gras : le tissu adipeux brun Pour se protéger du froid, beaucoup de mammifères choisissent de prendre du poids avant l’hiver. L’ours polaire est un adepte de cette stratégie, ainsi que les mammifères marins et de nombreux oiseaux. L’ours polaire mange de grande quantité de nourriture riche en graisse en vue de l’hiver.