background preloader

Gaspillage

Facebook Twitter

Podcast : La lutte contre le gaspillage alimentaire, de la ferme à l’assiette. Alors que 811 millions de personnes souffrent de la faim, le monde gaspille 17% de la nourriture qu'il produit. Le manque de nourriture, la faim et la malnutrition touchent tous les pays du monde, a mis en garde mardi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), qui a lancé un appel urgent pour réduire la quantité de nourriture gaspillée.

Alors que 811 millions de personnes souffrent de la faim, le monde gaspille 17% de la nourriture qu'il produit

Selon les données de la FAO, 931 millions de tonnes, soit 17% des aliments produits en 2019, ont fini dans les poubelles des ménages, des détaillants, des restaurants et des autres acteurs de l'alimentation. Entre-temps, 811 millions de personnes ont faim et 132 millions sont confrontées à l'insécurité alimentaire et nutritionnelle aujourd'hui en raison de la pandémie de Covid-19. En termes d'argent, les pertes alimentaires annuelles sont estimées à 400 milliards de dollars. L'agence onusienne a mis en lumière ces chiffres à la veille de la Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages alimentaires, le 29 septembre. ONU/MINUSTAH/Logan Abassi Pas seulement dans les pays riches Unsplash/Sanjog Timsina.

La France veut réduire le gaspillage alimentaire de 50% d'ici 2025. Les 60 partenaires signataires du Pacte de lutte contre le gaspillage alimentaire, lancé en 2013 dans le cadre du Programme national pour l’alimentation (PNA), étaient réunis le 29 septembre 2021 pour dresser le bilan des actions menées dans le cadre du Pacte 2, présenter des initiatives exemplaires et partager leurs réflexions pour un nouveau cadre d’action collective.

La France veut réduire le gaspillage alimentaire de 50% d'ici 2025

Dans un contexte marqué par la pandémie mondiale et le changement climatique, l’enjeu d’une réduction drastique des pertes et gaspillage alimentaires est plus que jamais une priorité. À l’heure actuelle subsiste un gaspillage alimentaire inacceptable au regard de l’augmentation de la population en condition de précarité alimentaire et de la nécessité d’atteindre la neutralité carbone. Il est estimé que 14% des aliments produits sont perdus entre la récolte et la commercialisation, et que 17% de la production alimentaire mondiale totale est gaspillée. Gaspillage alimentaire : au restaurant, le 'doggy bag' devient obligatoire.

Si un client ne peut pas tout manger et le demande, le restaurateur est désormais tenu de lui remettre les restes du repas dans un contenant réutilisable ou recyclable.

Gaspillage alimentaire : au restaurant, le 'doggy bag' devient obligatoire

Le « doggy bag », une nouvelle obligation légale pour les restaurateurs Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, cela se fait beaucoup aux États-Unis, mais en France le « doggy bag » peine à entrer dans les moeurs. Jusqu’ici, les restaurants proposant d’emporter le reste de son repas se comptaient sur le bout des doigts. Mais depuis le 1er juillet 2021, proposer un « doggy bag » est devenu une obligation légale. Les fruits et légumes représentent 42% du gaspillage alimentaire. Too Good To Go est l’un des pionniers de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Les fruits et légumes représentent 42% du gaspillage alimentaire

Grâce à ses 9 millions d’utilisateurs et 18 000 commerçants adhérents dans 14 pays européens, elle a permis de sauver 24 millions de paniers depuis son lancement en 2016, dont 9 millions en France en 2020. Afin d’engager au mieux consommateurs et commerçants et les accompagner davantage dans leurs habitudes de consommation et de gestion des produits alimentaires, l’entreprise a publié en octobre 2019 un “guide anti-gaspi” et, en janvier 2020, a lancé le pacte sur les Dates de Consommation signé par 60 acteurs de la filière agroalimentaire. Récemment, l’entreprise activiste a organisé une étude au sujet du gaspillage de fruits et légumes en France, dont elle vient de révéler les résultats. Premier rapport mondial sur le gaspillage alimentaire par le programme des Nations unies pour l'environnement.

En tant qu'agence des Nations unies, visant la réduction par deux du gaspillage alimentaire aux niveaux de la distribution, des services alimentaires et des ménages (Objectif de développement durable 12, cible 3), le programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) publie son premier rapport mondial sur le sujet.

Premier rapport mondial sur le gaspillage alimentaire par le programme des Nations unies pour l'environnement

Ce document s'appuie sur de nombreuses données provenant d'une variété de sources, en majorité des études scientifiques ad hoc, 7 pays seulement collectant des statistiques nationales compatibles avec l'indice du gaspillage alimentaire. Ces données sont intégrées dans une modélisation qui permet d'estimer le gaspillage au niveau mondial, par pays, par région et par secteur. Gaspillage alimentaire : interview de Lucie Basch, cofondatrice de Too Good To Go. Lucie Basch, âgée de 29 ans, est ingénieure de formation.

Gaspillage alimentaire : interview de Lucie Basch, cofondatrice de Too Good To Go

Après ses études à l’école Centrale-Supélec et un double diplôme en logistique et supply chain en Angleterre, elle cofonde en 2016 une application pour permettre aux commerçants de vendre les invendus du jour : Too Good To Go. Un projet de start-up né avant tout de ses convictions et de son engagement pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Comment vous est venue l’idée de cette start-up dédiée au gaspillage alimentaire ? Après mes études, j’ai travaillé dans un groupe agroalimentaire mondialement connu. Au cœur de l’usine, j’ai découvert qu’une grande partie de ce qui était produit était finalement jeté.

J’ai alors commencé à m’intéresser au sujet, à consulter les chiffres et appris qu'une très grande partie de la production alimentaire mondiale finissait à la poubelle. Comment s’est déroulée l’implantation de l’application en France ? En juin 2016, j’ai regagné la France dans l’optique de déployer Too Good To Go. Près de 14% des aliments perdus entre la ferme et le supermarché. Près de 14% des aliments disparaissent entre la ferme et les rayons du supermarché, selon la FAO (agence mondiale pour l'alimentation des Nations Unies), qui préconise des mesures pour enrayer ce phénomène et rendre l'agriculture et l'industrie agroalimentaire plus durables, dans un rapport publié lundi.

Près de 14% des aliments perdus entre la ferme et le supermarché

Diviser par deux le volume mondial de déchets alimentaires par habitant d'ici à 2030, réduire les pertes alimentaires tout au long des chaînes de production, font partie des objectifs du programme de développement durable de l'ONU, comme le rappelle le nouveau directeur général de la FAO, Qu Dongyu, en préambule de ce rapport publié à l'avant-veille de la journée mondiale de l'Alimentation. Ce sont exactement 13,8% de la valeur ajoutée de la production alimentaire mondiale qui sont perdus entre la récolte et la vente au détail, selon les chiffres communiqués par la FAO.

«Nous avons fait une estimation de la valeur. (...) «Nous avons fait une estimation de la valeur. (...) Gaspillage et (in)sécurité alimentaires : les leçons à tirer de la crise sanitaire. Depuis mars 2020, la pandémie du coronavirus et les mesures de confinement associées ont plongé le monde dans une crise économique sévère, aggravant l’insécurité alimentaire.

Gaspillage et (in)sécurité alimentaires : les leçons à tirer de la crise sanitaire

Au même moment, la situation a poussé les agriculteurs à jeter des quantités importantes de nourriture faute de marchés pour leurs produits. Car si les restaurants et les marchés ont fermé et si les exportations ont diminué, les légumes n’ont pas arrêté de pousser ou les vaches de produire du lait. Que révèle la crise sur ces paradoxes de nos systèmes alimentaires ? Quelles leçons peut-on en tirer à l’heure d’établir des plans de relance économique ? Cet article s’appuie sur des entretiens avec des experts et les discussions du groupe de travail sur les pertes et gaspillages alimentaires de la conférence internationale « The Climate Emergency and the Future of Food », qui s’est tenue en ligne en mai 2020, rassemblant plus de 300 représentants d’entreprises, associations et organismes publics. Mobiliser l’innovation. Infographie : pourquoi les collectivités peuvent agir contre le gaspillage alimentaire.

Too Good To Go : proposer les invendus des commerçants à petit prix. L'application Too Good To Go met en relation les commerçants disposant de produits invendus avec des consommateurs qui souhaitent les leur racheter à moindre coût.

Too Good To Go : proposer les invendus des commerçants à petit prix

Un système qui entend lutter contre le gaspillage alimentaire, responsable de la destruction de tonnes de nourriture consommable chaque année. La solution est gagnante pour tous : les entreprises évitent de jeter des produits « trop bons pour s'en aller » et les « consomm'acteurs » font un geste pour leur portefeuille en même temps que pour l'environnement. Aider les commerçants à ne plus jeter leurs invendus Après deux ans à travailler chez un géant de l’agroalimentaire, Lucie Basch démissionne pour créer son propre projet entrepreneurial.

Biocycle : un relais solidaire contre le gaspillage alimentaire. En triporteurs électriques, Biocycle récupère les invendus alimentaires chez les commerçants de quartier et les dépose dans la journée à des associations caritatives locales qui les transforment et redistribuent à leurs bénéficiaires.

Biocycle : un relais solidaire contre le gaspillage alimentaire

En misant sur une logistique adaptée, Biocycle prend en charge les collectes que les associations d'aide aux plus démunis peinent à assurer, et permet ainsi d'allier lutte contre le gaspillage alimentaire et action solidaire d'utilité publique. Une solution au gâchis alimentaire, au profit des plus démunis Avec Biocycle, Jean-François Recco a avant tout cherché à répondre à une problématique de l’absurde : il voyait d’un côté le gaspillage alimentaire, résultant des invendus du commerce qui sont détruits bien qu’encore consommables, et de l’autre des personnes précaires n’ayant pas la chance de pouvoir se nourrir correctement.

Le partage d’aliments, une pratique gagnante-gagnante pour la planète. Le partage d’aliments, une pratique gagnante-gagnante pour la planète Des pratiques d’économie collaborative numériques telles que le partage d’aliments permettraient non seulement de réduire le gaspillage alimentaire mais aussi les émissions de gaz à effet de serre. Plus d’un milliard de tonnes d’aliments seraient gaspillées chaque année au niveau mondial. Pour y remédier, des plateformes de partage de nourriture telles que OLIO au Royaume-Uni voient le jour. Des chercheurs ont analysé 170 000 offres proposées sur cette plateforme, avec un focus sur la région du Grand Londres, et ont mesuré les impacts environnemental et social de cette pratique. Gaspillage alimentaire : la loi encadre les dons de viande. Depuis le début de la crise sanitaire, les associations d’aide alimentaire font face à un véritable raz-de-marée humain. Alors que la demande explose, un arrêté détaille la liste de ceux qui sont autorisés à donner de la viande.

Nouvelle étape pour la lutte contre le gaspillage alimentaire. Alors que le don de viande est interdit pour des raisons sanitaires, l’arrêté du 19 mai 2020 qui a été publié au Journal Officiel du 23 mai, fixe des conditions dérogatoires. Autrement dit, il détaille qui peut malgré tout donner de la viande. Gaspillage alimentaire : 10 astuces pour réutiliser vos aliments. Lutter contre le gaspillage alimentaire 10 millions.C’est le nombre, en tonnes, de nourriture jetée chaque année en France.

Face à cette quantité faramineuse de consommables qui se retrouvent directement dans nos ordures, il est capital d’adopter des gestes simples pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Si le don de ces denrées est une alternative, consommer un fruit mûr sous la forme d’une compote ou faire du pain perdu à partir de pain rassis sont des solutions également envisageable pour ne pas gaspiller. De multiples utilisations Alors qu’il est possible de continuer à consommer certains aliments, certains d’entre eux peuvent également être utilisés dans le cadre d’un entretien ménager !

Des applications anti-gaspi pour aider la planète et dépenser moins. Jack Convery se rend d'un bon pas chez Coco di Mama, une chaîne de restaurants italiens à Londres. Cet employé d'une entreprise du secteur high-tech de 27 ans a commandé son repas en quelques clics sur l'application Karma, qui brade les invendus de centaines de restaurants. Karma fait partie comme Olio, Too Good to Go or Food Cowboy d'une vague d'applications très en vogue à travers le monde et notamment en Angleterre pour lutter contre le gaspillage alimentaire, l'une des principales causes d'émissions de CO2.

"Ce que je peux faire pour l'environnement et en même temps mon budget, c'est gagnant-gagnant", remarque Jack avant de récupérer son repas au comptoir, qui l'attend emballé dans du papier kraft. Pour les restaurateurs, c'est aussi une bonne opération. "Quand on donne les invendus à des organisations caritatives, c'est super, mais avec Karma on récupère un peu d'argent. . - Lien social - "Et puis ça vous fait rencontrer des gens près de chez vous", ajoute-t-elle. - Lien social - Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, un collectif récupère les invendus dans les poubelles des supermarchés.

Anti-gaspi : enfin un pacte engageant (?) Gaspillage alimentaire : une meilleure information pour le consommateur. Contre le gaspillage alimentaire, un "pacte" sur les dates de consommation. Lutter contre le gaspillage via une meilleure "gestion et compréhension des dates de consommation": c'est l'objectif d'un "pacte" signé mardi par 38 distributeurs, fédérations professionnelles, associations de consommateurs et industriels de l'agroalimentaire. Ces premiers signataires, qui espèrent être rejoints par l'ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire, y prennent dix engagements "co-construits, concrets et mesurables", indique un communiqué de l'initiative. Le "Crumbler", une solution pour lutter contre le gaspillage du pain de plus en plus adoptée. #AlertePollution Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ? Sans titre.

Chasse au plastique à usage unique, nouvelles filières pollueur-payeur... Lutter contre le gaspillage alimentaire et agir pour l'environnement. Le gaspillage alimentaire, un acteur méconnu du changement climatique. La Défense : 9 tonnes de nourriture gaspillées par jour. L’association « La Défense des aliments » a enquêté au sein des cantines de cinq entreprises volontaires. Bilan : l’équivalent de 13.000 repas jetés chaque jour. Allianz, Arpège, Eurest, Mazars et Suez… Les cinq entreprises qui se sont portées volontaires pour que l’association « La Défense des aliments » enquête au sein de leur cantine, ne s’attendaient peut-être pas à un tel résultat(1). Des pistes pour éviter le gaspillage alimentaire - Banana Pancakes. Le gaspillage alimentaire, en France, c'est 20kg de déchets par an et par personne, dont 7kg encore emballés.

Au niveau mondial, c'est environ 1/3 de l'alimentation qui serait jetée sans être consommée…!! Tout ça a un coût financier, 160€ par personne/par an, soit des milliards à l'échelle de la France. Gaspillage alimentaire : et si on transformait les invendus en conserve ? Les consommateurs n'achètent généralement pas les fruits et légumes trop mûrs, ils sont donc souvent jetés. (Crédit : La Transformerie) Le gaspillage alimentaire. Gaspillage alimentaire : Too Good To Go veut changer la législation.

Sans gaspillage alimentaire, le monde mangerait à sa faim. Glaner les fruits et légumes gratuits les plus proches de chez soi : il y a une appli pour ça. Too Good To Go : l’appli anti-gaspi pour manger à petits prix. Gaspillage alimentaire : l'UE doit faire mieux. Gaspillage : un supermarché allemand ne vend que des produits 'à jeter' Gaspillage alimentaire : un combat à l’aveugle ?