background preloader

Généralités

Facebook Twitter

LA GASTRONOMIE REFLET DE L'IDENTITE. 1-Empreinte sociale et culturelle de la gastronomie. La gastronomie représente plus largement le patrimoine culturel d’un pays. Ainsi, la façon de manger que ce soit assis sur une chaise, avec une fourchette et un couteau, des baguettes ou encore ses mains est le miroir de l’identité culturel d’une société. Par l’étude de la cuisine d’un pays, la situation géographique, démographique, économique et même sociale apparaît clairement. Le modèle alimentaire français est une véritable institution. Notre modèle alimentaire français, tel qu'on peut le définir aujourd'hui, repose principalement sur trois critères : le primât du goût, des pratiques sociales de convivialité et des règles conditionnant la prise alimentaire.

En France, le modèle alimentaire apparaît comme une véritable institution, la quasi-totalité des individus respectant globalement ses normes. La gastronomie française : une valorisation de notre modèle alimentaire Celle de la France fait partie des plus renommées au monde. Histoire de la cuisine et de la nourriture. A l’heure où le « repas gastronomique des Français » vient d’être inscrit au patrimoine immatériel de l’Unesco, et en se référant au principe du pharaon Khéti il y a quatre mille ans « on calme une foule qui se rebelle avec de la nourriture », il est intéressant de se pencher sur les habitudes culinaires de nos anciens et l’origine de leurs nourritures, grâce au bel ouvrage d’Eric Bourliez « Histoire de la Cuisine et de la Nourriture ». Une histoire de la cuisine et de la nourriture Il y a deux millions et demi d’années, l’individu après s’être nourri de végétaux, apprend à chasser et maîtriser le feu pour cuire la viande. Sa nourriture était malgré tout équilibrée, aucune carence en calcium n’est démontrée sur les fossiles de dents qui sont rarement cariées.

Un peu plus tard, il y a trois mille six cent ans, les aliments étant source de symboles (le lait représentant la vie, le poisson le chrétien), l’individu rédigeait déjà des recettes sur des tablettes en argile. Grâce à M. Notre avis. Un peu d'histoire... Les pionniers de la gastronomie française. Élaborée, perfectionnée, sublimée par une succession de cuisiniers créatifs, doués et passionnés, la suprématie de la gastronomie française s’est forgée au fil des siècles. Voici résumée, l’histoire de cette incroyable épopée culinaire menée par une poignée de pionniers. Eugénie Brazier 1964 © nicolas-salagnac.com Tout commence avec Guillaume Tirel dit Taillevent (1310-1395), chef des cuisines de Charles V. Avec génie, il révolutionne la cuisine intégrant les légumes, ingrédients et épices rapportés du Nouveau Monde par les navigateurs. Dans son ouvrage « Le Viandier », il propose un nouvel art d’accommoder gibiers, volailles et poissons avec des sauces à base de safran, gingembre, poivre ou cannelle.

Ce livre fait de lui le premier écrivain culinaire. En 1533, le monde de la cuisine vit une autre révolution à l’occasion du mariage de Catherine de Médicis avec Henri II. Apparition d’une littérature gourmande « Physiologie du goût » de Brillat-Savarin L’avènement Escoffier Et après eux… Histoire de la cuisine. Recette Cuisine du monde : Histoire de la cuisine, gastronomie. La cuisine préhistorique. Apparait au début de l’ère quaternaire en Afrique, l’être préhistorique nous a laissés que peu de traces des ses premiers repas, quelques ossements de petits animaux, tortues, lézards, rongeurs,… Il faudra attendre plus d’un million d’années la découverte du feu pour que le fait de manger évolue.

Les premières traces de cuisine ont été découvertes en France dans la grotte de lazaret au-dessus de Nice datée de 12000 ans sous forme de petits foyers et de restes de petits gibiers, poissons et coquillage ayant été passé au feu. La nourriture commence à se diversifier car l’homme domestique la nature pour se nourrir, en chassant, cultivant, pour s’assurer une alimentation régulière. Les premières recettes élaborées furent des soupes de racines, viande et herbes, mais les aliments sont peu transformés.

L’âge moyen de la cuisine Le peuple lui, quand il le peut, se contente de nourriture de base, légumes, racines, porc et soupes sont leur quotidien. Histoire de la cuisine et de la gastronomie en Europe. Epoque romaine - Moyen Age et Renaissance - 17e et 18e siècles -Cuisine classique - Nouvelle cuisine - Recettes - Cuisine aux épices Voici un condensé de l'histoire de la gastronomie en Europe. Elle peut sembler différente de l'histoire de l'alimentation en Europe. En effet, à toutes les époques, la cuisine de tous les jours est plus simple et moins variée chez les gens modestes que chez les gens riches. Nous parlons donc ici de la cuisine de fête ou de banquet des classes aisées, telle qu'elle apparaît dans les livres de cuisine.

Et ces livres de cuisine des siècles passés nous présentent une gastronomie équivalente à celle d'un restaurant *** d'aujourd'hui. Cours de Liliane Plouvier, historienne spécialiste de l'histoire de l'alimentation en Europe : L'Europe se met à table 1 - Epoque romaine L'alimentation romaine a évolué au cours des siècles. La gastronomie Les livres, les cuisiniers La cuisine - le lieu Le coquus (cuisinier) fait la cuisine dans la culina.

Ce dispositif permet de : Histoire de la cuisine, alimentation, gastronomie. Histoire de la gastronomie en Europe, cuisine préhistorique, cuisine de la Mésopotamie, cuisine romaine antique, cuisines de la Méditerranée, héritage d'Amérique, cuisines d'Afrique noire précoloniale, légumes oubliés, histoire de l'alcool, des pâtes, du sucre, du café, produits du terroir, alimentation et religion. Saveur et savoir ont une origine commune. Savoir vient du bas latin sapere : avoir de la saveur, du goût. Le lien entre goûter et connaître ou comprendre existe encore de nos jours. Avoir du goût pour, le bon goût, tous les goûts sont dans la nature..., autant d'expressions où le sens gustatif est utilisé comme symbole des idées, des jugements intellectuels. Profitons de cette association entre goûter et connaître pour approfondir les liens entre gastronomie et histoire et proposer quelques repères historiques : Tomate - Crédit photo : Jacques Bouchut Haut de page.

Histoire de la cuisine. Manger est un besoin vital pour équilibrer notre métabolisme qui amène à la nécessité de chercher la nourriture, l’homme doit s’organiser en groupe social pour réaliser cette quête. Manger est également un plaisir et l’homme invente des préparations qui regroupent les sensations les plus agréables de ses cinq sens. L’homme partage son repas avec d’autres, ce qui invite entre deux bouchées, au plaisir supplémentaire de l’échange et de la parole. Dans l’antiquité, l’homme parlait de banquet et c’était également l’occasion de l’exercice d’un culte. On y honore les dieux par des offrandes et des cérémonies rituelles, il en est de même pour les Celtes et pour leurs ascendants qui construisaient des dolmens sur lesquels étaient dressés des plats destinés aux dieux. Les traités de cuisine nous permettent d’appréhender l’histoire sous l’angle de la connaissance humaine et sociétale.

Au seixième siècle, le repas peut comprendre entre trois et douze sevices. Histoire de l'art culinaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'histoire de l'art culinaire remonte à la Préhistoire. Cet article tente d'en retracer les grandes lignes dans la culture occidentale. Préhistoire[modifier | modifier le code] Avant même l'apparition de l'Homme moderne, ses ancêtres, à l'instar de nombreux animaux, procédaient certainement à des opérations de préparation rudimentaire des aliments : La découverte du feu est une grande étape car elle marque l'invention de la cuisine proprement dite, la chaleur du feu permettant de cuire des aliments, une opération essentielle en cuisine.

L'addition, même en petite quantité, de produits changeant de façon importante le goût et la conservation des aliments est une étape importante dans l'évolution alimentaire et l'histoire de la cuisine. Le sel, en particulier, joue un rôle primordial pour la conservation des aliments. Antiquité[modifier | modifier le code] Moyen Âge[modifier | modifier le code] Nostradamus Platine de Crémone Parmentier. HISTOIRE DE LA CUISINE. Ü Appert Nicolas : spécialiste de la confiserie, des sirops et liqueurs. ü Archestrate ( IV siècle avant J-C): poète et grand voyageur, curieux de gastronomie, il publie “ gastronomie d’Archestrate ” ü Beauvilliers Antoine (1754-1817) : ouvre le premier restaurant rue Richelieu à Paris et publie “ Art de cuisiner ”. ü Bocuse Paul (1926-...) : cuisinier le plus connu au monde, c’est l’ambassadeur de la cuisine française. ü Brazier Eugénie (1895-1977) : dite la Mère Brazier, premier 3 * au Guide Michelin en 1933.fait parti des grands personnage de la gastronomie Française.

Ü Brillat-Savarin J-A (1755-1826) : philosophe, musicien et juriste, il publie “ la physiologie du goût ”. ü Carême Antonin (1783-1833) : spécialiste des pièces montées, chef de cuisine du Tsar de Russie. Ü Curnonsky : Critique gastronomique, il publie “ La France gastronomique ” en 28 volumes. ü Dumaine Alexandre (1895-1974): reconnu pour la qualité de ses préparations du terroir, 3* en 1951. Histoire de la Cuisine Moléculaire. Le terme de « Cuisine Moléculaire » a été inventé par Nicholas Kurti, physicien d'Oxford, et Hervé This, physico-chimiste français. On associe aussi au développement et à la diffusion de cette nouvelle discipline, l’écrivain Harold McGee, qui a écrit sur la chimie, la technique et l’histoire de la gastronomie. Nicholas Kurti a utilisé pour la première fois l'expression « gastronomie moléculaire » lors d'un meeting à Oxford en mai 1980.

"Cette discipline veut comprendre et perfectionner les procédés culinaires, s'interroger sur des gestes familiers, venus de l'habitude ou du développement empirique de la cuisine, transmettre du savoir scientifique et technique à partir d'élément de la vie quotidienne. " disait aussi Hervé This. La « gastronomie moléculaire » a vite été acceptée aussi bien par les scientifiques que par les cuisiniers. -IIIème siècle : découverte de papyrus sur la fermentation de la viande -XVII e siècle Denis Papin étudie un moyen de réaliser du bouillon à partir d’os. L'histoire de la cuisine française... - Newsletter Haoui du 01 decembre 2015. L'histoire de la cuisine française L'histoire de la cuisine française reflète l'évolution de la société française, et particulièrement celle de son élite.

Elle connait sa période la plus faste au XIXe siècle et influence mondialement la gastronomie... OrigineLa cuisine française, comme celle d’autres pays européens, prend principalement ses sources dans la culture alimentaire romaine. Affirmation qui demande cependant une certaine prudence. La cuisine romaine nous est parvenue grâce à une compilation de la fin du IVe siècle connue sous le titre de De re coquinaria d’Apicius (L’art culinaire d’Apicius).

L’ère médiévalePlusieurs manuscrits des XIIIe et XIVe siècles permettent d'apprécier la cuisine médiévale. . - Le Viandier de Taillevent attribué à Guillaume Tirel, rédigé vers 1380 ;- le Ménagier de Paris, composé vers 1393 par un bourgeois parisien ;- du fait de cuisine, composé en 1420 par Maïtre Chiquart, cuisinier du Duc Amédée VIII de Savoie. On mange avec couteau, cuillère et doigts.