background preloader

Spatial

Facebook Twitter

Un astéroïde de la taille d'un bus a frôlé la Terre. Par Francetv info avec AFP Mis à jour le , publié le Une collision évitée de justesse.

Un astéroïde de la taille d'un bus a frôlé la Terre

Un astéroïde de la taille d'un bus a frôlé la Terre vendredi 27 janvier, ont indiqué les experts du Minor Planet Center, un organisme qui traque ces objets dans le système solaire. L'astéroïde, baptisé 2012 BX34, mesurait entre six et 19 mètres de diamètre. L'objet céleste, soudainement apparu mercredi dans le champ de vision d'un télescope de l'Arizona, dans le sud-ouest des Etats-Unis, s'est approché à 60 000 km de la Terre vendredi vers 16h00, heure française. Sciences : Protéger la Terre contre la chute d'un astéroïde. INFOGRAPHIE ANIMÉE - L'Union européenne finance l'étude de trois méthodes pour dévier la trajectoire de corps célestes menaçant notre planète.

Sciences : Protéger la Terre contre la chute d'un astéroïde

Le scénario catastrophe de l'énorme astéroïde qui percute la Terre de plein fouet a surtout fait le bonheur des scénaristes de science-fiction à Hollywood. Mais si les probabilités d'un tel cataclysme sont très faibles, les conséquences sont tellement élevées (destruction d'une région ou d'un pays entier selon la taille et la vitesse du bolide) qu'un petit groupe international de scientifiques a lancé un programme d'étude très sérieux pour essayer d'éviter l'impact d'un «corps géocroiseur», les 8.000 astéroïdes et comètes connus qui passent régulièrement à proximité de notre planète.

La première méthode est très simple dans son principe: on envoie une sonde spatiale percuter à toute vitesse l'astéroïde. Dans le détail, les difficultés sont nombreuses et vont faire l'objet d'études détaillées. Un engin spatial hyperfiable. Première découverte d’une autre Terre. La vie dans le sous-sol de Mars ? Possible, démontrent des chercheurs ! Les futurs explorateurs de la planète Mars devront peut-être se faire spéléologues, comme la géomicrobiologiste Lisa Pratt, ici dans une mine canadienne.

La vie dans le sous-sol de Mars ? Possible, démontrent des chercheurs !

En 2006, elle a étudié des populations bactériennes dans une mine d'or d'Afrique du Sud, vivant au sein de roches irradiées par de l'uranium. © Lisa Pratt La vie dans le sous-sol de Mars ? Possible, démontrent des chercheurs ! - 2 Photos À lire : l'eau liquide, source de vie dans l'univers Sur la surface de Mars, où la température reste très basse (environ -60 °C en moyenne) et où la pression n’atteint à peu près qu’un millième de celle que nous connaissons au niveau de la mer, l’eau ne peut exister que sous forme de glace.

Sur Terre, des micro-organismes peuvent vivre jusqu’à des profondeurs de plusieurs kilomètres. Qu’en est-il sur Mars ? Des astronomes captent les premières images d'une étoile "cannibalisée" Ce sont les premières images d'une étoile "cannibalisée" par sa compagne stellaire.

Des astronomes captent les premières images d'une étoile "cannibalisée"

Grâce à un télescope virtuel de 130 mètres de diamètre alliant deux instruments de mesures installés au Chili, des astronomes d'un institut de recherche de Grenoble et de l'Observatoire européen austral ont pu observer avec une précision "inédite" la SS Leporis, un système d'étoiles binaire "atypique", explique le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) dans un communiqué. Les astronomes suspectent l'étoile la moins évoluée de "cannibaliser" sa compagne vieillissante, une géante rouge et froide, paradoxalement moins massive. Selon les scientifiques du CNRS, la géante aurait "cédé près de la moitié de sa masse initiale (...) sous la forme d'un vent stellaire (...) capturé par l'astre le plus chaud". Situées dans la constellation du Lièvre, les deux étoiles de la SS Leporis ont une distance légèrement supérieure à la distance entre le Soleil et la Terre.

Kepler-22b, une nouvelle planète habitable découverte par la NASA. La Nasa confirme l'existence d'une troisième exoplanète "habitable" Mars : les Terriens passent à l'attaque. Branle-bas de combat pour conquérir la planète rouge.

Mars : les Terriens passent à l'attaque

Puisque Mars ne passe pas à l'attaque, Russes et Américains ont, en moins de quinze jours, fait feu. D'abord, les Russes, le 9 novembre avec la mission Phobos-Grunt-1. Mais la sonde spatiale, sitôt après son envol, est restée collée sur une orbite terrestre. Si ce n'est déjà fait, elle va inexorablement s'écraser sur la Terre sans pouvoir entamer son périple de plusieurs mois vers Phobos, une lune de Mars où elle était censée atterrir pour en rapporter 200 grammes de sol.

Un objectif sans doute trop ambitieux pour une industrie aérospatiale russe qui a perdu la plupart de ses cerveaux et qui n'est plus bonne qu'à assurer un service d'"autobus" vers la station spatiale internationale. Le 26 novembre, si le compte à rebours n'est pas interrompu, une fusée Atlas V devrait s'élancer de cap Canaveral, à 15 heures, GMT, avec à bord un magnifique Rover destiné à sillonner la planète rouge.