background preloader

Levoteenfrance

Facebook Twitter

AFFICHE EMC. Image. Voter ou s'abstenir ? - Le Gros Journal du 11/04. Voter, c'est abdiquer - Antoine Peillon. Destinées à montrer progressivement l'indécence à l'élection présidentielle et la vertu de l'insurrection démocratique.

Voter, c'est abdiquer - Antoine Peillon

Le mensonge administratif et politicien, notamment sur la situation sociale catastrophique de millions de Français, atteint aujourd’hui l’insupportable. Pour prendre l’exemple le plus récent, la manipulation de François Hollande et du gouvernement de Manuel Valls sur les statistiques du chômage, de la précarité et de la pauvreté en est, depuis janvier 2016 surtout, l’un des symptômes les plus répugnants. Les politiques professionnels sont, pour nombre d’entre eux, plus corrompus que jamais. Le régime régalien de la Ve République a atteint, par l’instauration en novembre 2015 de l’état d’urgence sans cesse prolongé, et par l’abus à répétition du fameux 49-3 (lois Macron et El-Khomri), un point de non-retour dans la mutation historique – commencée dès les années 1930 – de la République parlementaire en un régime exécutif autoritaire, inégalitaire et oligarchique.

Voter, c'est abdiquer. Ranimons la démocratie ! Plus de 20 millions de non-votants.

Voter, c'est abdiquer. Ranimons la démocratie !

Sur près de 45 millions d'inscrits, au moins 9 millions s'abstiendront résolument, consciencieusement et bruyamment, lors de l'élection présidentielle ; plus de 2 millions feront l'effort de déposer bulletins blancs ou nuls dans les urnes ; ils seront quelque 3 millions de non-inscrits et 6,5 millions de " mal-inscrits ". En 2012, déjà, François Hollande n'a été élu qu'avec 18 millions de voix, à comparer avec les plus de 20,5 millions de non-votants... S'abstenir, un acte rationnel et volontaire. Le boycott affirmé des urnes présidentielles sera fondé en raison, car les raisons de ne pas voter sont désormais indéniables.