background preloader

Critiques

Facebook Twitter

Cinémania | Les combattants, Cinéma Impérial, le Mar. 11 novembre 2014, Gratuit! Il n'est plus possible de réserver de billets, ce spectacle a déjà eu lieu. Ravissante, Adèle Haenel continue son ascension parmi les nouveaux talents du jeune cinéma français. Pratiquement méconnaissable d’un rôle à l’autre, elle habite tout l’écran dans ce premier long métrage de Thomas Cailley. Sous les traits de Madeleine, véritable garçon manqué, elle est une révélation, jouant sans filet, abandonnée à son personnage, sans timidité ni pudeur. Apprenti charpentier d’un naturel placide, Arnaud (Kévin Azaïs) est si envoûté par Madeleine qu’il la suivrait n’importe où, bien qu’elle le repousse toujours. Elle a d’autres objectifs: suivre un entraînement paramilitaire éreintant pour perfectionner ses techniques de survie, en vue d’une apocalypse qu’elle croit inévitable.

La beauté de ce film inusité est accentuée par les vastes paysages des forêts de Gironde, région forestière souvent ravagée par de gigantesques incendies. Www.festivalcinemania.com Cinémania | Les combattants. Les combattants : se préparer à survivre à la fin du monde | Médium large. «Les combattants» de Thomas Cailley dans le cadre de Cinemania - Bible urbaine. Crédit photo : www.festivalcinemania.com Les combattants fait partie de ces films qui, en s'intéressant à la jeunesse, se permettent du même coup de la faire grandir. C'est en somme une tendre surprise qui vivifie l'esprit tout en offrant des propositions d'une sincère beauté.

Récipiendaire du prix FIPRESCI lors de la plus récente Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes, le premier long-métrage de Thomas Cailley s’intéresse a priori à des sujets qu’on a vus des milliers de fois. Entre l’errance des vacances d’été, les questionnements d’adolescents et le coup de foudre imprévisible des premières amours, on a de quoi avoir peur de s’écrouler sous les redites.

Pourtant, aidé par la justesse du scénario et l’originalité des perspectives adoptées, Les combattants prend avantage de son excellente distribution, qui s’investit avec nuance dans des rôles qui arrivent à transcender les simples clichés. Adèele Haenel et Kévin Azaïs dans «Les combattants» de Thomas Cailley Jim Chartrand. Les Combattants – On reste à l’affût - Le petit septième.

Présenté dans le cadre du Festival de films francophones Cinemania les 11 et 12 novembre, Les Combattants est le premier long métrage du réalisateur Thomas Cailley. Le film a notamment fait partie de la Sélection officielle au dernier Festival de Cannes, dans la catégorie Quinzaine des réalisateurs. Entre ses amis et l’entreprise familiale, l’été d’Arnaud (Kévin Azaïs) s’annonce tranquille… Tranquille jusqu’à sa rencontre avec Madeleine (Adèle Haenel), aussi belle que brusque, bloc de muscles tendus et de prophéties catastrophiques. Il ne s’attend à rien; elle se prépare au pire. Jusqu’où la suivre alors qu’elle ne lui a rien demandé? Bien que le titre soit Les Combattants et que l’armée soit au cœur des intérêts de Madeleine, le film ne porte pas vraiment sur l’armée, mais sur la relation particulière entre les personnages principaux. Le personnage de Madeleine apparaît d’abord très tranché. Note : 8/10. Les films à voir ou pas. LES COMBATTANTS: ENGAGEZ-VOUS ? Madeleine, c'est le prénom de l'une des petites filles modèles dans le roman de la Comtesse de Ségur.

Avec sa sœur Camille, elle représente l'exemple à suivre pour Sophie, qui ne fait que des bêtises. Mais dans Les Combattants, Madeleine, c'est elle: Dix-sept ans, sportive, grande gueule, Madeleine rêve de s'engager dans l'armée de terre. D'où son idée de s'inscrire à un stage de survie pour soldats en herbe. Un jeune homme voudra la suivre, c'est Arnaud, qui pense à devenir soldat comme Nabilla rêve de se faire bonne sœur. Premier film réussi On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans, et Arnaud suivrait Madeleine au bout du monde. Premier film réussi pour Thomas Cailley, qui allie humour et romance en bouton dans un film de copains des plus touchant. Dès la première scène, pour le choix du cercueil du père d'Arnaud, le ton (décalé) est donné, qui n'est pas sans rappeler l'excellente série d'Alan Ball, Six Feet Under. Vous êtes dans l'armée, maintenant Une ode à l'amour vache. Les Combattants – On reste à l’affût - Le petit septième.

Baptiste Rossi - Théâtres d\'un funambule - L’amour est un sport de combat. Baptiste Rossi Adèle Haenel et Kévin Azaïs dans "Les Combattants", de Thomas Cailley Tel un pommier normand, le cinéma français a des fruits qui sont alternativement bons les années fastes, mauvais les printemps oubliables. Parfois, le cinéma français donne « Saint Laurent » de Bertrand Bonnello, qui est plus long que deux jours sans pain ni eau, plus prétentieux qu’un sociologue, plus interminable qu’un quinquennat raté.

C’est comme si, au montage, un jeune stagiaire avait interverti les scènes à garder (le début, la fin, les épisodes intéressants, l’histoire, les personnages) avec les choses dont on pouvait finalement très bien se passer, et que de fait, on voit à l’écran. Je ne vois pas d’autres explications au fait que magnanime, la presse parisienne a crié au génie, invoquant Proust et Visconti : la critique a su deviner tous les rushs restés dans la salle de montage, et, avec une gentillesse qui l’honore, a imaginé le film que l’on ne voit pas. Les Combattants.

Les Combattants de Thomas Cailley. Les Combattants Bande-annonce A la suite de la mort de leur père, Arnaud travaille avec son frère dans l'entreprise familiale de menuiserie. Pas vraiment motivé par la situation, sa rencontre avec Madeleine va changer le cours de sa vie. Le jeune femme, jolie, sportive, très masculine dans ses gestes et ses propos, a une vision très pessimiste du monde dans lequel elle vit.

Elle souhaite faire un stage commando pour se préparer à la fin du monde. Enfin, une comédie française qui sort des sentiers battus, de ces films avec strars du rire où la fin est convenue et le chemin balisé. Thomas Cailley réussit ce prodige de donner vie à des personnages qui par bien des égards pourraient nous sembler être des extra terrestres, mais qui nous en disent tant sur nous-mêmes. Voici un film magnifique, frais, qui prouve que le cinéma français est toujours plein de vitalité.

Sortie sur les écrans des "Combattants" de Thomas Cailley | Directors' Fortnight. Avis sur le film Les Combattants (2014) - Une histoire simple. Critique : Les Combattants | Sick Magazine. "Les Combattants" avec Adèle Haenel : 5 raisons de voir ce petit joyau. "Les Combattants", avec Adèle Haenel et Kevin Azaïs en salles depuis le 20 août. (Allociné) 1. Un film inattendu La chronique estivale est un genre familier du jeune cinéma français, et "Les Combattants" s'engage sur ce terrain en suivant quelques post-adolescents aux repères émoussés, livrés à un quotidien oscillant entre glande et petits orages passagers.

Le film saisit immédiatement par la douceur et le naturel de sa mise en scène, qui voyage à travers une infinité d'états sans jamais que l'on sache exactement où le récit veut nous mener. 2. Adèle Haenel, qui interprète Madeleine, une jeune femme au comportement de garçon, obsédée par l'armée et les méthodes qui lui permettront de survivre à une hypothétique apocalypse, porte le film par sa présence à la fois volatile et incroyablement forte. 3. 4.

Pris dans les prédictions d'apocalypse de son héroïne, "Les Combattants" ne cesse de flirter avec une dimension fantastique étonnante et singulière. 5. Avis sur le film Les Combattants (2014) par Asoliloque. "Les Combattants", joyeuse apocalypse - Critique et avis par Les Inrocks. "Les combattants": Interview de Adèle Haenel et… par lesinrocks Dans la reconquête de la comédie française par ses forces vives, observée depuis deux ou trois ans (notamment dans les sections parallèles du Festival de Cannes), Les Combattants fait figure de tête de pont. Non pas l’éclaireur qui part seul en pointe, mais plutôt celui qui consolide une brèche, dans laquelle tous les autres vont, espérons-le, pouvoir s’engouffrer. Cette ouverture, on la doit à Thomas Cailley, diplômé récent de la Fémis (2011, section scénario, la plus prolifique en cinéastes), remarqué il y a quelques années avec un beau court métrage buissonnier, Paris Shanghai.

L’aventure, avec un grand A, y apparaissait déjà comme le contrepoint d’un réel un peu terne, garant d’une vérité (des hommes, des paysages, des sentiments) prétendument étouffée par le monde moderne – une quête dont Cailley soulignait au passage, avec humour, le caractère illusoire. Ça commence par une rencontre. Les Combattants – Brillant premier film | Boires et Déboires d'un Zéro Masqué. © Haut et Court Depuis sa sélection à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2014, j’ai une envie folle de voir Les Combattants, le tout premier film de Thomas Cailley. Arnaud, garçon tranquille de 17 ans, aide son frère à gérer son entreprise de menuiserie pendant ses vacances d’été. Sa rencontre avec Madeleine va bouleverser complètement le chemin tout tracé qu’il s’apprêtait à suivre.

La jeune femme se prépare pour la fin du monde et Arnaud, fasciné, va la suivre sans trop savoir où cela va le mener. Les Combattants est un film magnifique. Nous avons là une sublime comédie, qui allie avec brio légèreté, burlesque, finesse, second degré et humour. La séquence d’ouverture chez l’entrepreneur de pompes funèbres donne directement le ton du film et séduit totalement dès les premières secondes. Le film de Thomas Cailley est un portrait générationnel authentique et mordant, et surtout une sublime histoire d’amour. Sortez de chez vous et courrez voir les Combattants ! J'aime : Avis sur le film Les Combattants (2014) - Percutant. par Tvkgh. Acclamé au festival de Cannes, le premier long-métrage de Thomas Cailley fait des étincelles. Avec une thématique recherchée, "Les Combattants" s'impose comme l'un des participants à la "nouvelle vague" du cinéma français.

C'est l'uppercut : à l'écran, tout n'est que beauté. Ce qu'on retiendra, ce sont les deux acteurs splendides qui tiennent la tête d'affiche : Adèle Haenel et Kevin Azaïs. Ils emportent tout sur leur passage : nos rires ou nos larmes. Car le film est un véritable plaisir. La thématique est originale et recherchée : un Roméo et Juliette sans l'eau de rose (mais dans la boue), un amour qui paraît impossible par tant de différences mais qui se transfigure intensément tout au long du film. L'humour est également très bien dosé. C'est retourné que l'on sort de la salle noire, l'esprit et le coeur bouleversés par tant de simplicité, mais aussi par tant de génie. J'ai essayé de me relever, mais je ne voulais pas. Critique : « Les combattants  de Thomas Cailley | «Le Cinérama. Les diplômés de la Fémis ont du talent ! Trois ans après en être sorti, Thomas Cailley nous livre avec « Les combattants » un premier long-métrage qui dynamite la comédie avec une singularité et une maîtrise notables, qui fit forte impression à la dernière Quinzaine des réalisateurs cannoise.

Et confirme, au passage, les qualités de son interprète principale Adèle Haenel, césar du second rôle 2014 pour Suzanne. Révélée par Naissance des pieuvres de sa compagne, la réalisatrice Céline Sciamma (Tomboy), l’actrice s’y impose comme l’une des meilleures de sa génération, parfaite dans le rôle de Madeleine, un garçon manqué qui se prépare à affronter l’apocalypse. Le point de départ du film est ô combien surprenant pour une comédie qu’on pourrait qualifier de romantique. Un beau premier film à ne pas rater.

J'aime : J'aime chargement… Les Combattants de Thomas Cailley | Neocritics. La critique est unanime, Les Combattants est un vent de fraicheur pop et énergique dans le cinéma Français cette année. Révélé à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en mai dernier, le premier long de Thomas Cailley est, il faut bien le dire, loin d’être déplaisant. Simple, pas prise de tête, il représente exactement ce que les jeunes réalisateurs pourraient nous concocter dans les années à venir. Les films cultes pour beaucoup d’adolescents et de jeunes adultes sont souvent dans l’escarcelle Américaine, notamment le cinéma indépendant. Des films simples, qui traduisent souvent, le plus simplement du monde, ce qu’ils ressentent.

Avec Les Combattants, il se pourrait bien que l’on puisse aussi se prendre au jeu tant le film de Thomas Cailley fait plaisir à voir. Thomas Cailley arrive petit à petit à se débarrasser du carcan académique pour nous offrir un film simple qui vient du cœur. À propos de l’auteur Florian Étudiant en cinéma, passionné d'images. Les combattants, de Thomas Cailley. Les survivants Jeune adulte quelque peu perdu, Arnaud passe ses vacances entre l’entreprise familiale et les potes. Sa rencontre avec Madeleine va bouleverser son quotidien. Il veut seulement vivre elle veut survivre. Sous le charme de la jeune femme, il la suit dans un stage de préparation militaire ; avec au bout le goût de l’aventure… Drôle d’objet que ce premier film de Thomas Cailley. Et puis il y a nos deux protagonistes un peu paumés entre l’un cherchant sa propre identité et l’autre échappé quelque peu à la sienne.

Articles relatifs : « Les combattants  de Thomas Cailley (film, 2014) | «Ellettres – un blog de lectures. Attention, scoop ! Je vais non seulement chroniquer un film, mais en plus un film qui fait l’actualité… Tant de réactivité de ma part m’impressionne. (Je sens que ce blog va bientôt muter en blog de « lectures et cinéma »).

Les combattants est un peu la « révélation de la rentrée », comme disent les médias, because son sujet original et son jeune réalisateur inconnu et ses acteurs pour la plupart inconnus eux aussi. De quoi ça parle ? Ce qui m’a plu dans ce film : - La beauté des images : que ce soit la forêt landaise qui se fait amazonienne, les deux héros trempés par la pluie et réfugiés sous une grange, les poussins entiers mis à décongeler au micro-ondes (si, si !) - Le naturalisme des personnages : ils sont plutôt bien campés, avec des intonations de voix, des postures et des conversations très réalistes (c’est-à-dire plutôt laconiques) et conformes à ce qu’on peut observer chez une certaine jeunesse provinciale.

Ce qui m’empêche d’aimer complètement ce film ? J'aime : Critique de « Les combattants » | Zickma. Twitter : #Lescombattants @hautetcourt Titre original : Acteurs : Adèle Haenel, Kevin Azaïs, Antoine Laurent Réalisateur : Thomas Cailley Date de sortie : 20 août 2014 (1h38min) Avis de Chris En voilà une bien belle surprise nous venant une fois encore du cinéma français et une fois encore d’un jeune réalisateur nous montrant qu’un vent nouveau est vraiment là. A l’heure où certains réalisateurs (dont ne citera le nom pour ne vexer personne) de l’ancienne école et toujours en activité se contentent de répéter inlassablement les codes du vieux cinéma français avec son humour au raz des pâquerettes, avec ces actrices qui jouent le même rôle depuis 30 ans ou qui se sentent encore obligé de se la jouer moralisateur à tout va pour se donner un genre « le cinéma bien pensant à la française », cela fait donc un bien fou de voir qu’il n’y a plus que Gans, Jeunet et Aja et Besson pour oser faire du cinéma français de qualité.

Un très beau film. Avis de Jonathan Connexe Critique de Fast life. Cinéma - Été Indien #1 - Les Combattants de Thomas Cailley - l'Artichaut. Les combattants de Thomas Cailley | MHF le blog. Les combattants de Thomas Cailley. Les Combattants de Thomas Cailley : "Filmer en Aquitaine ou rien" Critique Cinéma - Les Combattants (Thomas Cailley) - The Wild Production.

Les Combattants, un film de Thomas Cailley. Les Combattants ou Comment survivre ? | Addict Culture. Film | Les combattants – Thomas Cailley | White Pages. Film | Les combattants – Thomas Cailley | White Pages. Les Combattants (film 2014) - Comédie - L'essentiel. Les combattants. LES COMBATTANTS de Thomas Cailley - La belle relève du cinéma français ! Les Combattants, Thomas Cailley. Le film de la semaine: Les Combattants, génération en mouvement. Les combattants - Solidarité au poing - Maze Magazine. Les combattants de Thomas Cailley | A chacun sa vérité. Le parcours du combattant Thomas Cailley. Critique   Les combattants  de Thomas Cailley | «CODE 135. “Une super-héroïne sans superpouvoirs”, Adèle Haenel racontée par Thomas Cailley. Les Combattants de Thomas Cailley. [Critique] Les Combattants - Just A Word. Critique: Les combattants - 6néma. La Parenthèse Enchantée: Les combattants de Thomas Cailley.

LES COMBATTANTS : Army of Lovers. Les Combattants de Thomas Cailley | In Movies We Trust. A l’affiche : Les Combattants, ce film qui nous fait aimer les comédies françaises | Efflorescence Culturelle. Les combattants - Le Cercle.