background preloader

La deuxième guerre mondiale, une guerre d'anéantissement

Facebook Twitter

The Fallen. Incroyable datavisualisation sur les victimes de la seconde guerre mondiale. Que peut apporter la datavisualisation à la compréhension des grands événements historiques ?

The Fallen. Incroyable datavisualisation sur les victimes de la seconde guerre mondiale

The Fallen est une expérience interactive qui finira de convaincre les plus sceptiques. Si vous avez l’impression d’avoir à faire à une nouvelle mode, regardez ce site. Il vous fera peut-être changer d’avis. La datavisualisation c’est l’étude, la science ou l’art de représenter des données de façon visuelle. Seconde guerre mondiale. Suzon. Auschwitz-Birkenau Virtual Tour - Auschwitz-Birkenau - Wirtualne zwiedzanie.

Les deux albums d'Auschwitz. Chefs de projet Cyril Roy et Dominique Trimbur Chef de projet web Olivier Martzloff Un webdocumentaire écrit par Olivier Martzloff, Cyril Roy, David Tessier Conception Olivier Martzloff, Cyril Roy, Vianney Sicard, David Tessier.

Les deux albums d'Auschwitz

La mémoire filmée de la Shoah. L'exposition «Filmer la guerre : les Soviétiques face à la Shoah» qui se déroule en ce moment à Paris présente un point de vue poignant mais parfois insoutenable sur ce que l’on a appelé «la Shoah par balles».

La mémoire filmée de la Shoah

Valérie Pozner, spécialiste de l’histoire du cinéma russe et soviétique, nous en explique le caractère inédit. De nombreux documentaires et expositions ont déjà été consacrés à la destruction des juifs d’Europe entre 1940 et 1945. Pourtant, l’exposition (link is external) qui se déroule jusqu’au 27 septembre au Mémorial de la Shoah, dont vous êtes commissaire scientifique, apporte un autre regard sur le génocide juif : quelle est la spécificité des documents présentés ? La fabrication d'une bombe nucléaire. D-DAY - L'événement - D-DAY. Robert Badinter : « Ne tolérons plus l’antisémitisme, 72 ans après l’Occupation » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Robert Badinter (Ancien garde des sceaux (1981-1986), ancien président du Conseil constitutionnel (1986-1995)) Je suis souvent venu à Lyon pour commémorer la rafle de la rue Sainte-Catherine le 9 février 1943, en des lieux pour moi si chargés de souvenirs douloureux.

Robert Badinter : « Ne tolérons plus l’antisémitisme, 72 ans après l’Occupation »

J’y suis venu seul ou avec des membres de ma famille. J’ai assisté aux cérémonies. Mais je n’ai jamais voulu y prendre la parole. Les enfants des déportés disparus dans la nuit des camps d’extermination sont comme amputés des êtres chéris. Italie. Quand Primo Levi racontait le quotidien d'Auschwitz - France 3 Alpes. Alpexpress "Si c'est un homme", l'ouvrage de l'écrivain italien Primo Levi raconte la vie dans le camp d'extermination d'Auschwitz durant la Seconde Guerre mondiale.

Italie. Quand Primo Levi racontait le quotidien d'Auschwitz - France 3 Alpes

Levi y décrit l'organisation pour la survie des prisonniers. Cette oeuvre est l'un des plus fidèles portraits de la réalité des camps. France 3 Alpes Publié le 20/02/2015 | 18:14, mis à jour le 20/02/2015 | 18:14 © France 3 Alpes L'exposition sur l’œuvre de Primo Levi. La seconde guerre mondiale vue par des Japonais, par Emilie Guyonnet (Le Monde diplomatique, février 2015) Comment la population japonaise a-t-elle vécu la défaite du pays et l’occupation américaine au lendemain de la seconde guerre mondiale ?

La seconde guerre mondiale vue par des Japonais, par Emilie Guyonnet (Le Monde diplomatique, février 2015)

La mémoire de cette période a longtemps été enterrée par les Japonais eux-mêmes, pour qui les souvenirs étaient trop douloureux, par leurs dirigeants d’après-guerre, bien souvent issus des mêmes rangs que leurs prédécesseurs, et par les occupants américains, qui avaient besoin d’un Japon apaisé sur lequel s’appuyer face au développement des régimes communistes en Asie. Ce champ d’études a commencé à être défriché depuis une bonne vingtaine d’années, et les travaux engagés au Japon et aux Etats-Unis nous parviennent progressivement.

Parfois sous forme de fictions, comme les récits Mourir pour la patrie (1), qui raconte l’expérience d’un jeune lycéen au cours de la bataille d’Okinawa (26 mars - 21 juin 1945), et Le Goût du motchi (2), qui narre les difficultés d’une jeune Japonaise durant l’occupation américaine.