background preloader

IST

Facebook Twitter

Sida

Infection sexuellement transmissible. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir IST. Toutes les pratiques sexuelles qui comportent un contact génital mutuel ou oro-génital avec une autre personne, ou ses fluides génitaux, sont considérées comme comportant un risque de transmission d'une IST. Chaque IST présente un risque et un degré de gravité différent.

L'infection peut être multiple (plusieurs agents infectieux à la fois). Elle est fréquemment récidivante à court terme[1]. Terminologie[modifier | modifier le code] Jusque dans les années 1990, l'appellation MTS ou MST (pour « maladie sexuellement transmissible ») était d'usage courant. Prévention[modifier | modifier le code] La probabilité de transmission des maladies par l'activité sexuelle varie grandement d'une pathologie à l'autre. Les professionnels de la santé conseillent des rapports protégés par préservatifs lors de relations sexuelles avec des personnes possiblement atteintes, ce qui constitue une méthode efficace de prévention.

MST: Maladies Sexuellement Transmissibles : Qu’est-ce que c’est ? | Sexualité | Mieux-Être. Les maladies sexuellement transmissibles (MST) sont dues à différents micro-organismes (bactéries, virus, champignons ou parasites) et se transmettent lors des rapports sexuels. Certaines infections virales, comme l’herpès génital ou les verrues génitales sont endémiques dans la population.

D’autres sont plus spécifiquement retrouvées chez les homosexuels masculins (gonococcie, syphilis, lymphogranulomatose vénérienne). On note une augmentation régulière du nombre d’infections à gonocoques et à Chlamydia. La syphilis est également en recrudescence et 80 % des cas concernent des homosexuels masculins. L’incidence globale des infections à virus de l’immunodéficience humaine (VIH) a diminué entre 2003 et 2008 en France, mais reste comparativement élevée et stable chez les homosexuels masculins. L’Institut national de veille sanitaire (InVS) estime que la transmission du VIH semble être incontrôlée dans la population des homosexuels masculins. MST Quiz, des questions sur les maladies et infections sexuellement transmissibles. MST. Dépistage des MST. Le dépistage des MST est réalisé au moyen de prélèvements génitaux et de sérologies (recherche d'anticorps dans le sang). A - Les Prélèvements. Conditions de prélèvement Le respect de bonnes conditions de prélèvement est fondamental pour la mise en évidence du germe en cause : Il ne faut pas avoir pris d'antibiotique depuis au moins 1 semaine.

Il ne faut pas, en cas de prélèvement au niveau de l'urètre, avoir uriné dans les 2 heures qui précèdent. En cas de prélèvement au niveau du col de l'utérus : Pas de traitement local depuis au moins 4 jours (ovules, crèmes, spermicides). Pas de rapport sexuel depuis la veille. Prélèvements réalisés 1 - Chez l'homme. Prélèvement urétral : recueil de l'écoulement à l'extrémité de la verge et surtout prélèvement à l'intérieur de l'urètre (écouvillon) essentiel pour la recherche de Chlamydia trachomatis. 2 - Chez la femme. 3 - Dans les deux sexes.

Autres examens complémentaires. Colposcopie, péniscopie, échographie. B - Les Sérologies. la Sérologie de l'Herpès.