background preloader

Théodore Géricault - Le radeau de la Méduse

Facebook Twitter

Théodore Géricault. Peintre et lithographe français (Rouen 1791-Paris 1824).

Théodore Géricault

Considéré comme le premier des romantiques, Théodore Géricault fut aussi l'un des précurseurs du réalisme. Diverse et expérimentale, son œuvre témoigne du monde qui disparut avec l'Ancien Régime et de celui qui lui succéda, de l'Empire à la Restauration. 1. L'éclatant devancier Fils de famille, Théodore Géricault suit ses parents à Paris et fait ses études au lycée Louis-le-Grand. Très tôt, Géricault voue une passion au cheval. Géricault fait « son » voyage d'Italie en 1816-1817. 2. À son retour en France, Géricault s'enferme dans l'atelier qu'il occupe depuis 1813 pour se consacrer à ce qui demeure son œuvre la plus ambitieuse – et l'une des plus grandes pages de la peinture moderne –, le Radeau de la Méduse (1818-1819, Louvre). En 1820-1821, Géricault séjourne à Londres, où l'on expose avec succès son Radeau de la Méduse. 3. Géricault ne fit pas que peindre les fringantes montures des soldats à la guerre.

Le Radeau de la Méduse. Œuvre majeure dans la peinture française du XIXe siècle, Le Radeau de la Méduse fait figure de manifeste du Romantisme.

Le Radeau de la Méduse

Il représente un fait divers qui intéressa beaucoup Géricault pour ses aspects humains et politiques, le naufrage d’une frégate en 1816 près des côtes du Sénégal, avec à son bord plus de 150 soldats. Le peintre se documenta précisément puis réalisa de nombreuses esquisses avant de camper sa composition définitive qui illustre l’espoir d’un sauvetage. Un fait d'actualité Géricault s’inspira du récit de deux rescapés de La Méduse, frégate de la marine royale partie en 1816 pour coloniser le Sénégal. Son commandement fut confié à un officier d’Ancien Régime qui n’avait pas navigué depuis plus de vingt ans, et qui ne parvint pas à éviter son échouage sur un banc de sable. Dp radeau de la meduse. Le Radeau de la Méduse. Un manifeste du Romantisme.

Contexte historique En juin 1816, la Méduse amirale, frégate de quarante-quatre canons, quitte l'île d'Aix sous les ordres du comte de Chaumareix, un émigré qui ne navigue plus depuis des années.

Un manifeste du Romantisme

A son bord, le gouverneur Schmaltz, envoyé par Louis XVIII pour reprendre le Sénégal, restitué à la France par l'Angleterre après le traité de Vienne de 1815. Mal dirigée, elle s’échoue le 2 juillet sur le banc d'Arguin au nord du cap Blanc dans l'océan Atlantique. Le commandant abandonne à leur sort cent cinquante des quatre cents hommes de l’équipage.

Sans rames, munis de biscuit trempé et de vin pour seuls vivres, ils prennent place sur un radeau de fortune (20 m x 7 m), halé par les canots de sauvetage, sous la responsabilité de l'aspirant Coudin. Géricault, reporter du naufrage de la "Méduse" LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Dagen ((Clermont-Ferrand, envoyé spécial)) Le 2 juillet 1816, la frégate La Méduse s'échoue sur un banc de sable au large des côtes sénégalaises à la suite d'une erreur de navigation.

Géricault, reporter du naufrage de la "Méduse"

Elle a près de 400 personnes à son bord – l'équipage, des fonctionnaires et deux compagnies de soldats. La Méduse fait partie d'une flottille envoyée de France au Sénégal pour y affirmer l'autorité du roi Louis XVIII. Les soldats sont des anciens des troupes napoléoniennes dont la monarchie cherche à se débarrasser par ce moyen. Le radeau de la Méduse. Le Radeau de la Méduse. Peinture de Théodore Géricault (1819). 4,91 x 7,16 m.

le Radeau de la Méduse

Louvre, Paris. Un drame terrible Le 2 juillet 1816, « la Méduse », l'une des meilleures frégates de la flotte française, échoua sur le banc d'Arguin, à 160 km au large de la côte du Sénégal. Un radeau de 20 m de long sur 7 m de large fut hâtivement construit comme complément indispensable aux canots et aux barques de sauvetage, destinés à l'évacuation des 400 personnes présentes à bord.

Tout espoir de renflouer le navire ayant été abandonné, soldats et simples membres de l'équipage reçurent l'ordre de monter sur le radeau, qui fut pris en remorque. Que se passa-t-il alors ? Du sujet à l'œuvre Tel est le drame qu'immortalise la peinture de Géricault. Géricault rencontra Corréard et Savigny (les deux seuls gradés, avec l'aspirant Coudin, embarqués sur le radeau) et c'est à partir de leur témoignage qu'il travaillera, quittant son atelier de la rue des Martyrs, trop petit pour la réalisation d'une toile atteignant un pareil format.

Dp_radeau_de_la_meduse.pdf. Romantisme Romantisme08. Le_Radeau_de_la_Meduse_02.pdf. Le_radeau_de_la_Me_duse_-ge_ricault-_analyse_-docx-2. 0_Gericault_Le_Radeau_de_la_Meduse.pdf. HdA-4e_Le-Radeau-De-La-Meduse.pdf.