background preloader

Qui sont-elles?

Facebook Twitter

Rue89.nouvelobs. Qui sont-elles ? Qui sont-elles ?

Qui sont-elles ?

Ces femmes que l’on voit furtivement faire la manche… Ces jeunes femmes perdues au sein d’un groupe d’hommes, de chiens, de bouteilles… Ces femmes entraperçues posées sur un banc, entourées de sacs plastiques, absentes, perdues, fuyantes… Ces femmes ont vécu des passages à la rue, plus ou moins longs, plus ou moins fréquents, plus ou moins répétitifs. L’espace public où elles évoluent est baigné de violence. Une violence qui s’accroît au quotidien avec l’augmentation de la précarité et de l’exclusion. La galère, une mauvaise alimentation, le stress, le froid, les addictions diverses, les violences les abîment : leur corps en porte les traces.

Ces femmes sont marquées par la honte et la culpabilité. Ce sentiment de honte et de culpabilité conforte la mésestime et le désamour de soi, la dévalorisation, le mépris de soi si ancrés en elles. Comment les femmes deviennent SDF. Une étude montre qu'elles basculent moins vite que les hommes dans l'extrême précarité.

Alors que, paradoxalement, elles sont davantage touchées par le développement de la précarité, les femmes sont nettement moins nombreuses que les hommes parmi les SDF: chômage de longue durée, essor de l'emploi à temps partiel non choisi, intérim" Les femmes représentent aussi l'essentiel des familles monoparentales, parmi lesquelles on trouve le plus de ménages pauvres.

Comment les femmes deviennent SDF. Une étude montre qu'elles basculent moins vite que les hommes dans l'extrême précarité.

Solidarités. Analysant une enquête menée par l'Institut national des études démographiques (1), la sociologue Maryse Marpsat relève que l'on compte seulement 17% de femmes parmi les sans-abri à Paris. Ce chiffre corrobore d'autres études hexagonales et même des enquêtes menées en Autriche ou aux Etats-Unis: les femmes représentent 17% des homeless du comté de Los Angeles, 19% des SDF à Vienne. Les femmes basculent moins souvent dans le dénuement complet que représente la perte du logement. Tonino Serafini. Deux SDF sur cinq sont des femmes: « Vous les croisez sans voir qu'elles sont SDF » En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

Deux SDF sur cinq sont des femmes: « Vous les croisez sans voir qu'elles sont SDF »

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Podcasts Emissions assez ensoleillé Vent : 15km/h - UV : 1 Podcast Emissions En France, 40% des sans-abri sont des femmes. Ce sont les invisibles de la rue. "Elles sont Françaises et une rupture dans leur vie les a fait basculer" Qui sont ces femmes qui vivent dans la rue ? "Certaines conservent leur féminité pour se fondre dans la masse" S'il est rare de croiser une femme SDF, c'est notamment parce qu'elles doivent le plus souvent se cacher, explique Claire Lajeunie. "Katia, 32 ans, a eu 4 enfants dans la rue" Sortir de la rue est d'ailleurs particulièrement difficile. Par Philippe Gril avec JJ. Tweeter Partager Ailleurs sur le web OKvoyage.com. Sans-abri. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sans-abri

L’appellation sans-abri, sans domicile fixe (SDF), ou itinérant, qu'il est bon de distinguer de celle de clochard désigne une personne qui réside dans la rue ou parfois dans des foyers d'accueil de façon temporaire ou prolongée. Historique de la dénomination[modifier | modifier le code] L'acronyme SDF apparaît déjà à la fin du XIXe en 1897[réf. nécessaire]. Mais au court du XIXe, il semblerait que le terme de vagabond était plus usité. En 1812, Jean Richepin parlais par exemple dans ses texte : de l'odyssée du vagabond. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Enfant sans abri à Salvador de Bahia Il est possible de noter une multitude de signes avant-coureurs au fait de se retrouver à la rue, cela permettant par la suite de tirer un profil statistique des sans-abris. Il existe des explications volontaristes qui disent que les gens sont dans la rue principalement par choix. Les groupes[modifier | modifier le code]