background preloader

ECONOMIE > PRODUITS

Facebook Twitter

[INTERVIEW] "Google investit dans les services pour supprimer toute concurrence" Comment expliquer la stratégie de Google qui consiste à investir tous azimuts dans des services en ligne alors que sa première activité est originellement l'indexation des pages internet ? - Google prend en fait de l’avance sur le "cloud computing", soit la manière d’être constamment connecté à internet pour se divertir, s'informer ou travailler. Les traitements de texte en ligne et tableurs proposés par Google concurrencent déjà Microsoft.

Combinés à tous ses autres services comme Picasa dans la retouche d'image, l’entreprise crée une suite logicielle de plus en plus complète et offrant peu d’alternative. Comment expliquer l’adhésion des internautes à ces services ? La popularité vient en partie du fait que les gens se sont habitués à la manière dont Google fonctionne. Quelle part la recherche et le développement prennent dans ce succès ? - Google tire son épingle du jeu grâce à sa forte capacité d’innovation. (Propos recueillis par Cédric Cousseau - Nouvelobs.com) Google Maps, l'application la plus utilisée au monde. Google Maps est l'application mobile la plus utilisée dans le monde au deuxième trimestre 2013, selon les données compilées par GlobalWebIndex . Google Maps, avec 54% des propriétaires de smartphone ayant utilisé l'application au dernier trimestre, écrase la concurrence et devance Facebook de 10 points (44%) et YouTube de 19 points (35%). Surprise, l'application du réseau social Google+ arrive en quatrième position avec 30% des propriétaires l'ayant utilisé au dernier trimestre.

La firme de Mountain View voit donc trois de ses bébés dans le top 10 des applications les plus téléchargées dans le monde. Encore un symbole, frappant, de la domination de Google dans le monde du mobile en particulier avec son système d'exploitation pour smartphone, Android, dominant déjà le marché mondial. WeChat est une autre surprise (27%).

Twitter, Facebook Messenger et Skype font jeu égal avec 22%. YouTube écrase littéralement Dailymotion en France selon Médiamétrie. D'après les dernières données publiées par l'institut Médiamétrie/NetRatings (appartenant à Médiamétrie et Nielsen), Google est toujours, et de très loin, l'entreprise qui attire le plus de Français sur la Toile. Et si ses différents services internes ont du succès, YouTube, seul, peut se vanter d'être le troisième site de France. Le Français Dailymotion, lui, est bien moins important. L'audience de YouTube est désormais incomparable à celle de Dailymotion Si internet fourmille de millions de sites différents, certains attirent malgré tout les masses. C'est le cas des grands moteurs de recherche, des principaux cybermarchands, des sites de petites annonces, des journaux historiques en ligne, des plateformes de blogs, des réseaux sociaux, des sites des opérateurs télécoms et bien sûr des plateformes de vidéos.

Parmi les sites de vidéos, deux d'entre eux, créés au début de l'année 2005, sont particulièrement sortis du lot ces dernières années : Dailymotion et YouTube. Nil Sanyas. Outils de recherche du web : approfondir Google. Dailymotion réduit l'écart qui le sépare de Youtube - Dailymotion vs Youtube. Historique des versions d'Android. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Versions disparues[modifier | modifier le code] Android Alpha[modifier | modifier le code] Il y avait au sein de l'Open handset alliance au moins deux versions internes avant la beta Android publiée en novembre 2007.

La seconde version avait pour nom de code R2 D2[1]. Les premières versions de Bugdroid, la mascotte d'Android, ont été dessinées par Dan Morrill ; la version définitive a été conçue par Irina Blok. Android Bêta[modifier | modifier le code] La version Bêta a été publiée le 5 novembre 2007[2],[3], tandis que le kit de développement logiciel (SDK) a été publié le 12 novembre 2007[4]. 16 novembre 2007 : m3-rc22a[6] ;14 décembre 2007 : m3-rc37a[7] ;13 février 2008 : m5-RC14[8] ;3 mars 2008 : m5-RC15[9] ;18 août 2008 : 0.9[10] ;23 septembre 2008 : 1.0-r1[11] ; Android 1.0[modifier | modifier le code] Écran d’accueil d’Android 1.0 et 1.1 Android 1.1 ("Petit Four")[modifier | modifier le code] Cupcake[modifier | modifier le code]

Rien n’arrête Google et ses profits. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Julien Dupont-Calbo La « mésaventure » Motorola n'a pas empêché Google de signer une nouvelle année spectaculaire. Le géant du Web californien a dévoilé, jeudi 30 janvier, ses résultats pour l'année 2013. Le chiffre d'affaire annuel de Google a progressé de 19 %, à 59,8 milliards de dollars (44,1 milliards d'euros). Son bénéfice net a suivi la même trajectoire, avec une hausse de 20 %, à 12,9 milliards de dollars. La société de Mountain View, en Californie, règne toujours en maître sur le marché de la publicité en ligne. Google a enregistré au dernier trimestre de 2013 une hausse de 31 % du nombre de publicités « cliquées » par rapport à la même période de 2012. En revanche, la société a connu une nouvelle baisse du revenu par clic, de 11 % cette fois : la publicité sur appareil mobile, en forte croissance, reste moins lucrative. Google s'offre Youtube pour 1,65 milliard de dollars.

Après trois jours de rumeurs incessantes, Google a annoncé lundi soir l'acquisition du site de partage de vidéos Youtube pour 1,65 milliard de dollars. L'opération, approuvée par les conseils d'administration des deux sociétés, devrait être finalisée à la fin du quatrième trimestre 2006. En fonction des termes de l'accord, Youtube conservera son indépendance, ses 67 employés et son siège. Selon les premières estimations, les deux fondateurs de Youtube, Steve Chen et Jawed Karim pourraient empocher entre 100 et 200 millions de dollars. Un record pour un site fondé il y a de cela 19 mois et financé à hauteur de 11 millions de dollars par Sequoia Capital. Pour Google aussi, ce rachat est historique. Si Google domine largement le marché des moteurs de recherche, qui reste son cœur de métier, il n'en va pas de même sur le marché de la vidéo en ligne, largement dominé par YouTube.

La légalité des vidéos hébergées sur Youtube constitue le problème principal de son nouveau propriétaire. YouTube enregistre une hausse spectaculaire de ses revenus publicitaires. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sarah Belouezzane Youtube est en passe de devenir une star de la publicité en ligne, et tout particulièrement de la publicité vidéo en ligne, au même titre que Google ou Facebook.

C’est ce qu’indique une étude publiée mercredi 11 décembre par le cabinet américain spécialiste du secteur eMarketer. Selon le document, la filiale de Google devrait voir son revenu publicitaire exploser d’ici à la fin de l’année (+ 65,5 % par rapport à 2012), à 5,6 milliards de dollars (4 milliards d’euros), dont plus de 60 % aux Etats-Unis.

La totalité de ces fonds n’est pas inscrite au bilan financier de Youtube. La plateforme a en effet décidé de partager les revenus publicitaires avec les partenaires et les producteurs de contenu. Mais, même une fois ceux-ci rétribués, il reste à l’entreprise américaine 1,96 milliard de dollars, dont 1,08 milliard rien qu’aux Etats-Unis. Concurrents youtube. Plus de quatre milliards de films regardés chaque jour. La visibilité offerte par YouTube est imbattable. Mais d'autres sites d'hébergement et de diffusion de vidéos gratuites ont su gagner la faveur des internautes par la simplicité de leur fonctionnement et la qualité de leurs contenus. Dailymotion, le « made in France ». Lancé un mois après YouTube, Dailymotion enregistre aujourd'hui 12 milliards de vidéos vues chaque mois.

S'il reste loin derrière le géant américain en termes de fréquentation, le site français n'a pas à rougir de sa page d'accueil, parmi les plus conviviales, ni de son logiciel de téléchargement très simple d'utilisation. WAT.tv, le chouchou des ados. Vimeo, le créatif. MetaCafe, l'ultrasélect. MySpace, le mélomane.