background preloader

Définition

Facebook Twitter

Ces entrepreneurs, créateurs de valeurs... sociales ! La notoriété et l’image de la marque. Ces deux notions sont différentes mais complémentaires : une marque doit être connue mais cela peut être en bien ou en mal.

La notoriété et l’image de la marque

La notoriété Aaker (1994) définit la notoriété d'une marque comme la capacité d'un client potentiel à reconnaître ou à se souvenir qu'une marque existe et appartient à une certaine catégorie de produits. La notoriété suppose donc l'existence d'un lien entre la marque et la catégorie de produit. La pyramide de la notoriété L’image de marque " L’image est la seule création et propriété du consommateur " ( Paul Sherlock ) Une image est un ensemble de représentations : Mentales qui résultent de sources multiples.

Personnelles et subjectives : une image est différente d’une personne a l’autre et ceci d’autant plus que les produits sont impliquants. Stables : l’image d’une marque résulte des connaissances et des attitudes des clients a un moment donne. Sélectives et simplificatrices. PME et e commerce. Le compte de résultat. Le compte de résultat est le baromètre de l’activité d’une entreprise en un exercice comptable.

Le compte de résultat

Voici de manière très simplifiée, la structure du compte de résultat d’une entreprise. Un résultat peut en cacher un autre ! Le compte de résultat regroupe sur un an l’ensemble des enrichissements et des appauvrissements. Si les revenus sont supérieurs aux charges, l’entreprise est bénéficiaire. Il se décompose selon une triple distinction au niveau des opérations : celles relatives à l’activité économique courante, c’est le résultat d’exploitation ; celles relatives aux incidences de la gestion financière, c’est le résultat financier ; celles relatives aux opérations exceptionnelles, c’est le résultat exceptionnel.

Le résultat d’exploitation retrace l’activité courante de l’entreprise. La valeur ajoutée (VA) = A – B. Notoriété de marque. Ecrit par B.Bathelot, mis à jour le .

Notoriété de marque

Glossaires : Efficacité / mediaplanning | Marque | Marque / produit | Publicité média. [Sommets du Digital ] Les consommateurs en mutation. Satisfaction client. Ecrit par B.Bathelot, mis à jour le .

Satisfaction client

Glossaires : Fidélisation / CRM /CRC La satisfaction client est généralement considérée comme le pilier de la fidélisation. Cependant, la relation satisfaction / fidélisation est complexe et loin d’être linéaire selon les domaines d’activités. Un client peut être satisfait et infidèle ou au contraire insatisfait et fidèle (en général à cause de barrières à la sortie ou switching cost). Valeur perçue. Ecrit par B.Bathelot, mis à jour le .

Valeur perçue

Glossaires : Comportement consommateur | Etudes / Consommateur | Marque / produit | Prix / marges / coûts La valeur perçue correspond à la valeur que revêt un produit ou service dans l’esprit du consommateur. La valeur perçue n’a pas de lien direct avec la valeur réelle ou coût de fabrication. Elle n’est pas non plus forcément monétaire. La prise en compte de la valeur perçue est très importante pour la politique de fixation du prix, notamment dans des situations de monopole liées à l’innovation. Qualité perçue. Ecrit par B.Bathelot, mis à jour le .

Qualité perçue

Glossaires : Comportement consommateur | Etudes / Consommateur | Fidélisation / CRM /CRC | Marque / produit | Prix / marges / coûts La qualité perçue désigne le niveau de qualité d’un produit ou service tel qu’il est perçu par le consommateur de manière plus ou moins subjective. La qualité perçue peut jouer un grand rôle dans le processus de choix et d’achat. On distingue généralement la qualité perçue et la qualité objective d’un produit ou service qui est généralement mesurée par des études, normes ou tests. On parle alors souvent de qualité servie. Un autre modèle économique : la logique de la valeur ajoutée. Quelle façon de compter est-il préférable d'adopter pour mobiliser les énergies, assurer la prospérité et le développement de l’entreprise, contribuer à la croissance et l’emploi : celle fondée sur la logique du résultat ?

Un autre modèle économique : la logique de la valeur ajoutée

Ou celle fondée sur la logique de la valeur ajoutée, source du résultat ? La logique du résultat est celle d’un groupe de personnes, les associés ou les actionnaires, qui procurent à une société (SA, Sarl, Scop…) les capitaux propres qui lui sont nécessaires, espérant en retour en retirer un profit. Les comptes de la société sont tenus de leur point de vue et le profit, au sens usuel de résultat, y tient, ce qui semble aller de soi, une place centrale : Le résultat fait l'objet d'une répartition entre réinvestissement dans la société et dividendes versés : Cette façon de compter, très généralement combinée avec le choix de la compétitivité par les prix, conduit le plus souvent à raisonner comme suit : Par définition : PIB = somme des valeurs ajoutées des entreprises.