background preloader

Socio-cu

Facebook Twitter

INFOGRAPHIE : Les produits de beauté, un achat mûrement réfléchi - Capital Terrain® par CPM France. Pourquoi Aroma-Zone mise sur les cosmétiques maison - Challenges.fr. "Quels que soient le jour et l’heure, il y aura toujours autant de monde!

Pourquoi Aroma-Zone mise sur les cosmétiques maison - Challenges.fr

" lance une vendeuse à une cliente surprise de l’affluence semblable à celle d’un samedi de soldes dans un grand magasin. A Odéon, dans le VIe arrondissement parisien, l’unique boutique Aroma-Zone - qui comprend aussi un spa et un atelier de cosmétologie - ne désemplit pas. Chaque jour, 2.000 personnes s’y rendent pour acheter hydrolats, huiles essentielles, argiles, émulsifiants, ainsi que les contenants et ustensiles permettant de fabriquer des cosmétiques maison. Munis d’une recette imprimée sur Internet ou d’un des livres publiés chez Hachette par la marque, les clients se bousculent à la recherche des produits nécessaires à leur shampooing ou leur savon. Bouche-à-oreille Le magasin propose 1.700 références, autant que sur le site marchand qui génère encore 85% du chiffre d’affaires. Les violentes campagnes contre le parabène et autres phtalates y ont contribué. Engagements sociétaux Aroma-zone en chiffres:

Infographie : le cycle de vie d’un produit cosmétique. Premium Beauty News - Achats beauté : Magasins et Internet sont complémentaires. L’étude, conduite sur un échantillon représentatif de 1000 individus âgés de 18 ans et plus, révèle que pour 57% des acheteurs de produits de beauté utilisent internet pour s’informer sur les produits.

Premium Beauty News - Achats beauté : Magasins et Internet sont complémentaires

Pour 71% d’entre eux, l’achat continue en revanche de se faire dans des magasins physiques. « Avec internet, les clients qui entrent en magasin, disposent pour beaucoup d’une connaissance précise des produits, ils sont donc à la recherche d’autre chose. De la réassurance, de la mise en scène du produit, de conseil autour de produits complémentaires. La personnalisation de l’expérience que peuvent apporter les conseillè(re)s beauté en magasin devient essentielle, » commente William G Koeberlé, Président de la FFPS et de la FEPD (Fédération Européenne des Parfumeurs Détaillants). Internet va servir de comparateur pour s’informer en amont sur les produits et sur les prix (43%)

. « Les clients, ont comme toujours le dernier mot. Ventes de cosmétiques en France. La consommation de cosmétiques en France Les cosmétiques et les Français 7.000.000.000 euros par an Le chiffre d'affaires des cosmétiques en France est de plus de 7 milliards d'euros (2008).

Ventes de cosmétiques en France

La France est le premier exportateur mondiale de produits de cosmétiques et le pays qui, en Europe, investit le plus dans ce secteur. Avenir Pharmacie 2017 VDEF 1. Exclusif: Les hommes en mutation face aux... - Textile, habillement. La mode est aussi une histoire d'homme!

Exclusif: Les hommes en mutation face aux... - Textile, habillement

C'est l'un des enseignements à tirer de cette étude. D'autres faits sont à relever, comme la fin des idées reçues que commente Antoine Régis, co-fondateur de ChicTypes et commanditaire de l'étude réalisée par CCM Benchmark. Infographie complète à la fin de l'article. "D’abord elle fait tomber un préjugé persistent qui veut nous faire croire que les hommes sont fâchés avec la mode. C’est faux ! La deuxième chose que nous apprend cette étude, c’est pourquoi les hommes n’aiment pas le shopping (Graphs 9 et 10) . - le “fit” des vêtements - et donc le fait de pouvoir essayer les habits avant de les acheter - la facilité de l’achat - la difficulté à trouver ce qui plaît, le monde, le fait de se déplacer sont des freins évoqués - le fait de consacrer peu de temps au shopping (en ligne ou en magasin, le temps revient comme un désagrément majeur) Enfin, on comprend que les hommes n’ont pas complètement confiance en eux pour le choix des vêtements.

L'homme, cette cible de choix, est-il sous-estimé par les marques ? - Influencia. La femme française se distinguerait donc de ses voisines européennes par une perception différente des marques et un comportement d’achat bien particulier ?

L'homme, cette cible de choix, est-il sous-estimé par les marques ? - Influencia

Le constat dressé en juillet 2013 par l’étude internationale « Women, Power and Money » , conduite par Ipsos et analysé dans INfluencia par Fleishman-Hillard, mettait en exergue une nouvelle spécificité tricolore. Quatre ans plus tôt, dans un rapport sur l’économie féminine, la Harvard Business Review assurait que 71% de la consommation totale dépendait du choix du beau sexe. Mais puisque selon Nomao les hommes deviennent également accrocs au shopping, les marques seront ravies de gratter sous la carapace des stéréotypes. CCMBenchmark, pour le site Chic Types, s'interroge : « Vers quels types de shopping, les hommes se tournent ils ? Quelles sont leurs attentes aujourd’hui ? Non, les hommes ne sont pas fâchés avec la mode Quid des recherches préalables à l’achat ?

Les trois commandements du shoppeur mâle.