background preloader

Allergies Intolérances

Facebook Twitter

Ce que tout le monde devrait savoir sur les allergies alimentaires - Sommaire. VIDEO. Intolérance au gluten : des scientifiques analysent le processus de digestion in vitro. La standardisation de la farine aurait-elle fait perdre au pain certaines de ses vertus ?

VIDEO. Intolérance au gluten : des scientifiques analysent le processus de digestion in vitro

De plus en plus de consommateurs se plaignent de mal le digérer et accusent le gluten, cette protéine du blé qui garantit élasticité et résistance aux pâtes à base de blé. Les farines industrielles contiennent des glutens de plus en plus "tenaces", et ceux qui s'y disent hypersensibles ou intolérants représenteraient désormais jusqu'à 13% de la population. La science commence tout juste à se pencher sur les effets du gluten sur notre santé. Comment se comporte-t-il dans notre organisme ?

Chercheurs, médecins et céréaliers ont lancé une vaste étude sur le sujet à l'Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE). Des pains réalisés avec différentes variétés de blé. Intolérance au gluten : ce qu'il faut savoir. La maladie cœliaque et l’intolérance au gluten sont étroitement liées et en même temps très différentes.

Intolérance au gluten : ce qu'il faut savoir

Le gluten reste la source du problème, mais il existe des nuances. Que faut-il savoir à ce sujet ? Le système immunitaire des personnes cœliaques réagit de manière agressive lorsque le gluten, une protéine présente dans les céréales, circule dans le tube digestif. C’est pourquoi, ces personnes doivent suivre un régime stricte sans gluten pendant toute leur vie. En revanche, l’intolérance au gluten ne correspond pas à une réaction auto-immune, bien que ceux qui en souffrent remarquent une nette amélioration en limitant cette protéine de leur alimentation. Les émulsifiants alimentaires augmentent le pouvoir pathogène de certaines bactéries et le risque d’inflammation intestinale. Certaines bactéries du microbiote intestinal, marquées en rouge, sont capables de pénétrer la couche de mucus normalement stérile et marquée en vert. © Benoit Chassaing La prévalence des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin ne cesse d’augmenter dans tous les pays du monde.

Les émulsifiants alimentaires augmentent le pouvoir pathogène de certaines bactéries et le risque d’inflammation intestinale

Près de 20 millions de personnes seraient concernées. Caractérisées par l’inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif, ces pathologies regroupent notamment la maladie de Crohn et les rectocolites hémorragiques. Plusieurs facteurs, à la fois génétiques et environnementaux, ont été mis en cause pour expliquer l’inflammation de l’intestin associée à ces maladies. Depuis plusieurs années, le chercheur Inserm Benoît Chassaing et son équipe à l’Institut Cochin (Inserm/CNRS/Université de Paris) s’intéressent au rôle de l’alimentation et notamment à l’impact de certains additifs alimentaires comme les émulsifiants. Les intolérances alimentaires. Régime sans gluten, sans œuf, sans lactose… Les intolérances alimentaires toucheraient de plus en plus de Français, enfants comme adultes.

Les intolérances alimentaires

Que se cache-t-il derrière cette pathologie ? Quelle différence avec une allergie alimentaire ? Sommes-nous aussi nombreux que nous le pensons à être concernés ? 15 à 20 % de la population a été, est, ou sera un jour, confrontée à une maladie allergique, estime l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Connaître les symptômes de l'intolérance au gluten pour savoir comment les traiter.

Quels sont les effets du gluten sur l'organisme. Certaines personnes présentent des problèmes avec le gluten.

Quels sont les effets du gluten sur l'organisme

Effectivement, les effets du gluten dans le corps varient en fonction de chacun. Il est donc important de connaître les complications qu’il peut générer. Plusieurs affections associées à la consommation de cette protéine sont maintenant reconnues. Mais les plus communes sont la maladie cœliaque et la sensibilité au gluten. Ainsi, dans les deux cas, la réaction de l’organisme implique l’activation des cellules du système immunitaire. Qu’est-ce que le gluten ? Le gluten est une protéine qui n’est pas présente en tant que telle dans les aliments, sinon qui se forme lorsque l’avoine, le seigle, l’orge et le blé entrent en contact avec l’eau. Cependant, le blé fait partie de l’alimentation occidentale depuis plus de 10 000 ans comme aliment de base. En conséquence, sa consommation a augmenté de façon progressive.

Ainsi, la surexposition de la population au gluten s’est faite plus grande, et les maladies associées sont apparues. Comment reconnaitre une intolérance au gluten: 15 étapes. Intolérance au gluten : quels symptômes ? La majorité des personnes intolérantes au gluten restent très longtemps voire toute leur vie sans symptômes.

Intolérance au gluten : quels symptômes ?

Lorsqu'ils apparaissent, ils varient selon l'âge de survenue. Manifestations de la maladie cœliaque chez le nourrisson Les premiers symptômes de l'intolérance à la gliadine surviennent quelques semaines après l’introduction du gluten dans l’alimentation. Ce changement déclenche une diarrhée qui devient chronique (durant plus de 15 jours), avec des selles abondantes. Le bébé manque d’appétit et change de comportement, devenant moins actif. Symptômes de la maladie cœliaque chez l’enfant. Allergie ou intolérance alimentaire : quelles sont les différences ? On a souvent tendance à confondre intolérance et allergie alimentaire.

Allergie ou intolérance alimentaire : quelles sont les différences ?

Pourtant, les signes précurseurs sont différents ainsi que les conséquences pour la personne qui en souffre . Comment différencier les deux pathologies ? Allergie ou intolérance alimentaire : les principales différences Selon le Dr Florence Trébuchon, allergologue interviewée dans l’émission Allodocteurs, dans le cas d’une allergie alimentaire, “c’est le système immunitaire qui est mis en jeu. On est alors exposé à des réactions potentiellement sévères comme le choc anaphylactique.” Elle précise que l’intolérance alimentaire, quant à elle, touche le tube digestif, qui a des difficultés à assimiler un aliment. Intolérance alimentaire : types, symptômes et solutions L’intolérance au gluten et au lactose sont les types d’intolérance alimentaire les plus communes. Elle se manifeste par différents symptômes : maux de ventre, ballonnements, diarrhée, régurgitation, fatigue chronique… Qu’est-ce que la maladie cœliaque ?

Source. Comment traiter et comprendre les intolérances alimentaires. Les intolérances alimentaires sont des troubles qui font particulièrement parler d’eux ces derniers temps.

Comment traiter et comprendre les intolérances alimentaires

En France, le nombre de personnes concernées ne cesse d’augmenter. Il est de l’ordre de 150 000 pour les intolérants au gluten. Souvent confondues avec les allergies alimentaires en raison de leurs symptômes assez similaires, les intolérances alimentaires s’en distinguent toutefois sur plusieurs points. De plus, ces troubles peuvent se résorber à l’issue d’un traitement adapté, contrairement aux allergies. Les intolérances alimentaires peuvent toucher tout le monde et peuvent concerner tous types d’aliments. Intolérances alimentaires, qu’est-ce que c’est ? Allergie alimentaire et intolérance alimentaire : quelle différence ? Être allergique au miel et aux produits de la ruche.

Le miel et les substances issues de la ruche séduisent de plus en plus les Français au même titre que les produits « naturels » et « bio » qui fleurissent dans les rayons des magasins.

Être allergique au miel et aux produits de la ruche

Ces produits très prisés sont en effet réputés bons pour la santé. En France, la consommation annuelle moyenne de miel par personne est d’environ 600 grammes. Cependant, le miel est potentiellement allergénique. Il contient de nombreuses substances liées au butinage des fleurs par les abeilles : des pollens, du propolis, des composants dérivés des abeilles (enzymes présentes dans les sécrétions des glandes salivaires et pharyngées, cire, produits de desquamation), des fèces de pucerons (miellat). Intolérance au gluten : et si on se faisait dépister ?