background preloader

Dormir cent ans

Facebook Twitter

Pauline Bureau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pauline Bureau est une auteure et metteure en scène française contemporaine[1]. Biographie[modifier | modifier le code] En 2004, à la sortie du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, elle fonde avec quelques acteurs de sa promotion la compagnie La Part des anges, avec laquelle elle monte plusieurs pièces. Le travail de cette compagnie s’oriente au fil des années vers une écriture de plateau. En 2011, Modèles, écriture collective sur l’identité féminine, marque un tournant dans son travail.

À la suite de cette création, elle écrit avec et pour les acteurs qui l’accompagnent, Sirènes, qui est créé en janvier 2014 au Théâtre Dijon Bourgogne. En février 2015, elle crée Dormir Cent Ans, à nouveau au Théâtre Dijon-Bourgogne[2]. En Février 2017, elle crée Mon Cœur[4], pièce qui retrace le scandale du Mediator. Le 10 novembre 2017, elle crée Les Bijoux de Pacotilles[5], texte de Céline Milliat-Baumgartner. Portail du théâtre. La Cie La part des anges - Pauline Bureau. Dossier du spectacle. Extrait vidéo.

Extrait vidéo. Dossier pédagogique - Scène Nationale de Belfort. Dossier pédagogique - Théâtre National de Bordeaux. Dossier pédagogique - Théâtre Am Stram Gram. Revue de presse. La Part des Anges - Pauline Bureau - Accueil. «Dormir cent ans» de Pauline Bureau, forme les corps et les esprits. Aurore et Théo ont 13 ans. Aurore compte ses pas jusqu’au seuil de sa chambre. Elle n’aime pas le silence, joue de la musique, compte les touches du piano, et les mots quand elle parle. Elle prend en photo sa bouche, ses yeux, son nombril, tout son corps habillé et même nu. Elle voit ses formes changer au fil du temps. Théo n’a pas d’ami sauf un crapaud, personnage principal de sa BD préférée, qui surgit de son imagination.

Avec lui c’est moins dur d’être seul. Dormir cent ans de Pauline Bureau est un conte fantastique. En une heure, nous vivons tous les émois de l’adolescence qui dort, dormait, et se réveille jeune adulte dans une pure poésie de l’enchantement. Comme dans le paradoxe de l’image manquante du têtard devenu grenouille, nous perdons celle de l’enfant à l’âge adulte. La mise en scène scénographique de Pauline Bureau vient des vidéos sur des structures qui s’actionnent et s’ouvrent à notre imaginaire. Il y a bien sûr la forêt avec sa faune et sa flore. Dormir cent ans.