background preloader

Nouveautés

Facebook Twitter

Sécurité des aînés et maintien à domicile: le programme RAPPID+OR est offert à Lorraine. Parce que c’est aussi un programme de maintien à domicile, a-t-on pris le soin de préciser, de manière à dissiper le moindre doute, lors d’un point de presse tenu mercredi dernier et qui réunissait, outre quelques élus de Lorraine, dont la mairesse Lynn Dionne (qui a rappelé que ce programme était prévu au Plan d’action de la Politique Municipalité amie des aînés depuis 2014), des acteurs milieu de la santé et des services sociaux, du milieu communautaire et des représentants de la police et des pompiers.

Sécurité des aînés et maintien à domicile: le programme RAPPID+OR est offert à Lorraine

Une visite et une trousse Bref, tout ce beau monde s’entendait pour louer les vertus d’un programme qui prévoit tout d’abord, pour ceux et celles qui s’y inscrivent, une visite préventive à domicile de la part d’un bénévole du Centre d’Action bénévole Solange-Beauchamp (CABSB), accompagné d’un agent de la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville (RIPTB) et d’un pompier. Un lien de confiance. IoT : start-up et grands groupes se ruent sur le marché du maintien à domicile. Avec l'explosion du nombre de seniors actifs, le potentiel du secteur est énorme et les financements affluent.

IoT : start-up et grands groupes se ruent sur le marché du maintien à domicile

Mais les obstacles sont, eux aussi, de taille. Chez Assystel, le nombre de nouvelles offres de téléassistance souscrites chaque année a bondi entre 2014 et 2015 de plus de 15%. Avant, il ne progressait en moyenne que de 5 à 10% par an. A quoi est liée cette soudaine croissance ? L'entreprise, spécialisée dans le secteur du maintien à domicile des seniors depuis 40 ans, a décidé de revoir son offre de fond en comble à l'heure où les objets connectés faciles à utiliser déferlent sur le marché.

Personnes âgées dépendantes (infographie) - Votre avis sur les services d’aide à domicile. E-santé : 1,4 milliard $ investis au pre... Nevers inaugure son point-rencontre “anti-solitude” - France 3 Bourgogne. FRANCE 3 BOURGOGNE  Lundi 18 avril 2016, un point-rencontre anti-solitude a été inauguré officiellement à Nevers.

Nevers inaugure son point-rencontre “anti-solitude” - France 3 Bourgogne

En fonctionnement depuis quelques semaines, il s'adresse aux personnes âgées isolées. Et ce mardi, débutent les journées nationales de Générations Mouvement à Dijon. ES Publié le 18/04/2016 | 17:31, mis à jour le 19/04/2016 | 10:19 Combattre la solitude des séniors ! Le lieu est ouvert du lundi au vendredi et chacun peut s'y rendre pour prendre un café ou un thé, pour bavarder et échanger ou pour participer à des activités en commun. L’OCIRP publie « L’Age de l’autonomie 2016 » pour agir en conscience et avancer en confiance. Philippe Bernard, lauréat des trophées de la silver économie. Installé à Mérignac, Philippe Bernard, 55 ans, scientifique de formation, fondateur et gérant de Néovia vient de se voir remettre un trophée dans la catégorie de la meilleure solution habitat-domicile lors de la Silver night, le 21 mars sur la scène des Folies Bergère à Paris.

Philippe Bernard, lauréat des trophées de la silver économie

Ce trophée récompense une gamme de produits anti-dérapants écologiques (ils sont sans acide) fabriqués en Espagne et dont Néovia est le distributeur exclusif depuis cinq ans. Haut Nivernais - ETAIS-LA-SAUVIN (89480) - Ehpad à Etais-la-Sauvin : un gros projet de 2.200.000 € bientôt effectif. À deux pas de la “frontière” entre Nièvre et Yonne, l’Établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (Ehpad) va activer sa mue dans les prochaines semaines.

Haut Nivernais - ETAIS-LA-SAUVIN (89480) - Ehpad à Etais-la-Sauvin : un gros projet de 2.200.000 € bientôt effectif

Sur le papier, pour l’instant, mais effectif courant mai avec le début des travaux de rénovation. « C’est un virage important pour notre structure », explique la directrice Françoise Loth. « Ce projet est ambitieux, rien que par son coût, 2.200.000 €. Mais c’est bel et bien notre volonté au sein du personnel de direction et de l’association d’améliorer l’accueil des pensionnaires dans des conditions adaptées. C’est ce pour quoi nous œuvrons au quotidien. » L’Ehpad Saint-François est donc gérée par une association fondée il y a presque soixante ans. « C’est une ancienne école de filles qui, au départ, a été transformée afin d’accueillir les personnes âgées du village », relate Françoise Loth. « Bien des années plus tard, en 2002, l’établissement a été médicalisé et est devenu Ehpad. »

Onnaing: la sophrologie pour rompre l’isolement et améliorer la qualité de vie des seniors. Un appartement d’évaluation domotique pour faciliter le retour au domicile des personnes en perte d’autonomie. Le Centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle (CRRF) André Lalande fête, cette année, ses vingt ans.

Un appartement d’évaluation domotique pour faciliter le retour au domicile des personnes en perte d’autonomie

À cette occasion, cet établissement spécialisé dans les affections de l’appareil locomoteur et du système nerveux a inauguré le 8 avril un nouveau dispositif : l’appartement d’évaluation domotique (AED). Entretien en trois points avec Claude Barbaray, directrice, sur cette solution innovante. Faire Face : Quel est le but de l’AED ?