background preloader

Gaspillage

Facebook Twitter

Infographie : pourquoi les collectivités peuvent agir contre le gaspillage alimentaire. Too Good To Go : proposer les invendus des commerçants à petit prix. L'application Too Good To Go met en relation les commerçants disposant de produits invendus avec des consommateurs qui souhaitent les leur racheter à moindre coût.

Too Good To Go : proposer les invendus des commerçants à petit prix

Un système qui entend lutter contre le gaspillage alimentaire, responsable de la destruction de tonnes de nourriture consommable chaque année. La solution est gagnante pour tous : les entreprises évitent de jeter des produits « trop bons pour s'en aller » et les « consomm'acteurs » font un geste pour leur portefeuille en même temps que pour l'environnement. Aider les commerçants à ne plus jeter leurs invendus Après deux ans à travailler chez un géant de l’agroalimentaire, Lucie Basch démissionne pour créer son propre projet entrepreneurial. Biocycle : un relais solidaire contre le gaspillage alimentaire. En triporteurs électriques, Biocycle récupère les invendus alimentaires chez les commerçants de quartier et les dépose dans la journée à des associations caritatives locales qui les transforment et redistribuent à leurs bénéficiaires.

Biocycle : un relais solidaire contre le gaspillage alimentaire

En misant sur une logistique adaptée, Biocycle prend en charge les collectes que les associations d'aide aux plus démunis peinent à assurer, et permet ainsi d'allier lutte contre le gaspillage alimentaire et action solidaire d'utilité publique. Une solution au gâchis alimentaire, au profit des plus démunis. Le partage d’aliments, une pratique gagnante-gagnante pour la planète. Le partage d’aliments, une pratique gagnante-gagnante pour la planète Des pratiques d’économie collaborative numériques telles que le partage d’aliments permettraient non seulement de réduire le gaspillage alimentaire mais aussi les émissions de gaz à effet de serre.

Le partage d’aliments, une pratique gagnante-gagnante pour la planète

Plus d’un milliard de tonnes d’aliments seraient gaspillées chaque année au niveau mondial. Pour y remédier, des plateformes de partage de nourriture telles que OLIO au Royaume-Uni voient le jour. Des chercheurs ont analysé 170 000 offres proposées sur cette plateforme, avec un focus sur la région du Grand Londres, et ont mesuré les impacts environnemental et social de cette pratique. Gaspillage alimentaire : la loi encadre les dons de viande.

Depuis le début de la crise sanitaire, les associations d’aide alimentaire font face à un véritable raz-de-marée humain.

Gaspillage alimentaire : la loi encadre les dons de viande

Alors que la demande explose, un arrêté détaille la liste de ceux qui sont autorisés à donner de la viande. Nouvelle étape pour la lutte contre le gaspillage alimentaire. Alors que le don de viande est interdit pour des raisons sanitaires, l’arrêté du 19 mai 2020 qui a été publié au Journal Officiel du 23 mai, fixe des conditions dérogatoires. Autrement dit, il détaille qui peut malgré tout donner de la viande. Gaspillage alimentaire : 10 astuces pour réutiliser vos aliments. Lutter contre le gaspillage alimentaire 10 millions.C’est le nombre, en tonnes, de nourriture jetée chaque année en France.

Gaspillage alimentaire : 10 astuces pour réutiliser vos aliments

Des applications anti-gaspi pour aider la planète et dépenser moins. Jack Convery se rend d'un bon pas chez Coco di Mama, une chaîne de restaurants italiens à Londres.

Des applications anti-gaspi pour aider la planète et dépenser moins

Cet employé d'une entreprise du secteur high-tech de 27 ans a commandé son repas en quelques clics sur l'application Karma, qui brade les invendus de centaines de restaurants. Karma fait partie comme Olio, Too Good to Go or Food Cowboy d'une vague d'applications très en vogue à travers le monde et notamment en Angleterre pour lutter contre le gaspillage alimentaire, l'une des principales causes d'émissions de CO2. "Ce que je peux faire pour l'environnement et en même temps mon budget, c'est gagnant-gagnant", remarque Jack avant de récupérer son repas au comptoir, qui l'attend emballé dans du papier kraft. Pour les restaurateurs, c'est aussi une bonne opération. "Quand on donne les invendus à des organisations caritatives, c'est super, mais avec Karma on récupère un peu d'argent.

. - Lien social - "Et puis ça vous fait rencontrer des gens près de chez vous", ajoute-t-elle. - Lien social - Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, un collectif récupère les invendus dans les poubelles des supermarchés. Anti-gaspi : enfin un pacte engageant (?) En France, 10 millions de tonnes de produits sont perdus et gaspillés pour l’alimentation humaine.

Anti-gaspi : enfin un pacte engageant (?)

Cela engendre à la fois une perte économique considérable (16 milliards d’euros) et un impact environnemental désastreux (15,3 millions de tonnes équivalent CO2 soit 3% de l’ensemble des émissions de l’activité nationale), selon l’ADEME. Ce gaspillage a lieu à toutes les étapes de la vie des produits, de la production (4%) à la consommation (7,3%) en passant par la transformation (4,5%) et la distribution (3,3%). Surtout, les dates de consommation sont aujourd’hui peu comprises des consommateurs qui peinent à distinguer la DLC (date limite de consommation) de la DDM (date de durabilité maximale). Quatre piliers d’actions concentrent dix engagements.

Le premier axe vise d’abord à éduquer et sensibiliser l’ensemble des publics, par exemple en déployant une communication nationale sur les dates de consommation et en mettant en place des rayons anti-gaspi en magasins. Gaspillage alimentaire : une meilleure information pour le consommateur. Contre le gaspillage alimentaire, un "pacte" sur les dates de consommation.

Lutter contre le gaspillage via une meilleure "gestion et compréhension des dates de consommation": c'est l'objectif d'un "pacte" signé mardi par 38 distributeurs, fédérations professionnelles, associations de consommateurs et industriels de l'agroalimentaire.

Contre le gaspillage alimentaire, un "pacte" sur les dates de consommation

Ces premiers signataires, qui espèrent être rejoints par l'ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire, y prennent dix engagements "co-construits, concrets et mesurables", indique un communiqué de l'initiative. Ces engagements reposent sur quatre idées: "éduquer et sensibiliser l'ensemble des publics", "clarifier la différence entre DLC (date limite de consommation) et DDM (date de durabilité minimale) auprès des consommateurs", "optimiser la valorisation des produits exclus des circuits de vente" et enfin "collaborer entre acteurs du secteur pour harmoniser les bonnes pratiques et optimiser les flux de distribution". Les signataires s'engagent par exemple à tester en magasins des rayons "antigaspi". - "compétition positive" -

Le "Crumbler", une solution pour lutter contre le gaspillage du pain de plus en plus adoptée. #AlertePollution Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?

Le "Crumbler", une solution pour lutter contre le gaspillage du pain de plus en plus adoptée

Cliquez ici pour nous alerter ! "On a reçu des dizaines et des dizaines de demandes de boulangers", raconte Franck. Il y a un an, Brut s'était rendu dans la boulangerie de Franck Wallet pour découvrir le "Crumbler", une machine dont il est l'inventeur. En 2017, François Mathéus a été le premier à utiliser cette machine qui réduit le pain sec en chapelure. Mais Franck veut aller encore plus loin. Sans titre. Chasse au plastique à usage unique, nouvelles filières pollueur-payeur...

sans titre

Voici les principales mesures du projet de loi contre le gaspillage et pour une économie circulaire, adopté en première lecture par l'Assemblée dans la nuit de jeudi à vendredi. 1. La chasse au plastique Le texte, adopté en première lecture par l'Assemblée dans la nuit de jeudi à vendredi, inscrit dans la loi l'objectif de 100 % de plastique recyclé d'ici le 1er janvier 2025. Il vise l'interdiction de mise sur le marché des emballages plastiques à usage unique d'ici 2040. Également adopté, la fin du plastique ou des contenants à usage unique pour les repas servis sur place dans les fast-foods, au plus tard le 1er janvier 2023. Lutter contre le gaspillage alimentaire et agir pour l'environnement.

Le gaspillage alimentaire est un énorme problème environnemental. Voici 5 façons de réduire le vôtre Réduire le gaspillage alimentaire, un geste pour l'environnement Jeter des restes non consommés peut sembler une tâche sans grande importance. Le gaspillage alimentaire, un acteur méconnu du changement climatique.

Temps de lecture : 2 minutes Entre 25 et 30% de la nourriture produite annuellement pour la consommation humaine sont perdus ou gaspillés© AFP/Archives John MACDOUGALL Paris (AFP) – Le gaspillage alimentaire sera au cœur des discussions menées à partir de vendredi à Genève par les experts de l’ONU sur le climat (Giec) sur l’usage des terres et l’alimentation. Voici quelques éléments sur l’ampleur d’un phénomène qui concerne aussi bien les pays pauvres que les pays développés. Un tiers de la nourriture Selon un brouillon du résumé de ce rapport, entre 25 et 30% de la nourriture produite annuellement pour la consommation humaine – soit environ 1,3 milliard de tonnes – sont perdus ou gaspillés.

La Défense : 9 tonnes de nourriture gaspillées par jour. L’association « La Défense des aliments » a enquêté au sein des cantines de cinq entreprises volontaires. Bilan : l’équivalent de 13.000 repas jetés chaque jour. Allianz, Arpège, Eurest, Mazars et Suez… Les cinq entreprises qui se sont portées volontaires pour que l’association « La Défense des aliments » enquête au sein de leur cantine, ne s’attendaient peut-être pas à un tel résultat(1). Les buffets, source de gaspillage © Nomad_Soul En moyenne, à force de ne pas manger tout le contenu de leur plateau, à commencer par le pain, les salariés de ces entreprises jettent en moyenne 104 grammes de nourriture chaque jour.

Soit, selon cet audit, l’équivalent de 13.000 repas qui partent à la poubelle. Des pistes pour éviter le gaspillage alimentaire - Banana Pancakes. Le gaspillage alimentaire, en France, c'est 20kg de déchets par an et par personne, dont 7kg encore emballés. Au niveau mondial, c'est environ 1/3 de l'alimentation qui serait jetée sans être consommée…!! Tout ça a un coût financier, 160€ par personne/par an, soit des milliards à l'échelle de la France. Et encore, on ne comptabilise que le coût direct de l'alimentation jetée et non le coût global d'une production alimentaire qui finit à la poubelle… Bref, le gaspillage alimentaire, c'est la cata !

Et finalement, c'est souvent un regret que les gens expriment sans trouver réellement de solutions faciles à appliquer. Gaspillage alimentaire : et si on transformait les invendus en conserve ? Les consommateurs n'achètent généralement pas les fruits et légumes trop mûrs, ils sont donc souvent jetés. (Crédit : La Transformerie) La semaine européenne de la réduction des déchets est l’occasion de découvrir des initiatives zéro déchet de l’autre bout du monde.

À Montréal, au Canada, Guillaume Cantin, a créé La Transformerie. Le gaspillage alimentaire. Gaspillage alimentaire : Too Good To Go veut changer la législation. Sans gaspillage alimentaire, le monde mangerait à sa faim. Glaner les fruits et légumes gratuits les plus proches de chez soi : il y a une appli pour ça. (Crédit : Pixabay) Falling Fruit ("le fruit qui tombe", littéralement) est une "carte comestible" qui aspire à être la plus complète au monde. Lancée sous forme d'appli en 2013, par trois étudiants américains adeptes de la récupération alimentaire, elle permet de géolocaliser les fruits et plantes comestibles que l’on peut glaner dans les villes de France et dans plus de 70 pays du monde. Too Good To Go : l’appli anti-gaspi pour manger à petits prix. Gaspillage alimentaire : l'UE doit faire mieux. Gaspillage : un supermarché allemand ne vend que des produits 'à jeter' La société moderne gaspille énormément : électroménager qui n’est pas réparé, mobilier et même, bien évidemment, de la nourriture.

Gaspillage alimentaire : un combat à l’aveugle ? Chaque année sur la planète, 1,3 milliard de tonnes d'aliments sont jetées alors qu'une personne sur neuf souffre de malnutrition (Crédit photo : Pixabay)