RSA et travaux forcés

Facebook Twitter

RSA: Daubresse veut imposer 7h obligatoires de travail hebdomadaire. L'ancien ministre Marc-Philippe Daubresse propose d'imposer aux bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) au moins sept heures de travail par semaine, rémunérées au Smic, et de fusionner ce dispositif avec la prime pour l'emploi (PPE).

RSA: Daubresse veut imposer 7h obligatoires de travail hebdomadaire

Dans un rapport qu'il rend ce mercredi au président Nicolas Sarkozy, le secrétaire général adjoint de l'UMP ne va cependant pas aussi loin que le ministre de l'Enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, qui suggérait en mai de demander à ces bénéficiaires cinq heures de service social gratuit par semaine. Cette proposition avait suscité un tollé dans l'opposition de gauche mais aussi dans une partie de la majorité, notamment chez les centristes, dont l'ancien ministre des Solidarités actives est un des représentants à la direction de l'UMP.

La droite des travaux forcés. La ritournelle de rentrée des poncifs moisis de l'UMP est le signe extérieur le plus flagrant de l’essoufflement programmatique des hommes du président.

La droite des travaux forcés

Face à l'effondrement en mondiovision de leur modèle rêvé (l'ultra-libéralisme émancipateur), ils s'évertuent à nous resservir la même choucroute (à base de de riches qui portent l'économie à bout de bras et de méchants pauvres qui ne font rien que freiner la croissance en rechignant à s'aligner sur les standards sociaux du tiers-monde). Nous avons donc le droit depuis quelques jours à la redite fatiguée d'une ligne d'action claquemurée dans l'impasse de ses contre-performances crasses. Cretinus simplis, cette fois-ci RSA à 7h. Voilà la bande UMP qui revient sur le sujet de faire travailler de force les titulaires du RSA (et d’autres chômeurs) à vil prix.

Cretinus simplis, cette fois-ci RSA à 7h

Là encore pour jeter le trouble sur les titulaires des ces aides , et en ne faisant rien pour les crapules assistées en haut. Je vous avais démontré que la mise en place d’un RSA avec travail gratuit était déjà une grosse saloperie honteuse mais en plus impossible à mettre en oeuvre. Avec des coûts, des responsabilité, y compris civiles et pénales pour ceux qui vont faire travailler ces salariés étranges. Le retour du travailler plus pour gagner plus ? Ça faisait longtemps que plus aucun ministre ou député de la majorité ne parlait du « travailler plus pour gagner plus » Et bien, ce slogan devrait selon Marc-Philippe Daubresse faire fureur auprès ... des titulaires du RSA !

Le retour du travailler plus pour gagner plus ?

Minée par les rivalités entre clans et les outrances de certains de ses élus, l'unité du parti majoritaire n'est plus qu'un beau souvenir ... de 2007. Alors comment faire pour ranimer la flamme ? Et bien taper une fois de plus sur les titulaires du RSA ! A l'UMP, rien ve va plus ! En effet, comme l'expliquait Laureline Dupont dans Marianne2, le concept de « Droite Juste » de Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez, destiné à contrebalancer la Droite Populaire et, draguer l'électorat centriste a provisoirement du plomb dans l'aile. Le retour de la droite antisociale. La charge est passée presque inaperçue, sous la ligne d'attention médiatique.

Le retour de la droite antisociale

L'actualité était trop chargée. Sarkozy faisait la guerre médiatiques aux affaires judiciaires qui l'accablent à coups de petites phrases et grand voyage imprévu en Libye. Les « pré-annonces » de secrétaires généraux adjoints de l'UMP, réputé centriste, en matière « d'accompagnement » des bénéficiaires des minima sociaux valaient pourtant le détour. Comme souvent, le Figaro était la caisse de résonance idéale pour cela. Mercredi, quelques heures avant de filer pour Benghazi, Nicolas Sarkozy recevait le dit rapport. Cinq idées reçues sur "l'assistanat" Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent L'assistanat est un "cancer de la société française".

Cinq idées reçues sur "l'assistanat"

Si on lui a reproché les mots employés, Laurent Wauquiez, en s'attaquant au revenu de solidarité active (RSA), a surfé sur un cliché bien implanté. Quelque 80 % des classes moyennes sont d'accord avec l'idée qu'il "y a trop d'assistanat et [que] beaucoup de gens abusent des aides sociales", selon une étude menée par l'IFOP en octobre 2010, citée par Le Post.fr.

Peut-être le ministre des affaires européennes pensait-il à cet électorat quand il a émis l'idée, dimanche 8 mai, de plafonner les minima sociaux à 75 % du smic et d'obliger les personnes au RSA à effectuer des travaux "d'intérêt civique" ? Culpabilisons les pauvres (ça les occupera) La séquence de communication "L'assistanat est le cancer de la société" lancée dimanche soir sur BFM par Laurent Wauquiez aura duré une semaine.

Culpabilisons les pauvres (ça les occupera)

Elle introduit un axe de campagne à droite pour 2012. Et dire que l'on m'accusait de caricaturer en 2008 lorsque j'évoquais la possibilité d’un délit de pauvreté made in UMP. Faites entrer l'assisté ! "Au royaume de l'UMP, un jour ou l'autre, coupable, tu seras.

Faites entrer l'assisté !

" Et zut ! Pour une fois qu'un UMP ne parlait pas de musulman ou de laïcité à géométrie variable, mais retroussait les manches de son bleu d'usine pour prendre à bras le corps du haut de ses 11146 euros net par mois les dures contingences d'une vie de grisaille embellie par l'abondante rétribution patronale d'une poignée d'euros mensuelle... Paf, encore raté ! Pourtant le travail, on connait ça à l'UMP.