background preloader

Archi et espace urbain

Facebook Twitter

Comment rendre la ville aux femmes ? La rue est censée appartenir à tout le monde.

Comment rendre la ville aux femmes ?

Pourtant, hommes et femmes la vivent différemment, terrain de jeu et de sociabilité pour les uns, milieu hostile pour les autres. Urbanistes et sociologues se penchent sur la question. Bordeaux. Son quartier branché agrémenté de façades typiques et de petits bistrots, avec un skatepark le long de la Garonne pour les amateurs de glisse. Quelques rues plus loin, des grands ensembles et un Citystade pour les footeux, logé au milieu des barres. Ne pas donner l'impression d'avoir peur « Les skateparks et les Citystades instituent, dans l'indifférence générale, la présence des mâles dans la rue, affirme Yves Raibaud, chercheur au CNRS et spécialiste de la géographie du genre. Rares sont les lieux extérieurs où elles s'attardent — même en groupe.

Ne pas être une proie, le défi des femmes sans abri. Deux SDF sur cinq sont des femmes mais leur situation est souvent plus précaire et dangereuse que celles des hommes: invisibilité, regroupement, saleté...

Ne pas être une proie, le défi des femmes sans abri

Elles usent de différentes stratégies pour ne pas devenir des proies. «Vivre à la rue, c’est pas évident, il faut se rendre invisible», confie Isabelle, 42 ans, «en galère depuis quatre ans». Elle a alterné pendant plusieurs années petits boulots et périodes à la rue, avant de sombrer. «Aujourd’hui, je dors dans ma voiture, avec mes deux chiens, un berger allemand et un labrador.»

Victime d’attouchements dans son enfance, placée dans un foyer de redressement à 13 ans, Isabelle est «une solitaire», une situation «pas facile à vivre» quand on dort dehors. Ras-le-bol: «Jamais de tables à langer dans les WC des hommes!» - People. Ras-le-bol L'acteur américain Ashton Kutcher, qui vient d'avoir une fille avec sa femme Mila Kunis, est exaspéré par les clichés selon lesquels seules les mères changent les couches.

Ras-le-bol: «Jamais de tables à langer dans les WC des hommes!» - People

Les deux acteurs le 19 décembre 2014 à Los Angeles.Image: AFP En 2015, les tables à langer sont encore très, très souvent uniquement disponibles dans les toilettes ou espaces réservés aux femmes. Le jeune papa Ashton Kutcher, excédé, a fait part de son ras-le-bol dans un post sur Facebook, dont se sont fait l'écho de nombreux médias américains mardi 10 mars: «Il n'y a JAMAIS de table à langer dans les toilettes publiques pour hommes.

Son post a généré une flopée de commentaires, notamment de jeunes pères, qui eux aussi en ont marre de «changer les couches dans les parkings de quasiment tous les restaurants» où ils ont emmené leurs enfants. Wyatt Isabelle, la fille de Mila Kunis et Ashton Kutcher, a 5 mois. (Newsnet) Créé: 11.03.2015, 03h24. Des universitaires se mobilisent pour le nom de la future passerelle Guillemins-Boverie. 7 janvier 2015 Un groupe d’universitaires liégeois emmenés par Pascal Durand, professeur à la Faculté de philosophie et lettres de l’ULg, appuie la proposition du conseiller Vega François Schreuer de baptiser la future passerelle cyclo-piétonne Guillemins-Boverie du nom d’Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt.

Des universitaires se mobilisent pour le nom de la future passerelle Guillemins-Boverie

Cette révolutionnaire liégeoise a participé à la prise de la Bastille lors de la Révolution française. Native de Hotton, elle était surnommée la « Belle liégeoise » Relevant qu’il s’agit sans doute d’une des premières féministes de l’histoire, le conseiller Vega souhaite que la Ville lui rende enfin hommage alors que sera fêté le bicentenaire de sa disparition dans deux ans. François Schreuer relève aussi que la Ville contribuerait à rétablir un équilibre dans la toponymie liégeoise où les noms sont essentiellement masculins. En chantier actuellement, la passerelle devrait être achevée dans moins d’un an. Sources : Le Soir. Unpacking the Public Bathroom Debate for Cis People: Why Bathroom Access Needs to Be Safe for People of All Genders.

(Trigger Warning: References to intensely transphobic language, violence, and misgendering.)

Unpacking the Public Bathroom Debate for Cis People: Why Bathroom Access Needs to Be Safe for People of All Genders

Earlier this year, the school where I teach did a few renovations. In addition to fixing leaky radiators and repainting classrooms, gender-neutral, single occupancy bathrooms were added in a number of locations. The impetus for this was a campaign initiated by high school students who were concerned that our near exclusive reliance on “boys” and “girls” facilities was creating problems for trans and gender non-conforming kids. As a tenth grader explained, “There are people at our school who don’t identify as male or female, [who] identify as male or female but are not cisgender, or [who] believe that there should be a bathroom that people feel comfortable going in if they don’t feel comfortable going into the men’s or women’s restrooms.”

The Everyday Sexism of Women Waiting in Public Toilet Lines. Soraya Chemaly is a media critic and activist.

The Everyday Sexism of Women Waiting in Public Toilet Lines

If you’re a woman, chances are you’ve a) spent time fidgeting in a long line waiting to use a public toilet, b) delayed a bodily function because you don’t want to or haven’t the time to waste standing in line to use a public toilet, c) considered sneaking into a men’s room—illegal in some places, or d) cursed loudly because of all of the above. Faced with a long restroom line that spiraled up and around a circular stairwell at a recent museum visit, I opted not to wait. Why do we put up with this?