background preloader

Impacts sur la nature

Facebook Twitter

Cet important système de vents planétaire est en train de se modifier. L’analyse de carottages sédimentaires de plus de 8 mètres de long semble confirmer qu’une caractéristique majeure de la circulation atmosphérique sera bouleversée en raison du changement climatique.

Cet important système de vents planétaire est en train de se modifier

Les résultats ont été résumés dans une étude récemment parue dans la revue Nature. Comprendre comment la circulation atmosphérique des moyennes latitudes réagit à une augmentation de la température planétaire est une tâche difficile. Pourtant, elle s’avère capitale. En effet, cette circulation contrôle en grande partie la distribution des régimes climatiques sur les continents. À ce titre, l’Europe occidentale – tempérée et humectée par son flux d’ouest océanique – est un exemple emblématique.

Des vents d’ouest déportés vers le nord Les observations ont montré qu’au cours des dernières décennies, la ceinture de vents d’ouest typique de nos latitudes refluait en moyenne vers le pôle. Cette évolution n’est pas une surprise pour les scientifiques. Le Pliocène, un analogue au climat futur ? Le changement climatique favorise l'hécatombe des amphibiens (rapport) - GoodPlanet mag' Genève (AFP) – Trois espèces d’amphibiens d’Amérique centrale ont disparu et de nombreuses autres pourraient s’éteindre bientôt, victimes d’un champignon mortel dont l’expansion est favorisée par le changement climatique, affirme jeudi l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Le changement climatique favorise l'hécatombe des amphibiens (rapport) - GoodPlanet mag'

Ces trois espèces dont l’Atelopus chiriquiensis aux couleurs chamarrées que l’on trouvait en altitude au Costa Rica et au Panama mais qui n’a pas été vue depuis 1996, viennent rejoindre 28 autres espèces qui ont elles aussi été ajoutées à la rubrique extinction de la « liste rouge » de l’UICN. La liste rouge répertorie maintenant 128.918 espèces de plantes et d’animaux, y compris 35.765 qui sont menacées d’extinction.

Vingt-deux autres espèces d’amphibiens que l’on trouve en Amérique centrale et du Sud se retrouvent pour leur part sur la liste des espèces « gravement menacées », la catégorie qui précède l’extinction, dans le classement de l’UICN, qui fait référence au niveau international. Les feuilles tomberont de plus en plus tôt en automne, voici pourquoi. Chaque automne, les feuilles des arbres changent de couleur avant de céder, nous offrant des paysages exceptionnels.

Les feuilles tomberont de plus en plus tôt en automne, voici pourquoi

Néanmoins, ce processus est désormais affecté par le changement climatique. Et contrairement à ce que nous pensions avant, nous n’en tirerons aucun avantage. Pendant une grande partie de l’année, les feuilles convertissent le dioxyde de carbone, l’eau et la lumière solaire en énergie dans un processus appelé photosynthèse. Pour ce faire, elles ont besoin d’un pigment : la chlorophylle qui absorbe les radiations rouges et bleues et réfléchit les longueurs d’onde vertes, d’où leur apparence. □ Climat: une menace supplémentaire pour les primates. À l'extrême nord du Venezuela, l'île Margarita abrite des capucins bruns.

□ Climat: une menace supplémentaire pour les primates

Ces "sapajous" (Sapajus apella)pourraient bien disparaître. Pas à cause des chasseurs ou des agriculteurs -mécontents qu'ils pillent les champs de maïs- mais plutôt à cause de la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Le réchauffement climatique rend les forêts plus jeunes et les arbres plus petits. On parle souvent de l'impact des arbres -- et des forêts -- sur le réchauffement climatique.

Le réchauffement climatique rend les forêts plus jeunes et les arbres plus petits

Moins souvent de l'impact du réchauffement climatique sur les arbres -- et les forêts. Aujourd'hui, une étude révèle que les changements environnementaux en cours partout dans le monde transforment nos forêts - et avec elles leurs écosystèmes. Les arbres sont aujourd'hui globalement plus jeunes et plus petits. Augmentation des températures et des niveaux de CO2 dans l'atmosphère. Ces espèces qui rétrécissent avec le changement climatique - GoodPlanet mag' Des records de températures sont battus presque chaque année sur la planète.

Ces espèces qui rétrécissent avec le changement climatique - GoodPlanet mag'

Fonte des glaciers, augmentation du nombre de catastrophes… Depuis maintenant plusieurs décennies, les conséquences des changements climatiques se font sentir. En silence, la biodiversité en paye déjà le prix. La Grande Barrière de corail d'Australie subit un nouveau blanchissement massif. De récents relevés ont révélé un blanchissement généralisé sur l’ensemble des frontières de la Grande Barrière de corail.

La Grande Barrière de corail d'Australie subit un nouveau blanchissement massif

C’est la troisième fois en cinq ans seulement qu’un tel phénomène se produit. Le troisième blanchissement massif en l’espace de cinq ans seulement Récif corallien de 345 4000 kilomètres carrés inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, la Grande Barrière de corail a été dévastée par cinq blanchissements depuis 1998. Les espèces marines contraintes de migrer à cause du réchauffement climatiques - GoodPlanet mag' Au Royaume-Uni, les fleurs sauvages remontent vers le nord à cause du changement climatique. Depuis cinq ans, une vaste étude est menée au Royaume-Uni sur les espèces de fleurs sauvages qui poussent à travers le territoire.

Au Royaume-Uni, les fleurs sauvages remontent vers le nord à cause du changement climatique

Les premiers résultats ont révélé que certaines d'entre elles ont commencé à s'étendre vers le nord, la faute au changement climatique. Les animaux ne sont pas les seuls à modifier leur habitat à cause du changement climatique. C'est aussi le cas des végétaux et notamment des fleurs sauvages. C'est ce que révèlent les premiers résultats du National Plant Monitoring Scheme, une vaste étude menée au Royaume-Uni depuis cinq ans grâce à l'aide de milliers de citoyens-chercheurs volontaires. Financé par le gouvernement britannique, ce projet s'intéresse à une trentaine d'habitats - des forêts aux haies en passant par les marécages - et à une trentaine d'espèces de fleurs sauvages. En cinq ans, le projet a réuni plus de 15.000 compte-rendus et mis en évidence de net changements. Climat : des animaux déboussolés. Le voyage des millions de tonnes de CO₂ des feux australiens. Cathy Clerbaux est directrice de recherche au CNRS, laboratoire Latmos, Institut Pierre Simon Laplace (IPSL), Sorbonne Université.

Le voyage des millions de tonnes de CO₂ des feux australiens

Pierre Coheur est professeur, chimie de l’environnement, Université Libre de Bruxelles. Après des mois d’un temps exceptionnellement chaud et sec, des centaines d’incendies ont carbonisé une superficie de l’Australie dépassant les 10 millions d’hectares, soit trois fois la surface de la Belgique. Des milliers de maisons ont été détruites et on déplore, selon un dernier bilan, une trentaine de morts. Outre les dégâts incommensurables causés à la faune et à la flore, les feux émettent également une quantité massive de gaz et de particules dans l’atmosphère. Vu de l’espace, le spectacle est impressionnant : en deux semaines, depuis le 31 décembre 2019, les fumées portées par les vents ont fait le tour de la Terre et sont revenues près de leur point de départ, dans la région de Sydney [1]. Première vidéo montrant la formation et l’évolution d’une liaison atomique en temps réel. Les glaciers pyrénéens et leur écosystème singulier sont entrés dans une inéluctable agonie sous l'effet du réchauffement climatique, avec pour horizon une disparition redoutée d'ici une trentaine d'années, selon les glaciologues qui en documentent le recul.

Première vidéo montrant la formation et l’évolution d’une liaison atomique en temps réel

"On ne peut pas donner de date précise mais les glaciers pyrénéens sont condamnés", affirme Pierre René, le glaciologue de l'Association pyrénéenne de glaciologie Moraine, qui estime l'épilogue en 2050. Une échéance que l'association évoquait déjà il y a trois ans, et que ses observations n'ont fait que confirmer. Les océans se réchauffent, encore et encore. Certains coraux "tués" par le changement climatique reviennent à la vie. Les récifs coralliens ressentent les effets du changement climatique. Les coraux qui construisent des récifs peuvent récupérer de la destruction induite par le changement climatique.

Il s’avère que certains coraux semblent morts uniquement lorsqu’ils sont exposés à une eau exceptionnellement chaude . Au lieu de cela, les polypes du corail se contractent et se replient dans leur squelette dur, donnant l’impression que le récif est mort, avant de re-coloniser le squelette lorsque les conditions sont meilleures. Une quantité considérable de CO2 risque d'être libérée par le réchauffement des sols tropicaux.

Des mesures inédites appuient l’hypothèse selon laquelle le réchauffement des sols de forêts tropicales entraînerait une libération considérable de CO2 vers l’atmosphère. Un cercle vicieux qui repose en grande partie sur une modulation de la physiologie microbienne lorsque la température du substrat s’élève. Avec le changement climatique, on s’attend à ce qu’une fraction notable du carbone actuellement contenu dans les sols soit libérée dans l’atmosphère. Le réchauffement global – dont on rappelle qu’il est notamment dû aux rejets anthropiques de CO2 – participerait ainsi à son propre renforcement. Toutefois, l’ampleur de cette boucle de rétroaction positive est encore mal caractérisée.

Les glaciers pyrénéens risquent de disparaître plus tôt que prévu. L’évolution récemment observée dans l’extension des glaciers pyrénéens ne présage pas de bonnes nouvelles. En effet, le recul mesuré sur la dernière dizaine d’années se produit à une vitesse plus importante que ce qui avait pu être anticipé jusque-là. Si la tendance continue à ce rythme, l’essentiel de ces sentinelles du climat aura disparu avant 2050. Les projections climatiques annonçaient une disparition quasi complète des glaciers pyrénéens à l’horizon du milieu du siècle. Changement climatique et jardinage : les résultats de notre grande enquête. Face à un été 2019 très marqué par la sécheresse et la canicule, nous avons souhaité faire le point sur le comportement des jardiniers face aux températures extrêmes de l’été et appréhender l’évolution des pratiques.

Vous avez été nombreux à répondre à notre grande enquête * et nous vous en remercions. En effet, et même si depuis près de trois ans, nous avons noté un réel effort de nos clients les plus expérimentés pour planter de manière adaptée à leur région. Il nous a paru important de vérifier si la sécheresse exceptionnelle de cette année avait ou non transformé ce lent mouvement souterrain en vraie tendance de consommation.

Et les résultats confirme ce que nous pressentions : La sécheresse 2019 a occasionné des dégâts de grande ampleur 96 % des jardiniers français interrogés envisagent de modifier leurs pratiques et d’adapter leur jardin à la nouvelle donne climatique. Les points essentiels, à retenir. Sans titre. Le changement climatique est un processus rapide. Beaucoup trop d'ailleurs pour que de nombreuses espèces animales réussissent à s'adapter à temps aux nouvelles températures. C'est le triste constat fait par une équipe internationale de chercheurs dont le résultat des travaux a été publié dans la revue Nature Communications, le 23 juillet 2019.

Plus de 10.000 résumés d'articles scientifiques épluchés Les chercheurs venus aussi bien de France, d'Allemagne que d'Espagne, se sont basés pour leur recherche sur la littérature scientifique déjà parue. Ils ont épluché les résumés de plus de 10.000 articles pour finalement extraire les données issues de 71 études. Comment les plantes résistent (ou pas) aux canicules. Les forêts tropicales ne capturent plus le CO2 – {Sciences²} Planter des arbres contre le changement climatique ? Changement climatique : les abeilles déboussolées par la nouvelle odeur des fleurs. Les orages violents tendraient plutôt à se produire en début de matinée dans un climat plus chaud ! La photosynthèse continentale s'accroît au même rythme que le CO2 atmosphérique ! □ Plus il fait chaud, plus le pouvoir isolant des forêts augmente. Grâce à l'étude de données relevées sur une centaine de sites à travers le monde, une équipe de recherche internationale vient de démontrer que la couverture forestière agit comme un isolant thermique à l'échelle globale, en refroidissant le sous-étage forestier quand les températures de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre.

Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des avions et autres...) sont élevées. Cet effet tampon est bien connu, mais c'est la première fois qu'il est évalué mondialement, à la fois pour des forêts tempérées, boréales et tropicales. (Gauche) Illustration du tampon microclimatique et du découplage entre microclimat sous couvert forestier et macroclimat hors couvert forestier.

Bibliographie: Global buffering of temperatures under forest canopies. Le changement climatique transforme les mésanges en tueuses impitoyables et sanguinaires. Restez curieux. Suivez nous ! Poussées dans leurs derniers retranchements par le changement climatique, les mésanges deviennent de plus en plus violentes et n’hésitent pas à s’en prendre à d’autres espèces d’oiseaux, comme les gobe-mouches. Explications. Réchauffement : les tortues marines se féminisent.

Le changement climatique crée des poissons mortels cousins du fugu. Oiseaux : les espèces protégées s'adaptent mieux aux changements climatiques. La majorité des espèces d’oiseaux migrateurs menacées par le changement climatique. La punaise, le vélo, et le changement climatique. Le réchauffement menace "l'Arche de Noé végétale" en Arctique. □ Comment les forêts méditerranéennes vont-elles s'adapter au changement climatique ? Ces plantes et animaux pour lesquels le réchauffement climatique est une aubaine. Le climat a aussi un impact sur le sexe des tortues. Climat : les cigognes ne migrent plus en Afrique. Le changement climatique risque de transformer la Terre en "étuve" Avec le changement climatique, les insectes nuisibles vont ravager plus de cultures. Avec le changement climatique, la souris mute et remonte au Nord. Le changement climatique affame les lémurs bambou de Madagascar. Les forêts tropicales ne jouent plus leur rôle de « poumon de la planète »

Le réchauffement climatique menace la reproduction des mouches. Les oies migratrices sont épuisées par le réchauffement climatique. La Nature face au choc climatique. Il y aura plus de tortues femelles avec le réchauffement climatique. La disparition des tourbières tropicales accélère le réchauffement. Lorsque le climat se refroidit l'évolution des espèces s'accélère.

L'impact du réchauffement sur les animaux jusqu'ici "sous-estimé" - Magazine GoodPlanet Info. Climat et réactions en chêne. Le changement climatique accroît le blanchiment sévère des coraux, selon une étude soutenue par l'ONU. Lichens et réchauffement climatique: peuvent-ils nous aider ? Ces maladies mortelles se propagent à cause du réchauffement climatique. L’avocat, une victime inattendue du réchauffement climatique. L'impact du changement climatique sur le système mimétique de la nature.