background preloader

La Poste, les grandes mutations

Facebook Twitter

Comment La Poste veut gagner 1 milliard d'euros grâce au numérique. La Poste est à l’unisson d’autres grandes entreprises françaises, lancée dans sa transformation numérique.

Comment La Poste veut gagner 1 milliard d'euros grâce au numérique

Le 7 octobre, une grande partie de son comex tenait conférence de presse autour de sa stratégie et de son "accélération". Un mot martelé par le PDG Philippe Wahl, enclin à rappeler que la transformation de l’entreprise n’en est pas à ses débuts. Le directeur courrier de La Poste a fait du covoiturage avec sa voiture de fonction - 10/10/2015 - ladepeche.fr.

Les véhicules électriques de La Poste. Avec une autonomie allant jusqu’à 70 km en usage postal optimal, un volume de chargement de 3 ou 4 m³ selon les modèles, zéro émission de CO2 et une conduite agréable et silencieuse, ces véhicules sont parfaitement adaptés à une tournée 100% responsable.

Les véhicules électriques de La Poste

Sur toutes les voitures, le marquage environnemental « + proche + vert » témoigne de l’engagement de La Poste. Plus de 5 500 voitures électriques sont déjà en circulation. Ce déploiement est l’aboutissement d’un appel d’offre sans précédent mené par le groupement national de commandes de véhicules électriques, lancé en 2010, piloté par Jean-Paul Bailly, alors PDG du Groupe La Poste, et coordonné par l’Ugap (Union des Groupements d’Achats Publics).

Identité numérique de La Poste - un service pour prouver votre identité en ligne. La Poste se lance dans le covoiturage. La Poste a annoncé mardi qu'elle rassemblait ses activités destinées à améliorer l'efficacité énergétique des déplacements dans une nouvelle entité, "Bemobi", et allait se lancer dans le covoiturage et l'autopartage en coopération avec des start-up.

La Poste se lance dans le covoiturage

Bemobi agrège trois filiales du groupe public: Greenovia, spécialiste des audits énergétiques et de l'optimisation des flottes des entreprises et des collectivités, Mobigreen, qui forme les conducteurs à une conduite économe et à la prévention des risques, et le gestionnaire de flotte Véhiposte. Parallèlement, La Poste a indiqué dans un communiqué qu'elle se lançait dans "l'écomobilité collaborative", l'autopartage et le covoiturage courte distance à destination des entreprises et administrations, une autre façon d'optimiser leurs flottes, leurs budgets et leurs émissions de CO2. Chiffres clés. Facteo pour tous les facteurs en 2015.

Innovation La Poste va équiper tous ses facteurs d’un terminal type « Smartphone » d’ici 2015.

Facteo pour tous les facteurs en 2015

Cet équipement facilitera leurs opérations courantes et permettra de créer de nouvelles fonctionnalités, au service de la proximité, de la qualité et de l’innovation pour l’ensemble des clients de La Poste, expéditeurs comme destinataires de courrier.Cet outil, qui accompagnera le facteur dans sa vie professionnelle et personnelle, a été imaginé et co-construit avec et pour les facteurs. Réunis dans des « laboratoires » d’échanges, les facteurs testent en effet les solutions, les enrichissent et les valident. Covoiturage : La Poste s'allie à la startup WayzUp. "Bemobi": tel est le nom de la nouvelle entité dans laquelle La Poste a annoncé mardi qu'elle rassemblerait désormais ses activités destinées à améliorer l'efficacité énergétique des déplacements.

Covoiturage : La Poste s'allie à la startup WayzUp

Celle-ci agrège trois filiales du groupe public: Greenovia, spécialiste des audits énergétiques et de l'optimisation des flottes des entreprises et des collectivités, Mobigreen, qui forme les conducteurs à une conduite économe et à la prévention des risques, et le gestionnaire de flotte Véhiposte, et couvre ainsi l'ensemble des problématiques liées à l'écomobilité. En la matière, La Poste a indiqué dans un communiqué lancer deux nouvelles offres de mobilité collaborative, en partenariat avec la startup Mobility Tech Green pour l'autopartage, et la jeune pousse WayzUp pour le covoiturage courte distance domicile-travail à destination des entreprises et administrations. Une autre façon d'optimiser leurs flottes, leurs budgets et leurs émissions de CO2. Un partenariat majeur pour WayzUp. Pourquoi La Poste accélère sa mutation numérique. Les 4 et 5 décembre 2014, le Groupe La Poste organisait à son siège parisien, boulevard de Vaugirard, son "Lab Postal".

Pourquoi La Poste accélère sa mutation numérique

Ce rendez-vous, vitrine de l'innovation issue des équipes internes et de start-up repérées par La Poste, s'est enrichi depuis six ans d'un programme de conférences, d'ateliers sur le b.a. -ba du code, sur le big data... Plusieurs centaines de visiteurs, « postiers » mais aussi acteurs de l'écosystème numérique, responsables d'autres grands groupes, parcourent les stands du Lab Postal pour se faire expliquer comment La Poste peut délivrer à chacun de nous une identité numérique -et la vérifier-, comment fonctionne son projet de porte-documents virtuel, ou comment La Poste, avec des start-up partenaires, est aujourd'hui un acteur marketing puissant du traitement des mégadonnées.

Ou encore, comment La Poste teste l'économie collaborative, avec une expérience de partage des véhicules postaux, hors de leur temps d'utilisation par l'entreprise, pour ses personnels. Un groupe multiactivité. À la différence de la plupart des postes européennes, Le Groupe La Poste a choisi de rester multiactivité pour répondre aux besoins de tous ses clients et partir à la conquête de l’avenir, en toute confiance.

Un groupe multiactivité

Un modèle postal original La poste allemande s’est spécialisée dans la logistique lourde et la poste néerlandaise a misé sur l’express. Les chiffres clés du Groupe La Poste. La mutation de La Poste a-t-elle enfanté un malaise social? Il s'appelait Charles Griffond, il avait 53 ans.

La mutation de La Poste a-t-elle enfanté un malaise social?

Postier pendant 34 ans dans le Haut-Doubs, il a fini par se suicider. Désespéré, miné par des conditions de travail qu'il ne supportait plus, il a laissé derrière lui deux lettres pour dénoncer les pratiques de son employeur. L'une pour sa famille, et l'autre pour L'Est Républicain. Dans cette missive, publiée fin août par le quotidien régional, il accuse La Poste de l'avoir poussé à bout : "Depuis trente-quatre ans, j'ai exercé mon métier avec l'amour de mon travail et de mes clients.