background preloader

Photographie

Facebook Twitter

Ressources pour les artistes. La Galerie Particulière présente Levi van Veluw et Motoï Yamamoto. Hole of light II, charcoal on paper, 205x120cm, 2014, courtesy La Galerie Particuliere, Paris- ? Bruxelles © Levi van Veluw Expositions du 9/10/2014 au 9/11/2014 Terminé La Galerie Particulière 16 rue du Perche 75003 Paris France Levi van Veluw The Collapse of Cohesion Le monde de Levi van Veluw est régressif : ses derniers travaux révèlent le sens des premiers, chaque nouvelle œuvre vient éclairer les séries passées, il fonctionne comme une spirale qui remonterait inlassablement le temps, à la recherche du fait déclencheur, de là substance première, des origines. Au début justement il y a un cauchemar récurrent : dans sa chambre un enfant tente de maintenir groupées entre ses mains des billes de verre.

Mais toujours l’une d’entre elles finit par lui échapper. Et l’artiste rejoint l’enfant. Et pourtant. Shadows, charcoal on paper, 150x88cm, 2014, courtesy La Galerie Particuliere, Paris-Bruxelles © Levi van Veluw Motoï Yamamoto «Labyrinth» Commentaires Articles similaires. Emmet Gowin - Editions Xavier Barral. Paul Strand. « Nous touchons là au caractère essentiel de la photographie «art de la vie : elle est la trace fixée d’une réalité donc toujours ouverte à une réalité », et par ce fait, chez Paul Strand, synonyme d’hommage à la vie. (Jean Dieuzaide). Cette note de Jean Dieuzaide à l’ouverture de la saison 81-82 de la galerie du Château d’eau, situe l’importance du photographe américain Paul Strand dont la force créatrice a laissé des empreintes profondes sur ses contemporains, mais aussi sur les plus jeunes générations.

En effet bien que déjà classique dans l’histoire de la photographie en tant qu’art à part entière, Paul Strand continue d’irradier par sa perfection formelle, ses recherches, sa façon de rendre vivants et vibrants les détails, de magnifier et la terre et la vie. Il est un maître incontesté. Paul Strand ne veut pas faire de la ressemblance, mais il ne veut pas qu’elle soit perdue. Haut de la page L’émergence de l’être L’émergence des visages et de la nature Gil Pressnitzer Bibliographie.

Alfred Stieglitz (American, 1864–1946) 9,320 Artists and 56,165 Works Online SaveNot on view A Good Joke 1887 SaveNot on view Sun Rays, Paula, Berlin 1889 SaveNot on view The Asphalt Paver, New York 1892-93 SaveNot on view The Terminal 1892 SaveNot on view The Terminal 1893 SaveNot on view Winter, Fifth Avenue 1893 SaveNot on view A Wet Day on the Boulevard, Paris 1894 SaveNot on view The Incoming Boat 1894 SaveNot on view On the Seine, near Paris 1894 SaveNot on view Scurrying Home 1894 SaveNot on view Spring Showers c. 1900 SaveNot on view Icy Night, New York 1898 SaveNot on view Early Morn 1900 SaveNot on view Reflections--Venice 1900 SaveNot on view Kitty Stieglitz, Central Park, New York 1901 SaveNot on view The Hand of Man 1902 SaveNot on view Portrait of Miss S.R. 1904 SaveNot on view Horses 1904 SaveNot on view Going to the Post, Morris Park 1904 SaveNot on view The Steerage 1907 More Works View more works » © Copyright 2011 The Museum of Modern Art.

New York et l'art moderne. Alfred Stieglitz et son cercle (1905-1930) Adolphe de MeyerPortrait d'Alfred Stieglitz© DR - Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt Fils d'immigrés allemands, Stieglitz est né en 1864 et passe son enfance à New York où ses parents possèdent une maison. En 1882, son père décide de vendre la prospère entreprise de confection qu'il a créée pour emmener sa famille vivre en Europe. C'est donc à Berlin, où il poursuit des études d'ingénieur, que Stieglitz découvre et se prend de passion pour la photographie en 1883. Déterminé et perfectionniste, il met tout en oeuvre, allant jusqu'à suivre des cours de chimie, pour en maîtriser parfaitement tous les aspects techniques.

Stieglitz fait alors partie du mouvement pictorialiste, né en Angleterre dans les années 1880 et qui proclame le caractère artistique de la photographie. Au sein du pictorialisme, deux principaux courants se distinguent. En Europe Stieglitz fait paraître des articles, participe à des concours, expose et reçoit de nombreux prix. Photographie : la réalité d'Aaron Siskind. Eugène Atget. Hervé Guibert. Première rétrospective en France de l'oeuvre photographique d'Hervé Guibert, cette exposition regroupe quelques 230 tirages, provenant en grande partie des collections de la MEP, et présente son film, La Pudeur ou L'Impudeur. Première rétrospective en France de l’oeuvre photographique d’Hervé Guibert, cette exposition regroupe quelques 230 tirages, provenant en grande partie des collections de la MEP, et présente son film, La Pudeur ou L’Impudeur. À sa mort, le 27 décembre 1991, Hervé Guibert était salué comme le jeune écrivain libre et flamboyant que son livre «A l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie» venait de rendre célèbre.

On indiquait aussi qu’Hervé Guibert laissait une oeuvre de photographe reconnue et publiée. Ecrivain, photographe, il était les deux, totalement, auteur à double titre. Sa passion pour l’image, Hervé Guibert l’exprimait dès l’âge de dix-huit ans dans Combat, Had, 20 ans, Cinéma, Les Nouvelles littéraires qui ouvraient leurs colonnes à ses critiques de film.