background preloader

Actus Tiers lieu - Coworking

Facebook Twitter

9 raisons d’adopter le coworking (infographie) Pourquoi tester le coworking pour des salariés d’entreprise? Le coworking a le vent en poupe! En moins de 5 ans, plus de 350 espaces de coworking ont vu le jour en France, et plus de 3000 dans le monde. Cette tendance, venue des États-Unis, a été d’abord portée par des indépendants, freelances ou start-ups à la recherche d’espaces de travail et d’un réseau professionnel. Convaincus que salariés et entreprises ont beaucoup à y gagner (réduction des déplacements domicile-travail et d’émission de CO2, gain de temps, flexibilité, réductions de coûts, innovantion, nouveaux modes de travail et de collaboration…) LBMG, NEO-NOMADE et le laboratoire de recherche PRES HESAM ont lancé en septembre 2014 une expérimentation grandeur nature, en permettant à des salariés de grandes entreprises de tester une quarantaine d’espaces de coworking sur une période d’un an.

> Accéder à l’infographie et tous les résultats de l’étude Quels sont les principaux résultats constatés? Télétravail : les tiers-lieux se multiplient en Gironde. Ravailler à distance de chez soi ? Possible à condition d'avoir une bonne connexion Internet, être au calme, ne pas être effrayé par un certain isolement. Pas évident pour tout le monde. En Gironde, une quinzaine de tiers-lieux, à mi-chemin entre le domicile et l'entreprise, a vu le jour, à Bordeaux, mais aussi Latresne, Belin-Beliet ou Mérignac. Des salariés du privé, agents d'administration et indépendants s'y retrouvent. . « Nous sommes encore loin des Pays-Bas où tous les habitants ont en moyenne un tiers-lieu à moins de quinze minutes de chez eux, mais ça avance dans la région », sourit Marie-Laure Cuvelier, du collectif Tiers-Lieux, qui accompagne les porteurs de projet (collectivités, associations, indépendants) à créer ces espaces en Aquitaine.

Quand l'immobilier d'entreprises se frotte à l'économie collaborative. TIC : Une convention pour développer un espace de co-working à Mayotte. Coworking : Une crise de croissance due à « un développement non structuré » Podcast: Lire dans une autre fenêtre | Télécharger (Durée: 11:37 — 18.6MB) Le coworking est en pleine explosion… mais en même temps, il traverse une crise de croissance nous indique Xavier de Mazenod lors d’une interview exclusive réalisée pour visionarymarketing. Voyons avec Xavier, spécialiste du télétravail sous toutes ses formes et animateur de la communauté Zevillage, comment et pourquoi le paysage est en train de changer.

[note du 25/11 : un rapport du 20/11 suite à la conférence Digiworld et qui m'avait échappé semble quant à lui faire encore état de freins au développement de ces tiers-lieux, apportant un regard complémentaire à celui de Xavier] interview de Xavier de Mazenod de Zevillage Nous traversons une crise de croissance du coworking.

Made in Montreuil (@madeinmontreuil) a déjà mis la clef sous le paillasson … mais ils se redressent vite (cf. La réalité du télétravail : la France n’est finalement pas en retard (ouf !) Une prédominance du “télétravail gris” Ville ou campagne ? L’espace de coworking déjà en redressement judiciaire - 08/10/2013. Regus veut développer le télétravail à coups de télécentres. Regus, fournisseur mondial spécialisé dans l’aménagement des espaces de travail flexible, annonce la création prochaine d’une société dédiée à la création, la gestion et l’exploitation de centres de télétravail en direction des entreprises privées, publiques et des travailleurs indépendants qui pourront y installer leur siège.

Ces « télécentres » mettront à disposition des salariés, l’infrastructure nécessaire pour leur permettre de travailler à distance : espaces de travail ouverts, bureaux privatifs, salles de réunion, connectivité très haut débit, services de visioconférence… autrement dit tous les services qui font généralement défaut au télétravail à domicile. Les centres profiteront ainsi des nouvelles technologies en réseau qui permettent la mise en œuvre du travail à distance et en mobilité. Des centres d’affaires relocalisés Quelle différence avec les centres traditionnels d’affaires où les nouvelles niches pour entreprises qui partagent des infrastructures communes ? Avec Silicon Kerné, Quimper ne rate pas le train de l'innovation numérique.

Quimper—Le numérique, c'est un résumé pour dire, à la fois, l'informatique pour tous et l'Internet. Ils sont devenus le pivot de la quasi-totalité des activités commerciales, sans compter l'importance des réseaux sociaux dans la vie des entreprises comme des personnes. Ces outils sont si puissants qu'ils favorisent une nouvelle variété de jeune entrepreneur, qui décuple sa créativité sur sur son micro portable et ses logiciels multiples.

On sait depuis longtemps qu'il ne fait pas bon être seul, d'où l'idée de créer des lieux d'échanges pour ces entrepreneurs. On développe alors des «tiers-lieux», dont une catégorie fait de plus en plus parler d'elle, les cantines numériques. J'ai testé le coworking, un espace de travail partagé. Installés sur de grandes tables vides, les yeux rivés sur l'ordinateur, quelques trentenaires travaillent dans un silence quasi-total. Je m'installe discrètement à leurs côtés et déballe mes affaires. Ma première expérience de coworking peut commencer. Pour ce baptême, j'ai choisi Mutinerie, un espace basé dans le XIXème arrondissement de Paris, pour sa proximité avec mon domicile, mais aussi un peu par hasard. Je suis novice en la matière et je ne sais pas trop à quoi m'attendre. Tout a commencé par un échange de mails. Mutinerie propose sur son site internet une journée d'essai gratuite pour tous ceux intéressés par le coworking.

Je corresponds ainsi au profil type du "coworker": jeune, diplômé, travaillant en free-lance et avide de nouvelles expériences. Un bon point : je ne suis pas gênée dans mon travail Toutes ces personnes venues de différentes formations, avec des parcours variés, se retrouvent pour travailler à la Mutinerie. Espace de repos, télé, bar sont à disposition. Avec Silicon Kerné, Quimper ne rate pas le train de l'innovation numérique. Seine-et-Marne magazine - Novembre 2013. Seine-et-Marne magazine - Novembre 2013. Sans bureau fixe : transitions du travail, transitions des mobilités | ZevillageZevillage : télétravail, coworking et travail à distance. Bruno Marzloff, sociologue spécialisé dans la mobilité et directeur du groupe Chronos, vient de publier Sans bureau fixe. Transitions du travail, transitions des mobilités.

Entretien autour de ce dernier livre. Zevillage : Vous analysez la fin d’un modèle de déplacements pendulaires domicile-travail et l’émergence de formes innovantes de « travail de la mobilité ». En quoi cela consiste-t-il ? Bruno Marzloff : On est dans un rapprochement assez inédit : comment est-ce que travail et mobilité interagissent ? Est-ce que finalement les solutions que nous connaissons aux problématiques de congestion, de difficultés d’accès, d’écartèlement domicile-travail ne seraient pas ailleurs que dans l’édification ou l’accroissement d’infrastructures comme un énième périphérique parisien ?

Cette logique de croissance infrastructuelle est perverse car on va apporter des réponses de transport mais, ce faisant, on crée de nouvelles demandes qui empirent la situation. Il en va de même pour le travail. 1. Mon bureau a disparu: la mutation des espaces professionnels. 7 milliards de voisins 2. Mon bureau a disparu: la mutation des espaces professionnels Expansion du télétravail, Co-working, open space, partage de bureaux: comment et pourquoi évoluent les aménagements des espaces professionnels ? Les « Sans bureaux fixes » deviendront-ils un jour la norme dans la sphère professionnelle ?

- Odile Duchenne, directrice d’Actinéo (Observatoire de la qualité de vie au bureau) - Nathanael Mathieu, fondateur de LBMG Worklabs et co-organisateur du « Tour de France du Télétravail et des Tiers-Lieux » - Antoine Van Den Broek, cofondateur de la Mutinerie - Gaultier Toulemonde, directeur général de Timbopresse, qui effectue une expérience de télétravail dans des conditions extrêmes. A lire: Perfomance au travail: et si tout commençait par vos bureaux ? Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail... Le mail a bien été envoyé RFI dernières éditions. Des espaces partagés de travail pas comme les autres. COWORKING actualités. Anild 2012. Association Intérimaires.

« Créer son propre emploi sera l’avenir. Chacun ne sera plus bientôt qu’employeur de lui même, consultant ou employé provisoire d’une entreprise. C’est déjà largement le cas dans les pays du Sud, qui sont, là encore, en avance sur nous. Le télétravail, si lent à se développer, en constituera une des dimensions essentielles ». Jacques Attali Recherche de télécentres et d’espaces de coworking en France. A qui s'adresse VTVichy Salariés habitant la région de Vichy, voire Clermont-Ferrand, Moulins ou Nevers, devant se déplacer pour se rendre sur leur lieu de travail et dont l'employeur est favorable au télétravail.

VTVICHY votre solution pour : - Pallier les impacts de la crise économique, - Respecter les nouvelles lois sur l'emploi, - Vous conseiller en termes de Formation, Evolution de carrière,... 1) Les conséquences de la crise économique pour les employeurs et salariés Mais : Mais : Le télétravail au Conseil général - Les nouvelles pratiques du Conseil général - Agir au quotidien - Le développement durable l'affaire de tous et de chacun - Finistère durable - Conseil Général du Finistère. Lancée en octobre 2009 avec 27 agents volontaires, l'expérimentation du télétravail au Conseil général s'est étendue dès la rentrée 2010, à près de 100 agents. Objectif : réduire les déplacements domicile-travail. Le télétravail en France En croissance régulière, le télétravail concerne déjà 7% des salariés en France (soit 440 000 actifs), contre 25% dans certains pays européens.

L’accord du 19 juillet 2005 entre les partenaires sociaux, précisant le statut des télétravailleurs, devrait amplifier ce phénomène. La proposition de loi enregistrée à la présidence de l’Assemblée Nationale le 15 octobre 2008 et votée par les députés début juin 2009 va dans ce sens. Le télétravail est l’un des rares dispositifs à apporter une solution à autant de problématiques comme les coûts de déplacements, la désertification des zones rurales, le chômage, ou la conciliation vie pro/vie perso. Comment ? L'agent volontaire travaille 2 à 3 jours par semaine soit à domicile, soit dans un télécentre. Yoann DURIAUX : Pour créer des synergies de coworking il faut s’appuyer sur des communautés. Auteur : Yoann DURIAUX, Fondateur du comptoir Numérique de St-Étienne. Interview réalisée pour la revue M3 n°3 Coworking en majuscule se détache sur le mur du fond, un slogan accroche l’oeil : « Être petit n’a jamais empêché de grandir ».

Bienvenue au Comptoir Numérique, vaste espace sur deux étages près du tramway qui traverse Saint-Étienne. Rencontre avec Yoann Duriaux, initiateur de ce tiers-lieu, improbable mélange des genres entre appartement, entreprise, école et café du commerce. Interview pour la revue M3 n°3-Octobre2012. La carte du comptoir numérique Où sommes-nous ? Quel est votre parcours ? Cadre bancaire de formation et passionné d’informatique, j’étais très engagé syndicalement et politiquement. Comment en êtes-vous venu à développer les nouvelles technologies à Saint-Étienne ?

En 2004, la fibre est déployée depuis trois ans, mais les crédits chargés de la développer sont votés et bloqués pour 10 ans sans y introduire le financement des « usages ». Quelle suite imaginez-vous ? Fini le télétravail, vive le coworking. Un réalisateur grisonnant est absorbé par la lecture d'un scénario, tandis que deux tables plus loin, une artiste-peintre et un jeune créateur de start-up ont le nez plongé dans leurs ordinateurs portables.

Dans ce café berlinois du très touristique quartier Mitte, le mot de passe pour se connecter à l’internet est scotché sur le comptoir, et des multiprises traînent sous les tables: les trois-quarts des clients boivent leur café face à un laptop, un iPad ou un bloc-notes. Le Sankt Oberholz est depuis son ouverture en 2005 le repaire favori des travailleurs indépendants qui fuient la solitude de leur appartement. «Autrefois, c'était le seul café où l'on pouvait apporter son ordinateur sans que tout le monde vous regarde bizarrement», explique Ansgar Oberholz, le patron. Pour être sûrs d'avoir une bonne place, certains clients sont déjà là le matin quelques minutes avant l'ouverture, à 8 heures. Structurer son quotidien D'autres préfèrent aller dans les coworking spaces.

Annabelle Georgen. Tiers Lieu Open Source (TiLiOS) ? | Openscop. Définition ‘La Troisième Place’, ou ‘Tiers Lieux’, est un terme traduit de l'anglais ‘The Third Place’. Il fait référence aux environnements sociaux se distinguant des deux principaux que sont la maison et le travail. Dans son livre The Great, Good Place, Ray Oldenburg indique que les troisièmes places sont importantes pour la société civile, la démocratie, l'engagement civique et instaure un sentiment d'espace. Michael Krassa soutient des thèses similaires en étudiant la configuration des quartiers, la formation des réseaux sociaux et l'engagement civique. Source Wikipedia : Un tiers lieu est un espace de travail réunissant des ressources matérielles et des services (numériques, conseil… et éventuellement des prestations à la personne, de petits commerces…).

Objectifs Il ne s'agit cependant pas uniquement d'offrir le wifi et le café dans un lieu convivial. . ► des lieux libres et ouverts à tous pour coopérer ! Composition Source Fondation de France. Coworking, télécentres, bureaux partagés : trois facettes d’une même révolution. Coworking Apparus il y a dix ans aux États-Unis, les espaces de coworking sont incontestablement le lieu de travail le plus tendance du moment. Un espace de coworking est un espace de travail partagé où l’on partage plus que l’espace : idées, projets, clients, passions, loisirs, etc.

En France, ils sont déjà une quarantaine et les plus connus sont La Cantine (Paris, Rennes, Toulouse, Nantes), Soleilles Cowork, Dojocrea, etc. (1). Télécentre Mis sur le devant de la scène par la Datar en 2005, le télécentre est le pendant "étatique" de l’espace de coworking, mais l’idée est presque la même : offrir aux habitants d’une ville un espace pour travailler à distance de leur employeur et donc avec d’autres habitants qui n’appartiennent pas à la même entreprise.

Porté en France par des associations (2), le concept est déjà un franc succès aux Pays-Bas avec le réseau des Smart Work Centers et est en plein développement en Belgique (3). Partage Déspatialisation Ouverture Communauté Durabilité. Les résultats préliminaires de la deuxième enquête mondiale sur le coworking – Hub Rocket - Espace de Coworking à Bordeaux.

Il y a 2 années Les résultats préliminaires de la deuxième enquête mondiale coworking ont révélé une mine d’informations sur l’intérêt du coworking, notamment une productivité accrue et les avantages du networking. L’enquête a mis en lumière les défis à venir; seulement 40% des espaces de coworking ont fait des profits cette année. L’étude confirme que la valeur de la « communauté » est la plus importante pour les usagers de ces espaces. Voici un petit résumé des principaux retours de l’investigation : Cette enquête a eu lieu du 19 Octobre au 2 novembre et a réuni de nombreuses communautés; à la fois des organisations et des partenaires. 96% des répondants affirment que la communauté est une valeur importante pour les membres d’un espace de coworking. Une autre indication importante concernant les communautés de coworkers est celle de la confiance.

À la question «Qu’aimez-vous le plus dans votre espace de coworking?» SURVEY: Le manifeste des Tiers-Lieux. Partageons le code source de nos tiers-lieux. Côtes-d’Armor. Douze espaces dédiés au télétravail - Saint-Brieuc - Faits de société. La consommation collaborative, c'est bien plus que le covoiturage ou un prêt de perceuse. Les Espaces publics numériques peuvent-ils devenir des tiers-lieux ? (2/3) Nouveau monde, nouveaux lieux. Coworking : la solitude des travailleurs indépendants est… démodée ! Et si l’on prenait au sérieux les espaces partagés d’innovation ?