background preloader

À la trace

Facebook Twitter

Site de la compagnie Les Productions merlin. Dossier À la trace. A LA TRACE - teaser. Entretien avec Anne Théron (1/2) - À la trace - Alexandra Badea, - mise en scène Anne Théron, Peux-tu me parler de l’origine du projet ? Après Ne me touchez pas (qu’Anne Théron a écrit et mis en scène, créé au TNS en septembre 2015], où je m’étais inspirée de Laclos pour interroger le désir du côté du féminin, je souhaitais m’inspirer de La Reine des neiges d’Andersen pour parler des relations entre les filles et les mères. À l’époque, je voulais aborder ce sujet par le prisme du conte, faire un spectacle tout public et même jeune public. Je n’étais pas à l’endroit où nous sommes arrivées aujourd’hui, Alexandra Badea et moi. Dans mon souvenir de La Reine des neiges , une petite fille partait à la recherche de sa mère, une reine hors des conventions sociales...

En le relisant trente ans plus tard, je constate que ma mémoire avait tout réécrit : l’histoire d’Andersen n’est pas celle-là. C’est la première fois que tu passes une commande d’écriture. J’ai tout de suite pensé à elle. Elle dit : « J’écris en français car c’est là où je vis. Avais-tu des demandes précises ? Alors ? Entretien avec Anne Théron (2/2) - À la trace - Alexandra Badea, - mise en scène Anne Théron, Ces quatre femmes remettent en question la société telle qu’elle est. Est-ce en ce sens qu’elles font « avancer » Clara ?

Je ne vois pas comment une femme pourrait ne pas remettre en question la société telle qu’elle est ! On voit bien que quelque chose ne fonctionne pas, dans le rapport à l’autre, à l’amour, au temps, à l’épanouissement. C’est très intéressant, notamment, de se pencher sur les réflexions morales de Carol Gilligan, à l’origine du Care (« éthique de la sollicitude » en français ; Carol Gilligan est une philosophe, psychologue américaine, née en 1936). Il y a, chez ces quatre Anna un ancrage sociétal très fort. Nous voulions que Clara, partant en quête de cette « Anna Girardin » sans savoir pourquoi, comprenne des choses d’elle-même, de son propre rapport au monde, au « réel ». En parallèle, qu’est-ce qui met en mouvement Anna, la mère ? On sait qu’elle parle − rarement − à sa propre mère mais elle ne l’a pas vue depuis trente-trois ans.

Le choix de l’espace est essentiel. À la trace par l'auteure Alexandra Badea.

Photos

Affiche A la trace. Dossier pédagogique. REVUE DE PRESSE.